Surplace de l'optimisme, ruelle de la com : contre-édito du maire (mai 2018)


contre edito agg gelati

Pas à pas, de création en extension, commerçants et artisans redonnent vie aux places et aux rues d’Aubagne. Non j'déconne !

Souvenons-nous de la place de l’horloge il y a trois ans… Oui en 2015. Plus d'un an après mon élection ! Quand je m'étais pas encore vraiment réveillé et que je pensais qu'être élu suffirait à purger cette ville des Trostko-Marxo-Zadistes et de leurs murs grisâtres, leurs trottoirs sales, leurs sarouels pas lavés et leur MJC pleine de jeunes...

Une façade triste semblait boucher toute perspective de reprise jusqu’à ce qu’un entrepreneur - ce héros - ne décide d’y proposer des crèmes glacées « maison » reconnues parmi les meilleures du territoire. C'est pas moi qui le dis, ce sont les cadres qui ont gagné le concours de selfies lancé par la municipalité ! #indépendance

Le symbole est fort car depuis cette terrasse tant espérée, (première préoccupation majeure des Aubagnais), les clients attablés bénéficient d’une vue imprenable sur... la cime des arbres et sur les toits des voitures qui font vibrer les tympans des fins gourmets.

Peu à peu, c’est tout le cœur historique qui se remet doucement à battre. Non, j'déconne encore !

La reconquête de notre centre-ville par le commerce et l’artisanat de proximité s’opère tranquillement, paisiblement, inch allah, à la bien, couci couça... C'est pas moi qui le dis, ce sont mes fanzouzes !

En à peine plus de trois ans, près de trente boutiques ont été créées, rénovées ou agrandies. Méthode de comptage qui me permet de faire passer des vessies pour des lanternes, un  agrandissement n'ayant rien à voir avec une ouverture, et une rénovation encore moins !

Cette nouvelle vitalité illustre le principe selon lequel la volonté crée de l’optimisme, et l’optimisme encourage la volonté, et la volonté de l'optimisme accélère l'optimisme de la volonté, sauf si la volonté n'optimise pas l'optimisme voulu.

Nous pouvons toutes et tous – élus de la Ville, du Territoire et du Département, entrepreneurs, partenaires, chambre de commerce, chambre des métiers, clientes et clients de tous ces établissements synonymes d’emploi local et de lien social – être fiers du chemin déjà parcouru.

Fiers d'avoir essayé de chasser les déshérités du centre-ville en ciblant les Restos du Coeur et le Secours Populaire, fiers d'avoir tué à petit feu la MJC en la privant de subventions, fiers de marcher dans la merde de chien MAIS du pied gauche ce qui fait bien plaisir quand on est de droite, fiers de faire de notre ville une vitrine (de musée) où la part de culture mise en avant n'a rien à envier aux documentaires de RMC Découverte.

Beaucoup reste à faire, et à quelques mois des élections, faudrait pas que cette poudre de perlimpinpin balancée aux visages de certains Aubagnais déjà convaincus et peu exigeants n'ouvre les yeux à la majorité dormante qui ronge "petit à petit", "tranquillement mais sûrement" son frein. 

Camille Alexandre

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Partie de campagne +

      C’est ce que proposent les animatrices et les animateurs de l’appel pour Aubagne, le dimanche 24 juin prochain au Parc Jean Moulin dès 11h30. Une auberge espagnole où chacun amène ce qu'il est et ce qu'il a... Lire la suite
  • Handicapés : moins de gratuité pour les parkings +

    Depuis la mise en place de la Délégation de Service Public pour les parkings souterrains, la ville fournissait un badge qui assurait la gratuité totale des parkings pour les handicapés à 80% et non imposable sur le revenu. Gazay vient de décider de retirer ce badge. Lire la suite
  • Privatisation du rail en Grande-Bretagne +

    Trains supprimés par centaines, usagers très mécontents, un fiasco total de la réforme des horaires, tel est le constat alarmant que font les élus et la population de Grande-Bretagne après la privatisation du réseau ferré. C'est sans doute pour cela que Macron et son gouvernement veulent aller vite... avant que Lire la suite
  • Les jeunes veulent quitter Marseille +

    Selon un sondage Ifop-La Marseillaise, 67% des jeunes de 18 à 30 ans se disent prêts à quitter Marseille. Renaud Muselier, président LR de PACA, député et 1er adjoint au maire de Marseille pendant de très nombreuses années et même ministre, se dit "désolé mais pas étonné par les résultats". Lire la suite
  • Selon l'OCDE, en France les pauvres restent pauvres +

    "Sommes-nous revenus à l'époque des ordres figés de l'Ancien Régime ? ", c'est la question que l'on peut se poser après la publication du rapport de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) rendu public vendredi 15 juin. On peut lire en effet que dans les pays de l'OCDE, "les revenus, Lire la suite
  • Elections européennes : ça se prépare +

    Après avoir désigné Ian Brossat, adjoint au maire de Paris, comme tête de liste, le secrétaire national du PCF vient de s'adresser aux organisations de gauche, hors Parti Socialiste pour leur proposer "une plate-forme commune et la construction d'une liste large en vue des élections européennes". C'est un truc politicien Lire la suite
  • GRATUITE, LA MARCHE EN AVANT +

      Les organisateurs du débat sur la gratuité des transports en commun pour le territoire métropolitain peuvent être satisfaits. Les échanges qui ont eu lieu lors de cette soirée étaient d'un très bon niveau malgré une participation qui n'a pas atteint leur espérance d'une cinquantaine de personnes. Lire la suite
  • 1