Surplace de l'optimisme, ruelle de la com : contre-édito du maire (mai 2018)


contre edito agg gelati

Pas à pas, de création en extension, commerçants et artisans redonnent vie aux places et aux rues d’Aubagne. Non j'déconne !

Souvenons-nous de la place de l’horloge il y a trois ans… Oui en 2015. Plus d'un an après mon élection ! Quand je m'étais pas encore vraiment réveillé et que je pensais qu'être élu suffirait à purger cette ville des Trostko-Marxo-Zadistes et de leurs murs grisâtres, leurs trottoirs sales, leurs sarouels pas lavés et leur MJC pleine de jeunes...

Une façade triste semblait boucher toute perspective de reprise jusqu’à ce qu’un entrepreneur - ce héros - ne décide d’y proposer des crèmes glacées « maison » reconnues parmi les meilleures du territoire. C'est pas moi qui le dis, ce sont les cadres qui ont gagné le concours de selfies lancé par la municipalité ! #indépendance

Le symbole est fort car depuis cette terrasse tant espérée, (première préoccupation majeure des Aubagnais), les clients attablés bénéficient d’une vue imprenable sur... la cime des arbres et sur les toits des voitures qui font vibrer les tympans des fins gourmets.

Peu à peu, c’est tout le cœur historique qui se remet doucement à battre. Non, j'déconne encore !

La reconquête de notre centre-ville par le commerce et l’artisanat de proximité s’opère tranquillement, paisiblement, inch allah, à la bien, couci couça... C'est pas moi qui le dis, ce sont mes fanzouzes !

En à peine plus de trois ans, près de trente boutiques ont été créées, rénovées ou agrandies. Méthode de comptage qui me permet de faire passer des vessies pour des lanternes, un  agrandissement n'ayant rien à voir avec une ouverture, et une rénovation encore moins !

Cette nouvelle vitalité illustre le principe selon lequel la volonté crée de l’optimisme, et l’optimisme encourage la volonté, et la volonté de l'optimisme accélère l'optimisme de la volonté, sauf si la volonté n'optimise pas l'optimisme voulu.

Nous pouvons toutes et tous – élus de la Ville, du Territoire et du Département, entrepreneurs, partenaires, chambre de commerce, chambre des métiers, clientes et clients de tous ces établissements synonymes d’emploi local et de lien social – être fiers du chemin déjà parcouru.

Fiers d'avoir essayé de chasser les déshérités du centre-ville en ciblant les Restos du Coeur et le Secours Populaire, fiers d'avoir tué à petit feu la MJC en la privant de subventions, fiers de marcher dans la merde de chien MAIS du pied gauche ce qui fait bien plaisir quand on est de droite, fiers de faire de notre ville une vitrine (de musée) où la part de culture mise en avant n'a rien à envier aux documentaires de RMC Découverte.

Beaucoup reste à faire, et à quelques mois des élections, faudrait pas que cette poudre de perlimpinpin balancée aux visages de certains Aubagnais déjà convaincus et peu exigeants n'ouvre les yeux à la majorité dormante qui ronge "petit à petit", "tranquillement mais sûrement" son frein. 

Camille Alexandre

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Aubagne : 6 nouvelles embauches de cadres en 1 mois ? +

      Le 13 novembre, le conseil municipal va voter une DM (Décision Modificative : un ajustement du budget en fin d'année) où on nous annonce une économie sur les charges salariales pour 2018 par rapport à ce qui avait été prévu. Un artifice budgétaire ? Lire la suite
  • Les CIQ, vous connaissez ? +

      CIQ c'est l'abréviation de Comité d’Intérêts de Quartier, des comités qui se revendiquent bien souvent apolitiques et indépendants. Celui du centre ville d’Aubagne est présidé par Stéphane Cantarini qui, vous pouvez en être certain, n’est ni de gauche ni de… gauche. Lire la suite
  • Théâtre au Cercle de l'Harmonie +

      Le Cercle de l'Harmonie accueillera les Marseillais·es de la troupe de l'Atelier des Compteurs pour leur première représentation de Délires en vrac le samedi 17 novembre à 20h.   Lire la suite
  • Le RCA plane, l'OM vainqueur +

    En Ligue 1, Lille est accroché par Strasbourg pourtant largement dominé (0 à 0). Lyon de nouveau vainqueur contre Guingamp (2 à 4) se rapproche de Lille. Montpellier est battu à Angers (1 à 0), Saint Etienne engrange une nouvelle victoire face à Reims (2 à 0). L'OM parvient, péniblement, Lire la suite
  • Aubagne : peut-on réparer le monument aux morts ? +

      Depuis trois ou quatre ans, le monument aux morts sur le cours Foch à Aubagne a été détérioré. La main de La Victoire ailée est cassée. Lire la suite
  • Gazay ne sait pas où sont les Arpèges +

    Lors du conseil de quartier de La Tourtelle, à une question d’une habitante lui demandant d’intervenir sur un dysfonctionnement dans la cité des Arpèges, Gérard Gazay lui demande en retour quelle est la société qui gère les Arpèges. Lire la suite
  • Football : délires et rigolade +

      Fidèle lecteur de Mèfi, votre dernier « Mèfi Sports » m'amène à réagir et à vous proposer quelques uns de mes délires. Lire la suite
  • 1