Le sport doit nous ouvrir les yeux

Le sport doit nous ouvrir les yeux

Je viens d'apprendre dans un journal de la presse régionale, la fin du foot entreprise. Cette nouvelle m'attriste particulièrement pour avoir participé pendant plusieurs années à ce championnat corporatif, y avoir eu quelques joies et rencontres humaines, et côtoyé de très bons footeux. 

Cette disparition temporaire (hélas probablement définitive vue les raisons mises en avant) est le reflet indiscutable de notre société et plus particulièrement de la désindustrialisation de notre région, peut-être de notre pays.

J'ai eu la chance de vivre dans une famille qui pense que ce sport collectif est une merveilleuse école de vie, et j'ai toujours pensé que nous n'étions pas assez attentifs à ce qui se passait dans le milieu sportif et dans le foot en particulier.

Oui, le foot subit les déboires de notre société, mais c'est aussi et surtout le précurseur de nos dérives sociétales. Le foot professionnel et plus généralement le sport de haut niveau devraient plus souvent nous alerter sur les dangers qui se pointent.

 Alors, si vous trouvez mes propos exagérés, voici quelques réflexions :

• Rappelez-vous de l'arrêt Bosman, cheval de Troie de ce qu'est maintenant le phénomène des travailleurs détachés et du dumping social qui nous est imposé actuellement. 

• Ne faut-il pas être écœuré par les sommes annoncées autour des transferts des joueurs et tout ce que cela implique pour leur environnement. Le diktat de l'argent est là, la philosophie actuelle pourrait se résumer ainsi : « le plus d'argent possible, le plus vite possible ». N'est ce pas l'image que nous donne le monde actuel ?

• Dans le foot, le dogme de la pensée unique sévit depuis longtemps. Toutes les équipes, qu'elles soient européennes, sud-américaines, africaines ou asiatiques nous offrent un bien triste et même spectacle. Les entraîneurs, pour ne pas dire les penseurs du foot, n'ont plus de frontières. Peut-on parler encore de formation ? Le terme de formatage ne serait-il pas plus adapté ?  Il n'y a plus qu'une seule vérité vraie, les supports médiatiques sont les relais béats de cette vérité. Malheur et haro sur ceux qui pensent autrement, il ne faudrait pas les entendre. Cela me fait penser aux désastres de la pensée unique aux travers de la mondialisation que nous vivons actuellement et que nous distille certains idéologues.

• Adieu la diversité, source de toutes les richesses. Petit clin d’œil au passage à tout ce que peut nous apporter l'acceptation de l'autre dans ce qu'il est, dans ce qu'il a à nous donner. Que le monde serait plus agréable à vivre ! L'image du foot et la manière de la retransmettre sont devenues essentielles. Il y aura bientôt plus de commentateurs (et donc de parasites, sans vouloir être discourtois), que de joueurs sur le terrain. Ne faut-il pas faire un parallèle avec les pratiques du monde de la politique où la communication a pris le pas sur les contenus et les projets ? Où l'on voit apparaître des tas de politologues, plus ou moins donneurs de leçons, tous coulés dans le même moule du libéralisme incontournable, bienfaiteur.

• Des footballeurs ont des images fabriquées de toutes pièces pour faire perdurer et ne pas faire dérailler le système. N'avez-vous pas l'impression que nous venons de vivre la même chose lors de l'année politique écoulée où ont été mises en avant de vieilles solutions les faisant passer pour novatrices, de nouveaux penseurs recycleurs d'idées du XIXe siècle ? 

D'autres exemples peuvent venir allonger cette liste.

Mais bien d'autres apportent la preuve malgré tout de la nécessité absolue du sport en général et des sports collectifs en particulier. Et là je pense notamment à tous ces bénévoles qui les font vivre, et sont peut être sans le savoir les vecteurs d'une formidable école de vie faite de vivre ensemble, de solidarité, de fraternité, d'entraide, de respect et de plaisir à avoir un destin commun.

Pour conclure, regardons de près ce qui se passe dans la sphère sportive, bien des choses pourraient nous ouvrir les yeux sur le monde actuel et celui à venir.

Maurice Marsiglia

 

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1