La Trilogie, courir en Pays de Pagnol a disparu

attila2

En septembre 2016, Mèfi faisait observer que les trois courses à pieds, intitulées "La Trilogie, courir en Pays de Pagnol" étaient en très grande difficulté faute de subvention et d'aide technique de la ville. Nous avions eu droit à tous les démentis possibles. Sauf qu'aujourd'hui, elle a disparu du calendrier.

Ces trois épreuves (5 km, 7 km, 15 km) existaient depuis 1997. Le 2 septembre 2016, alerté par des amateurs, nous avions écrit : "L'adjoint au sport va pouvoir réussir quelque chose dans ce domaine : mettre fin à la Trilogie".

A l'époque nous avions eu droit à un tombereau de démentis. Comme à chaque fois que Mèfi dérange (à droite ou à gauche) en annonçant des vérités, on nous a accusé de répandre des fausses nouvelles (il y a trois ans, on ne disait pas encore fake news), des méchancetés gratuites, de nous complaire dans l'information négative, de petitesse dans l'argumentation anti-mairie, etc...

Sauf que depuis, nous avons eu encore une édition pour que cela ne se voit pas immédiatement, puis plus rien.

Dans le secret d'un bureau du service des sports, la mise à mort a eu lieu, en obtenant le silence des principaux concernés.

Comme on a fait un trait sur le Festival d'Art Singulier, les soirées d'été, les séances de cinéma autour des films de Pagnol, les spectacles de rue, comme on a liquidé les Grands Rendez-vous d'Octobre, le spectacle de la fête des mères à Jean Moulin, comme on a réduit à sa plus simple expression le Festival du Livre, la Biennale de l'Art Santonnier, comme la plupart des spectacles gratuits de centre ville.

Pendant que le Rugby Club Aubagnais redescendait en Fédérale 3, le Roller-Hockey disparaissait de l'Elite, l'AFC ne décollait pas du CFA2 (aujourd'hui National 3), que les dirigeants du Tennis Club devaient se mettre au pinceau pour assurer la survie des installations, que les principales structures sportives n'étaient plus entretenues régulièrement (sauf depuis quelques mois avant les élections !), les subventions des clubs stagnaient ou baissaient, etc, etc... et que la Trilogie disparaissait sans tambours ni trompettes.

Ce maire, c'est Attila ! Avec une nuance, là où il passe l'herbe ne repousse pas, mais à la place, Vinci, Bouygues, Eiffage, se chargent de la remplacer par du béton.

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1