Inondations : aucun risque à Aubagne ?

inondations : aucun risque à Aubagne ?

On ne peut qu’être  triste et solidaire suite aux catastrophes climatiques qui viennent de s'abattre dans l'Aude et dans  l'Hérault. On imagine le désarroi dans lequel doivent être toutes ces familles devant les dégâts, les problèmes à venir ou plus triste encore quand un être cher a disparu. Tout ça à cause de changements climatiques profonds qui ont conduit des dizaines de milliers de personnes à manifester dans tout le pays samedi dernier.  Mais il ne faut pas sous-estimer les ravages causés par une urbanisation massive.

Lire la suite : Inondations : aucun risque à Aubagne ?

Taxe d'habitation : Merci monsieur le maire !

taxe dhabitation merci monsieur le maire

Depuis quelques années, les retraités dont je suis, subissent de plein fouet les conséquences de la crise, notre pouvoir d'achat est en chute libre. Dans cet horizon bouché, une petite éclaircie pointait à l'horizon, j'allais bénéficier des 30% de diminution sur ma Taxe d'Habitation. Un petit miracle proposé par Jupiter lui même.

Lire la suite : Taxe d'habitation : Merci monsieur le maire !

Ville d'Aubagne : gaspillage financier

En permanence, le maire et les siens justifient toutes les coupes sombres dans le budget, le manque d'entretien de la ville, l'absence totale d'investissement et de travaux par le manque d'argent. Nous venons de trouver 15 000€ inutilisés dans un garage.

On se souvient qu'en février 2016, Gazay nous avait sorti "l'arme suprême contre les déjections canines" : la motocrotte. Un engin motorisé qui allait tourner en permanence dans le centre ville et qui allait nous débarrasser de tous les excréments possibles et imaginables.

A l'époque, Mèfi avait fait savoir que Chirac avait tenté l'expérience à Paris dès 1982 (on les appelait d'ailleurs des "chiraclettes"). L'échec fut total et les motocrottes abandonnées. Cela coûtait une fortune en fonctionnement pour un ramassage voisin de zéro.

En 2004, Marseille recommençait l'expérience ... avec le même résultat.

Plus de 30 ans après Chirac et plus de 10 ans après Gaudin, Gazay se faisait fort de réussir. Malgré l'avis négatif de toute la direction des services techniques de l'époque.

Gazay est resté ferme "On va voir ce qu'on va voir, ici, nous allons réussir" et il lançait cette phrase qui restera le plus grand canular de l'histoire d'Aubagne en même temps que la plus belle illustration des promesses non tenues "La propreté est l'un des piliers fondateurs de notre projet de ville". On comprend mieux pourquoi tout s'effondre.

Dès l'été suivant la motocrotte avait disparu. Echec sur toute la ligne : les excréments ne sont pas ramassés et, pourtant, le coût est exorbitant.

Résultat, on a caché l'engin au fond d'un garage, à l'abri des regards indiscrets. Nous l'avons retrouvé (voir photo ci-dessus). C'est 15 000€ jetés en l'air, plus du tiers du budget de la médiathèque.

Mauvais gestionnaire, incompétent et suffisant, un maire à faire honte à Aubagne.

Antoine Monticellu

 

Gazay et le mythe de la redynamisation

Gazay et le mythe de la redynamisation

Le 14 septembre 2018, Gérard Gazay, maire d'Aubagne, jouait les VRP pour une agence immobilière dont l'inauguration se déroulait au 30 rue de la République. Et au maire d'Aubagne de commenter : "La redynamisation du centre-ville d'Aubagne avance, pas à pas." Nous aurions pu le croire sur parole. Mais ce n'est pas notre genre, ni le sien d'ailleurs (d'être de parole).

Lire la suite : Gazay et le mythe de la redynamisation

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Cathy Burel, une des animatrices de Aubagne La Commune, répond à nos questions +

    Il y a quelques semaines, les représentant·e·s de l'association "Aubagne La Commune" organisaient une conférence de presse devant le parvis de l'ex-MJC pour fêter la millième signature sur l'appel à construire une véritable alternative à Gazay et sa politique. Cathy Burel, une des animatrices, a accepté de répondre à nos questions. Lire la suite
  • Aubagne La Commune : le rassemblement du peuple d'Aubagne ? +

    « Qui a connu Aubagne et qui la voit ! » Effectivement, en cinq ans, il s’en est passé des choses dans la cité. Destruction du Petit Monde de Marcel Pagnol, fermeture de la piscine du centre ville, liquidation de la MJC, arrêt du développement du tramway, privatisation du service de restauration scolaire, Lire la suite
  • Plan Régional de Prévention et Gestion des Déchets : économie VS écologie +

    Le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD) de Provence Alpes Côte d'Azur, était présenté à l'enquête publique jusqu'au 19 avril. Pour Jean Reynaud, ancien conseiller technique sur la liste de Sylvia Barthélemy, ce plan a pour objectif essentiel non pas de permettre la valorisation matière, par Lire la suite
  • L'AFC, le RCA ... et l'OM l'emportent +

    En Ligue 1, Lyon se débarrasse d'Angers (2 à 1), Montpellier regarde à nouveau vers le haut après sa victoire à Strasbourg (1 à 3). L'OM, poussivement, très poussivement, bat Guingamp (1 à 3) et continue à espérer. Dommage si cela sauve Garcia qui n'arrive pas à créer une équipe, Lire la suite
  • Mercredis du doc à la médiathèque : Retour à Forbach +

    Malgré l’asphyxie budgétaire, l’activité continue, vaille que vaille, à la médiathèque d’Aubagne, grâce au personnel de la structure et aux partenariats associatifs (Méridiens, Alcimé) ou institutionnels (Département SATIS d'Aix-Marseille Université). C’est ainsi que, ce 24 avril, dans le cadre des mercredis du doc sera projeté le film « Retour à Forbach Lire la suite
  • Le Jazz Daniel's Quartet au Cercle de l'Harmonie +

    En Avril, le Jazz revient au Cercle de l’Harmonie avec un concert du Jazz Daniel’s Quartet. Lire la suite
  • Place aux compagnies, FAP, 100% Théâtre : Du théâtre comme s’il en pleuvait +

    Dans la prochaine période, deux manifestations, l’une dans le champ du théâtre amateur et l’autre dans celui des créations des compagnies professionnelles émergentes, s’installeront à la Distillerie, au théâtre et à la médiathèque.  Lire la suite
  • 1