Contre-édito du maire (avril 2019)

contre edito du maire avril 2019

Le maire et son adjoint Giovanni-en-Provence font le point sur l'édito du mois d'avril.

- T'as vu ? J'ai réussi à l'endormir l'autre rigolo de Mèfi avec ses contre-éditos bidons ! En Mars, y a rien eu !

- Faut dire, Monsieur le maire, qu'il n'y a pas que lui que vous réussissez à endormir avec vos éditos.

- Giovanni !

- Désolé Monsieur le maire... Mais c'est qu'on entend tellement de critiques contre vous que moi ça me perturbe.

- Justement, pour avril, il faut un sujet bien puissant, bien fédérateur, quelque chose qui cloue le bec à tous ces oiseaux de mauvaise augure.

- Ben à part faire ce qu'on a promis de faire en 2014.

- Nous en avons déjà parlé Giovanni ! Ce n'est pas possible à cause de cette dette dont j'ai hérité le jour même de mon investiture. Elle rodait là dans les campagnes, attendant le moindre moment propice et paf !

- Ça fait des chocapics ?

- Non paf, sur ma gueule ! Non il faut parler d'autre chose qui fédère et emporte les gens.

- Vous allez enfin rendre hommage à Jean Tardito ?

- Je l'ai déjà fait, là, regarde, sur facebook, en bas à droite, en tout petit là, bon, voilà, bref. Non, on va parler de la jeunesse !

- C'est puissant et fédérateur ça ?

- Non c'est chiant, du coup l'autre de Mèfi va me lâcher les baskets un mois de plus.

- Mais vous allez dire quoi ?

- Ben je vais parler des trucs de jeunes quoi. Laisse moi réfléchir. Un jeune, ça fait beaucoup de sport donc ça a du souffle, hein, bon voilà. Et puis pour faire du sport, faut de l'énergie. Et y a l'autre là qu'on voit à la télé, l'Heidi du climat. Donc d'écologie aussi. Et puis les jeunes ça rappe aussi. I AM, NTM, Tupac, Eminem, Vincent Lagaf ! Ca rappe et ça danse donc hip hop ! Et pour dire que c'est grâce à moi, je vais parler de nouveau souffle, de vent nouveau etc etc...

- C'est vous le patron, Monsieur le maire. Vous me citerez ?

- Pourquoi ferais-je cela ?

- Et bien je suis l'adjoint à la jeunesse. Je peux vous fournir une photo si vous voulez.

- Heu, oui, heu, pourquoi pas. Vois ça avec Alain là-bas dans le cafoutche, heu, son bureau. Allez bonne journée ! Et souviens-toi "Force et Provence !"

 

Contre-édito du Maire (octobre 2018)

gazay vassal
 
Martine,
 
Tu es la plus belle des présidentes
Car tu as remporté tous les suffrages
Deux grands défis à toi se présentent :
la Métropole au bord du naufrage
et la fusion Métropole/Département 
 
Martine,
Tu es au delà des clivages
Avec les maires tu vas gouverner
Ce ne sont pas des promesses d'un autre âge
Car auprès de l'Etat tu sauras te faire respecter
 
Martine,
Tu as promis que tu t'appuierai sur les communes
Pour que les services de proximité soient préservés
Mais tu es la mieux placée
Pour savoir qu'on les a déjà supprimés
En disant qu'il n'y avait plus de thunes
 
Martine,
Tu auras la lourde tâche
de faire avaler aux Aubagnais
que c'est à l'échelle de la Métropole
que les gens gagneront en proximité
 
Martine,
Tu es la plus belle
Comme moi je suis le plus beau
pour Simone Caballero
 
Gérard

La tragique réalité (Contre-édito du maire de septembre 2018)

Tragique réalité (Contre-édito du maire septembre 2018)

Les intempéries exceptionnelles qui ont touché une grande partie de nos territoires auront fait du 9 août 2018 un jeudi noir pour notre ville, ce qui place désormais notre belle ville d'Aubagne deuxième, juste derrière New York en terme de jeudi noir.

A l’heure où nous bouclons ce numéro, et en tant que maire de la deuxième ville du label "Jeudi noir",  nous sommes dans l’attente d’une réponse du Préfet, sollicité le jour-même afin de demander à l’Etat la reconnaissance de catastrophe naturelle. Cela prend du temps car notre première demande a été refusée pour le motif suivant : "des poubelles dans les rues et des commerces fermés ne justifient pas un état de catastrophe naturelle en dépit des apparences".

Je tiens ici à renouveler mes remerciements et ceux de l’équipe du Conseil municipal à toutes celles et à tous ceux qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire face à la pluie diluvienne et aux effets de la grêle dès les premières heures : équipes de secours, forces de l’ordre, agents des services municipaux. D'autant plus que je leur savonne bien la planche depuis quelques années et que, moi-même, conscient des quelques miettes de budget dont ils disposent, j'avais déjà pris contact pour mettre en vente mes biens, ne croyant pas à une issue favorable.

La résilience des Aubagnaises et des Aubagnais est forte et ces épisodes météorologiques n’ont en rien altéré leur optimisme et leur volonté. Aubagne noyée, Aubagne inondée, Aubagne néguée mais Aubagne émergée désormais !

Je constate également avec plaisir et fierté que les promesses du bel été aubagnais ont été tenues sur tous les plans. Un strike vous dis-je ! Pas une seule fausse note. En même temps, il valait mieux puisque dès le 3 juillet j'avais proclamé que l'été était réussi. Nostragazay ou Gazaydamus comme vous préférez.

Notre ville et notre territoire ont rayonné à l’occasion des nombreuses festivités et animations culturelles. BFMTV en parle encore...

Renouveau de notre cœur de ville et de nos quartiers avec la poursuite des travaux d’aménagements et de rénovations à tel point que les lumières éclairent même le jour en centre-ville et qu'à Beaudinard, après trois mois de travaux, on fête à l'apéro le désormais fameux "terre-plein de sable" du terrain de boule.

Enfin la préparation minutieuse de la rentrée, malgré les éléments défavorables : tous les travaux d’entretien et l’ensemble des chantiers exceptionnels, tels que ceux mis en œuvre au profit de nos écoles, de nos crèches et des installations sportives et culturelles, ont été menés selon le calendrier prévu. Tous ? Non, quelques poubelles et retards résistent encore et toujours à l'optimisme aveugle et à la volonté tapageuse.

C’est donc avec la sérénité, le plus grand calme, l'absence totale de fébrilité et la détermination qui caractérisent le travail de nos équipes et de nos partenaires dans tous les domaines de la vie municipale, que je souhaite à tous les élèves, étudiants, familles, associations, acteurs de l’éducation et de la formation comme aux acteurs de l’économie et de l’emploi, une excellente rentrée 2018 sous le signe de l’optimisme aubagnais, marque déposée depuis 2014...

Camille Alexandre

 

Contre-édito du Maire (novembre 2018)

Santé : Réanimation, vous avez dit réanimation ? 

Dans son dernier édito, Gérard Gazay se félicite du nouveau service Maternité de l'hôpital d'Aubagne et dresse un bilan Santé bien loin de la réalité, où il se félicite notamment du développement du partenariat public/privé. L'occasion de pointer du doigt la grande absente de ce plaidoyer libéral, en espérant que dans le prochain inventaire que dressera le maire, il ne prendra pas volontairement soin d'éviter les sujets moins dorés et moins favorables à son image. C'est ça aussi "être le maire de tous les Aubagnais", loin des déclarations performatives vides de sens.

Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation. Réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation, réanimation.


Réa Nimation

 

 

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1