Football : délires et rigolade

 

Fidèle lecteur de Mèfi, votre dernier « Mèfi Sports » m'amène à réagir et à vous proposer quelques uns de mes délires.

Avant ça, et concernant Germain, une remarque. Il était efficace dans l'équipe de Monaco. Il devient inefficace dans l'équipe de l'OM. La conclusion que l'on ne peut que tirer, c'est que l'OM n'est peut être pas une équipe. Le football étant le sport collectif par excellence (pour des tas de raisons qui ne sont pas le sujet de mon propos) un joueur quel que soit sont poste dépend du comportement de l'équipe.

Passons à mes délires issus de la dérive financière du football. Les joueurs acquièrent une côte dans un marché de transferts très juteux. C'est la seule raison de la notation des joueurs.
Donc on invente des tas de classements : le meilleur passeur, le meilleur buteur, celui qui fait le plus de kilomètres, pourquoi pas celui qui ne crache pas sur la pelouse, etc etc.

Deux exemples pour imager mes propos. Une absurdité et une caricature grotesque.

Absurdité :

Sur le classement du meilleur passeur : une équipe marque 20 but sur coups de pied arrêtés (coup franc et corner) c'est toujours le même joueur qui tire ces coups de pied arrêtés. Il devient meilleur passeur du championnat. Qui est capable de faire une passe au milieu d'un paquet de joueurs ? Petite rigolade.

Caricature grotesque :

Une équipe, obtient 20 penaltys pendant le championnat. C'est le gardien de but qui se charge de les tirer. Il devient le meilleur buteur de son équipe et pourquoi pas du championnat. Vaste rigolade.

Voilà ce petit mot pour la « déconnade », même si je pense que la dérive financière du sport de haut niveau en général et du football en particulier est très scandaleuse.

Maurice Marsiglia