Contre-édito du Maire (janvier 2019)


contre edito du maire janvier 2019 

Dans quelques jours, les cérémonies des vœux aux Aubagnais puis aux partenaires institutionnels et économiques de notre ville, vont me permettre, aux côtés des élus du Conseil municipal, de me rappeler la réalité de la vie à Aubagne et de ses administrés.

Ces lyncha... rencontres me permettront aussi de diffuser la propagande municipale pour 2019 au-delà des pages de l'AJJ notamment en termes de blablabla mais aussi dans tous les autres domaines, dans le cadre d'un projet durable (oui le stade de projet dure dure...) et cohérent (ça fait bien de glisser ce mot) en faveur de la qualité de vie à Aubagne-en-Provence-non-déposé-en-Préfecture.

C'est à cette occasion que j'aurai le plaisir d'évoquer devant vous l'ensemble des mensonges qui constituent le fondement d'une politique de proximité à laquelle je tiens par dessus tout, même par dessus ma réélection, c'est dire ! Je lèverai un coin de voile sur un coeur de ville prochainement hypothétiquement sans doute rénové (si Sa Sainteté La Métropole le permet) qui nous fera voir Aubagne sous - attention, mot d'ordre de l'année - UN NOUVEAU JOUR, et je présenterai de nouvelles initiatives en faveur de l'environnement et du développement durable, comme le compost à même les trottoirs que nous avons déjà commencé à mettre en oeuvre, en faveur du cadre de vie, avec l'ouverture d'un zoo des rats et des blattes au plus près des enfants de la ville, en faveur de la voirie et de la circulation, avec la mise en place des dos d'ânes "montagnes russes", l'élargissement du concept "parking troués mais parking rénovés", de la sécurité et de la tranquillité publique, grâce aux patrouilles anti-doliprane avec une nouveauté cette année avec la patrouille anti-aspirine pour être tout à fait exhaustif, en faveur des événements culturels, sportifs, patrimoniaux, en poursuivant notre travail de dilapidation des biens communistes de la ville, en faveur de la solidarité intergénérationnelle et de l'action envers les plus fragiles, avec notamment la mise en place d'un vote électronique à domicile avec assistance personnelle assurée par mon fidèle Giovanni-En-Provence et enfin en faveur du soutien à l'économie locale et à l'emploi parce qu'il est vital pour notre commune que l'argent des impôts, votre argent, subventionne les futures recettes des petits patrons du territoire.

En ces temps de turbulences pour notre pays qui vont parfois jusqu'à la remise en question de nos institutions démocratiques comme le mensonge et la désinformation qui me sont chères, je sais que je peux compter sur une écoute attentive de nos concitoyens, pour qui la commune représente l'échelon territorial le plus proche de leurs attentes et en lequel ils ont le plus confiance. Bon... même si la Métropole a tendance à récupérer pas mal de ses attributions... Cette reconnaissance, qui nous honore, est à mettre en grande partie au crédit des efforts des personnels de la Ville, très attachés à proposer et à fournir un service public de qualité, reconnu comme tel par une majorité d'entre vous. #guimauve.

C'est donc au nom des équipes municipales, au nom des élus du conseil municipal et en mon propre nom, que je vous souhaite, chères Auba-nié(e)s, une très belle et très heureuse nouvelle année. Que 2019 exauce la majorité de vos propres voeux et vous apporte, ainsi qu'à vos familles et à vos proches, santé, bonheur et réussite. 

J'en profite enfin pour vous annoncer que, cohérence oblige, je démissionne de mon mandat de maire d'Aubagne pour briguer la mairie de Salon-de-Provence en 2022, désormais 5ème ville du département. Amen.

Camille Alexandre

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Douleur et Gloire +

    Comment parler en quelques mots d’un chef d’œuvre ? Beauté, délicatesse, tendresse, émotion, générosité s’entremêlent avec éclats. Almodovar se raconte, de sa plus tendre enfance à aujourd’hui ; sa vie intime et le cinéma ne font qu’un. Almodovar aime parler de Femmes, ici, l’Homme est au centre mais la mère est omniprésente, Lire la suite
  • Cook-Up, restaurant, brasserie, salon de thé +

    Cook-up, restaurant, brasserie, salon de thé, se situe au 27 avenue des Goums, au fond d'un parking privé, en retrait de la route, en face l'entrée de Joliot-Curie. Lire la suite
  • Rugby Club Aubagnais : c'est mal parti +

    En Ligue 1, le QSG règle le sort de Dijon par une écrasante victoire (4 à 0), Lille termine par un festival devant Angers (5 à 0), Lyon bat Caen (4 à 0), Saint Etienne fait de même devant Nice (3 à 0). Montpellier ne peut faire que match nul Lire la suite
  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • 1