Contre-édito du Maire (octobre 2018)

gazay vassal
 
Martine,
 
Tu es la plus belle des présidentes
Car tu as remporté tous les suffrages
Deux grands défis à toi se présentent :
la Métropole au bord du naufrage
et la fusion Métropole/Département 
 
Martine,
Tu es au delà des clivages
Avec les maires tu vas gouverner
Ce ne sont pas des promesses d'un autre âge
Car auprès de l'Etat tu sauras te faire respecter
 
Martine,
Tu as promis que tu t'appuierai sur les communes
Pour que les services de proximité soient préservés
Mais tu es la mieux placée
Pour savoir qu'on les a déjà supprimés
En disant qu'il n'y avait plus de thunes
 
Martine,
Tu auras la lourde tâche
de faire avaler aux Aubagnais
que c'est à l'échelle de la Métropole
que les gens gagneront en proximité
 
Martine,
Tu es la plus belle
Comme moi je suis le plus beau
pour Simone Caballero
 
Gérard

La tragique réalité (Contre-édito du maire de septembre 2018)

Tragique réalité (Contre-édito du maire septembre 2018)

Les intempéries exceptionnelles qui ont touché une grande partie de nos territoires auront fait du 9 août 2018 un jeudi noir pour notre ville, ce qui place désormais notre belle ville d'Aubagne deuxième, juste derrière New York en terme de jeudi noir.

A l’heure où nous bouclons ce numéro, et en tant que maire de la deuxième ville du label "Jeudi noir",  nous sommes dans l’attente d’une réponse du Préfet, sollicité le jour-même afin de demander à l’Etat la reconnaissance de catastrophe naturelle. Cela prend du temps car notre première demande a été refusée pour le motif suivant : "des poubelles dans les rues et des commerces fermés ne justifient pas un état de catastrophe naturelle en dépit des apparences".

Je tiens ici à renouveler mes remerciements et ceux de l’équipe du Conseil municipal à toutes celles et à tous ceux qui n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire face à la pluie diluvienne et aux effets de la grêle dès les premières heures : équipes de secours, forces de l’ordre, agents des services municipaux. D'autant plus que je leur savonne bien la planche depuis quelques années et que, moi-même, conscient des quelques miettes de budget dont ils disposent, j'avais déjà pris contact pour mettre en vente mes biens, ne croyant pas à une issue favorable.

La résilience des Aubagnaises et des Aubagnais est forte et ces épisodes météorologiques n’ont en rien altéré leur optimisme et leur volonté. Aubagne noyée, Aubagne inondée, Aubagne néguée mais Aubagne émergée désormais !

Je constate également avec plaisir et fierté que les promesses du bel été aubagnais ont été tenues sur tous les plans. Un strike vous dis-je ! Pas une seule fausse note. En même temps, il valait mieux puisque dès le 3 juillet j'avais proclamé que l'été était réussi. Nostragazay ou Gazaydamus comme vous préférez.

Notre ville et notre territoire ont rayonné à l’occasion des nombreuses festivités et animations culturelles. BFMTV en parle encore...

Renouveau de notre cœur de ville et de nos quartiers avec la poursuite des travaux d’aménagements et de rénovations à tel point que les lumières éclairent même le jour en centre-ville et qu'à Beaudinard, après trois mois de travaux, on fête à l'apéro le désormais fameux "terre-plein de sable" du terrain de boule.

Enfin la préparation minutieuse de la rentrée, malgré les éléments défavorables : tous les travaux d’entretien et l’ensemble des chantiers exceptionnels, tels que ceux mis en œuvre au profit de nos écoles, de nos crèches et des installations sportives et culturelles, ont été menés selon le calendrier prévu. Tous ? Non, quelques poubelles et retards résistent encore et toujours à l'optimisme aveugle et à la volonté tapageuse.

C’est donc avec la sérénité, le plus grand calme, l'absence totale de fébrilité et la détermination qui caractérisent le travail de nos équipes et de nos partenaires dans tous les domaines de la vie municipale, que je souhaite à tous les élèves, étudiants, familles, associations, acteurs de l’éducation et de la formation comme aux acteurs de l’économie et de l’emploi, une excellente rentrée 2018 sous le signe de l’optimisme aubagnais, marque déposée depuis 2014...

