Le sport doit nous ouvrir les yeux

Le sport doit nous ouvrir les yeux

Je viens d'apprendre dans un journal de la presse régionale, la fin du foot entreprise. Cette nouvelle m'attriste particulièrement pour avoir participé pendant plusieurs années à ce championnat corporatif, y avoir eu quelques joies et rencontres humaines, et côtoyé de très bons footeux. 

Cette disparition temporaire (hélas probablement définitive vue les raisons mises en avant) est le reflet indiscutable de notre société et plus particulièrement de la désindustrialisation de notre région, peut-être de notre pays.

J'ai eu la chance de vivre dans une famille qui pense que ce sport collectif est une merveilleuse école de vie, et j'ai toujours pensé que nous n'étions pas assez attentifs à ce qui se passait dans le milieu sportif et dans le foot en particulier.

Oui, le foot subit les déboires de notre société, mais c'est aussi et surtout le précurseur de nos dérives sociétales. Le foot professionnel et plus généralement le sport de haut niveau devraient plus souvent nous alerter sur les dangers qui se pointent.

 Alors, si vous trouvez mes propos exagérés, voici quelques réflexions :

• Rappelez-vous de l'arrêt Bosman, cheval de Troie de ce qu'est maintenant le phénomène des travailleurs détachés et du dumping social qui nous est imposé actuellement. 

• Ne faut-il pas être écœuré par les sommes annoncées autour des transferts des joueurs et tout ce que cela implique pour leur environnement. Le diktat de l'argent est là, la philosophie actuelle pourrait se résumer ainsi : « le plus d'argent possible, le plus vite possible ». N'est ce pas l'image que nous donne le monde actuel ?

• Dans le foot, le dogme de la pensée unique sévit depuis longtemps. Toutes les équipes, qu'elles soient européennes, sud-américaines, africaines ou asiatiques nous offrent un bien triste et même spectacle. Les entraîneurs, pour ne pas dire les penseurs du foot, n'ont plus de frontières. Peut-on parler encore de formation ? Le terme de formatage ne serait-il pas plus adapté ?  Il n'y a plus qu'une seule vérité vraie, les supports médiatiques sont les relais béats de cette vérité. Malheur et haro sur ceux qui pensent autrement, il ne faudrait pas les entendre. Cela me fait penser aux désastres de la pensée unique aux travers de la mondialisation que nous vivons actuellement et que nous distille certains idéologues.

• Adieu la diversité, source de toutes les richesses. Petit clin d’œil au passage à tout ce que peut nous apporter l'acceptation de l'autre dans ce qu'il est, dans ce qu'il a à nous donner. Que le monde serait plus agréable à vivre ! L'image du foot et la manière de la retransmettre sont devenues essentielles. Il y aura bientôt plus de commentateurs (et donc de parasites, sans vouloir être discourtois), que de joueurs sur le terrain. Ne faut-il pas faire un parallèle avec les pratiques du monde de la politique où la communication a pris le pas sur les contenus et les projets ? Où l'on voit apparaître des tas de politologues, plus ou moins donneurs de leçons, tous coulés dans le même moule du libéralisme incontournable, bienfaiteur.

• Des footballeurs ont des images fabriquées de toutes pièces pour faire perdurer et ne pas faire dérailler le système. N'avez-vous pas l'impression que nous venons de vivre la même chose lors de l'année politique écoulée où ont été mises en avant de vieilles solutions les faisant passer pour novatrices, de nouveaux penseurs recycleurs d'idées du XIXe siècle ? 

D'autres exemples peuvent venir allonger cette liste.

Mais bien d'autres apportent la preuve malgré tout de la nécessité absolue du sport en général et des sports collectifs en particulier. Et là je pense notamment à tous ces bénévoles qui les font vivre, et sont peut être sans le savoir les vecteurs d'une formidable école de vie faite de vivre ensemble, de solidarité, de fraternité, d'entraide, de respect et de plaisir à avoir un destin commun.

Pour conclure, regardons de près ce qui se passe dans la sphère sportive, bien des choses pourraient nous ouvrir les yeux sur le monde actuel et celui à venir.

Maurice Marsiglia

 

Articles récents

  • Les crèches Sodexo +

    Dans son catalogue 2020 des promesses électorales, Gazay nous informe qu'il va créer 3 nouvelles crèches, une halte garderie... Après 6 ans de diète, la ville va-t-elle se préoccuper de la petite enfance ? Non bien sûr, il ne s'agit pas de cela. Lire la suite
  • LREM dévoile sa liste "Pour Aubagne" +

    Sylvia Barthélémy qui a obtenu l'investiture des instances nationales de La République En Marche (mais La Retraite En Moins) a fait connaître ses colistiers ce vendredi 21 février au restaurant l'Argilla. Pas de surprise les représentants de LREM et des partis de droite, hors "Les Républicains", se taillent la part Lire la suite
  • Le Garage Burger +

    Le restaurant "Le Garage Burger" est un établissement de restauration rapide que vous devez absolument connaître. Situé à la sortie d'Aubagne, sur la droite en allant vers Napollon au 610 sur la D96, si vous êtes d'Aubagne ou des alentours, il faut vous offrir un déjeuner dans cet endroit au Lire la suite
  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • 1