Grand Prix cycliste de La Marseillaise dit "L'Aubagnaise"


Cette course ne vit que par la présence de centaines de bénévoles (du directeur de course au plus anonyme des organisateurs) : ici, l'équipe de "signaleurs" de François Fiore dans le secteur de Fuveau. Les signaleurs, ce sont ceux qui assurent la sécurité de l'épreuve dans tous les carrefours, du plus petit au plus grand.

Ce dimanche 28 janvier, le Grand Prix de La Marseillaise avait lieu, départ du "Bateau bleu", arrivée devant le stade vélodrome, en passant par les Thermes, le Petit Galibier, l'Espigoulier, le col de l'Ange, la montée des Bastides, Bellefille, la route des Crêtes et la Gineste. Une vraie course d'ici. C'est la première course de la saison cycliste en France. C'est aussi l'événement sportif professionnel le plus aubagnais de France. L'organisateur est un Aubagnais, le directeur de course aussi.

Le Grand Prix Cycliste de La Marseillaise a pendant de très longues années été accueilli à Aubagne : départ, arrivée, repas des organisateurs, hôtels mobilisés. Toutes les formes ont été utilisées. Aujourd'hui, Gazay préfère investir plusieurs centaines de milliers d'euros pour le Tour du quotidien La Provence. Allez donc savoir pourquoi.

Un magnifique ciel bleu et un beau soleil d'hiver ont accompagné les coureurs tout le long du parcours.

Quasiment dès le départ, cinq hommes creusent un bel écart sur le peloton : Siskevicius, De Bondt, Ruyters, Dernies et Vermeulen.

A Gréasque, ils ont déjà 5 mn d'avance. Au Petit Galibier, Dernies passe en tête. Le peloton passe avec 5'15" de retard. Dans l'Espigoulier, c'est Ruyters qui franchit le sommet en vainqueur. Vermeulen a été décroché, le peloton est à 4'40". De Bondt crève et perd du terrain dans la descente.

Au sommet des Bastides, les favoris sont revenus à 3'50" des trois coureurs de tête (Siskevicius, Ruyters et Dernies), 2'45" au premier passage à Cassis, 1'45" au Pas de Bellefille.

Les hommes de tête sont repris sur la route des Crêtes. La route des Crêtes qui fait de gros dégats à l'arrière de la course, le peloton éclate.

Au sommet, Calmejane passe en tête devant Geniez et Gallopin. Dans la descente, Madouas, Bardet, Herrada, Di Grégorio, Martin et Eiking sont à moins de 20". Descente vers Cassis à plus de 25% avant d'attaquer la Gineste. Le groupe Bardet retrouve le groupe Calmejane.

Dans la Gineste, Bardet, Gallopin et Eiking tentent de s'échapper. Calmejane essaie de revenir. Neuf coureurs dans la descente vers Marseille.

Alexandre Geniez (AG2R) remporte le 40ème Grand Prix de La Marseillaise au sprint devant Eiking (Wanty) et Calmejane (direct Energie). Il a fallu la photo-finish pour les départager. Di Grégorio (encore un Aubagnais) fait 6, Bardet 8 et Gallopin 9.

Dumoulin sort vainqueur du sprint du peloton à la 10ème place. Que des grands champions à l'arrivée ! C'était encore un très belle course ... sans les Sky et leur "Ventoline" !

Antoine Monticellu

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • Mépris du personnel communal : de pire en pire +

    Le 13 juillet, une réunion du Comité Technique de la ville a eu lieu. Il a marqué une nouvelle étape dans le mépris affiché par Gazay et sa "haute" administration pour les agents communaux. Les Comités Techniques des collectivités, composés d'élus et de représentants élus du personnel, sont des instances Lire la suite
  • Re-dynamisation du Centre-Ville +

    La redynamisation du centre ville aubagnais c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. On en parle beaucoup mais nous arrivons tout juste à en voir le bout de la queue. Mais nos yeux sont-ils bien fiables ? Lire la suite
  • 1