Camille Alexandre

 

Surplace de l'optimisme, ruelle de la com : contre-édito du maire (mai 2018)

contre edito agg gelati

Pas à pas, de création en extension, commerçants et artisans redonnent vie aux places et aux rues d’Aubagne. Non j'déconne !

Souvenons-nous de la place de l’horloge il y a trois ans… Oui en 2015. Plus d'un an après mon élection ! Quand je m'étais pas encore vraiment réveillé et que je pensais qu'être élu suffirait à purger cette ville des Trostko-Marxo-Zadistes et de leurs murs grisâtres, leurs trottoirs sales, leurs sarouels pas lavés et leur MJC pleine de jeunes...

Une façade triste semblait boucher toute perspective de reprise jusqu’à ce qu’un entrepreneur - ce héros - ne décide d’y proposer des crèmes glacées « maison » reconnues parmi les meilleures du territoire. C'est pas moi qui le dis, ce sont les cadres qui ont gagné le concours de selfies lancé par la municipalité ! #indépendance

Le symbole est fort car depuis cette terrasse tant espérée, (première préoccupation majeure des Aubagnais), les clients attablés bénéficient d’une vue imprenable sur... la cime des arbres et sur les toits des voitures qui font vibrer les tympans des fins gourmets.

Peu à peu, c’est tout le cœur historique qui se remet doucement à battre. Non, j'déconne encore !

La reconquête de notre centre-ville par le commerce et l’artisanat de proximité s’opère tranquillement, paisiblement, inch allah, à la bien, couci couça... C'est pas moi qui le dis, ce sont mes fanzouzes !

En à peine plus de trois ans, près de trente boutiques ont été créées, rénovées ou agrandies. Méthode de comptage qui me permet de faire passer des vessies pour des lanternes, un  agrandissement n'ayant rien à voir avec une ouverture, et une rénovation encore moins !

Cette nouvelle vitalité illustre le principe selon lequel la volonté crée de l’optimisme, et l’optimisme encourage la volonté, et la volonté de l'optimisme accélère l'optimisme de la volonté, sauf si la volonté n'optimise pas l'optimisme voulu.

Nous pouvons toutes et tous – élus de la Ville, du Territoire et du Département, entrepreneurs, partenaires, chambre de commerce, chambre des métiers, clientes et clients de tous ces établissements synonymes d’emploi local et de lien social – être fiers du chemin déjà parcouru.

Fiers d'avoir essayé de chasser les déshérités du centre-ville en ciblant les Restos du Coeur et le Secours Populaire, fiers d'avoir tué à petit feu la MJC en la privant de subventions, fiers de marcher dans la merde de chien MAIS du pied gauche ce qui fait bien plaisir quand on est de droite, fiers de faire de notre ville une vitrine (de musée) où la part de culture mise en avant n'a rien à envier aux documentaires de RMC Découverte.

Beaucoup reste à faire, et à quelques mois des élections, faudrait pas que cette poudre de perlimpinpin balancée aux visages de certains Aubagnais déjà convaincus et peu exigeants n'ouvre les yeux à la majorité dormante qui ronge "petit à petit", "tranquillement mais sûrement" son frein. 

Camille Alexandre

 

Contre-édito du maire (juin 2018)

contre edito 06 2018

Voici un nouveau making off de l'édito du maire du mois de juin.

 "Giovanni-en-Provence ?

- Oui Monsieur le Maire !

- On est en juin c'est ça ?

- Oui Monsieur le Maire.

- Avec toute cette pluie, on ne sait plus. Mais si ça continue comme ça je pourrai bientôt rajouter à la liste de mes actions le renflouement des nappes phréatiques et les légumes plus gros sur le marché grâce aux pluies abondantes ! Ils l'ont pas fait ça hein les autres cocos hein ?!

- Je crois pas mais je peux vérifier dans les archives de la ville, Monsieur le Maire !

- Et non, reste ici malheureux. Dans le placard aux archives, on y a déjà mis le Train Tram, le Valtram, la salle de concert, une bonne partie de mes promesses 2014 et même Barthélémy ! C'est te dire si c'est une belle pagaille là dedans. Non reste et aide-moi plutôt à composer le prochain édito de l'AJJ...

- On pourrait parler des travaux de Beaudinard !

- Et non Giovanni-en-Provence !! Ils emmerdent tout le monde. Et les clients des commerces et les véhicules qui poirotent aux feux rouges temporaires ! Tout ça pour refaire un peu de goudron. Non, je dirai que c'était une idée de Rousset.

- Alors, parlons des promesses que nous tenons, du passage de la parole aux actes et...

- Comme dans les 6 derniers éditos ? Non ça va commencer à se voir que c'est que de la com... Non il faut que je fasse diversion !

- Tapez sur Sylvia alors !

- Qui ça ??

- Sylvia... Barthélémy, Monsieur le Maire.

- Quel intérêt ? Gaudin s'en charge déjà et il est plus efficace que moi.

- Non, il faut que j'associe mon action à un personnage plus haut que moi. Au département ou à la région ou...

- Renaud Muselier ?

- Ah ah ah, tu me fais toujours rire Giovanni-en-Provence !... Tu plaisantais pas ? Non pas Muselier ! 

- Martine Vassal est venue présenter son action, comme vous le faites avec vos promesses prises, promesses tenues. Peut-être que...

- Martine Vassal ! Oui je vais écrire un petit texte sur son action ! Ça ne paraîtra pas hors sujet de parler du Département dans un journal communal et qu'un élu municipal loue le bilan de la Présidente du Conseil Départemental et...

- Ah ah ah, vous êtes toujours très drôle Monsieur le Maire !

- Qu'est-ce que tu racontes ? Tiens, regarde mon petit, tu sais ce que c'est ça ? C'est la clef des archives. Va voir un peu si j'y suis...

Camille Alexandre

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Aubagne : 6 nouvelles embauches de cadres en 1 mois ? +

      Le 13 novembre, le conseil municipal va voter une DM (Décision Modificative : un ajustement du budget en fin d'année) où on nous annonce une économie sur les charges salariales pour 2018 par rapport à ce qui avait été prévu. Un artifice budgétaire ? Lire la suite
  • Les CIQ, vous connaissez ? +

      CIQ c'est l'abréviation de Comité d’Intérêts de Quartier, des comités qui se revendiquent bien souvent apolitiques et indépendants. Celui du centre ville d’Aubagne est présidé par Stéphane Cantarini qui, vous pouvez en être certain, n’est ni de gauche ni de… gauche. Lire la suite
  • Théâtre au Cercle de l'Harmonie +

      Le Cercle de l'Harmonie accueillera les Marseillais·es de la troupe de l'Atelier des Compteurs pour leur première représentation de Délires en vrac le samedi 17 novembre à 20h.   Lire la suite
  • Le RCA plane, l'OM vainqueur +

    En Ligue 1, Lille est accroché par Strasbourg pourtant largement dominé (0 à 0). Lyon de nouveau vainqueur contre Guingamp (2 à 4) se rapproche de Lille. Montpellier est battu à Angers (1 à 0), Saint Etienne engrange une nouvelle victoire face à Reims (2 à 0). L'OM parvient, péniblement, Lire la suite
  • Aubagne : peut-on réparer le monument aux morts ? +

      Depuis trois ou quatre ans, le monument aux morts sur le cours Foch à Aubagne a été détérioré. La main de La Victoire ailée est cassée. Lire la suite
  • Gazay ne sait pas où sont les Arpèges +

    Lors du conseil de quartier de La Tourtelle, à une question d’une habitante lui demandant d’intervenir sur un dysfonctionnement dans la cité des Arpèges, Gérard Gazay lui demande en retour quelle est la société qui gère les Arpèges. Lire la suite
  • Football : délires et rigolade +

      Fidèle lecteur de Mèfi, votre dernier « Mèfi Sports » m'amène à réagir et à vous proposer quelques uns de mes délires. Lire la suite
  • 1