L'ASDEL rencontre les maires

 

A la fin du mois d'août, l'ASDEL (Association Se Déplacer En Liberté) était à l'initiative d'une réunion sur le devenir du Val'Tram à laquelle elle avait convié la Présidente du Territoire (absente), les 12 maires et le collectif de défense de la voie de Valdonne. Cette réunion s'est tenue en mairie de Roquevaire et l'ASDEL nous en a fait parvenir le compte-rendu que nous publions intégralement ci-dessous.

Lire la suite : L'ASDEL rencontre les maires

Agglo : souffrance au travail

Jean-Luc Boyer, peut-être le connaissez-vous, beaucoup l'ont sans doute rencontré sans le connaître. Il a été embauché à la ville d'Aubagne, au service de ramassage des ordures ménagères, en 1994. Il a ensuite connu la communauté d'agglomération Garlaban-Huveaune-Sainte Beaume puis celle du Pays d'Aubagne et de l'Etoile. Aujourd'hui il est agent de la métrople Aix-Marseille-Provence.

Lire la suite : Agglo : souffrance au travail

Ville d'Aubagne : une élue du personnel mise au cachot

Au début de cet été, la haute administration de Gazay a décidé de déplacer une élue du personnel pour la mettre dans un espace sans fenêtre et sans éclairage naturel, réservé à l'origine pour les archives et les photocopieuses. Une mise au placard qui en dit long sur les méthodes de gestion du personnel de la ville d'Aubagne.

Lire la suite : Ville d'Aubagne : une élue du personnel mise au cachot

Un commerçant mécontent... et qui le dit !

un commerçant mécontent qui le dit 1

Monsieur Alain Harre est tapissier-matelassier, installé à Aubagne, rue Domergue. Le samedi, sur le marché, il fait des démonstrations professionnelles et, de temps en temps, il joue de la harpe pour animer son stand. Samedi 11 août, la police municipale est venu lui signaler l'interdiction de déballer son instrument de musique.

Lire la suite : Un commerçant mécontent... et qui le dit !

Comment le traitement des déchets met en danger les principes de la République

traitement des dechets 

Cette réflexion  s'impose à la ville d'Aubagne où sous le prétexte de l'esthétique et non de l'hygiène, on installe, hors zone centre-ville, des containers enterrés à un endroit centralisé. Le ramassage des poubelles ne s'effectuant plus dans certaines rues ou impasses.

Lire la suite : Comment le traitement des déchets met en danger les principes de la République

Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise

Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet et qui est à l'origine de cette rencontre prévue le 7 août.

 

Le Collectif V2V, par l’intermédiaire de ses porte-parole, seuls habilités à s’exprimer en son nom, a tenu à apporter des précisions sur ses objectifs en général et sur le but de sa demande de rencontre avec le Préfet des BdR, qui a fait l’objet d’un article paru dans Mèfi! le 28 Juillet dernier.

En effet, le Préfet des Bouches du Rhône n’étant nullement impliqué dans les décisions politiques, financières ou techniques qui ont conduit la Métropole à annoncer l’abandon de ce projet, nous avons sollicité une réunion uniquement dans le but de discuter de la feuille de route sur la qualité de l’air établie début 2018 par le Ministère de l’Environnement, signée par la Préfecture et les collectivités locales et planifiant des mesures urgentes et des actions d’envergure en matière de transports en commun dans la métropole la plus polluée de France (copie de notre courrier ci jointe).

La voie de Valdonne est inscrite dans ce plan d’action et nous souhaitons d’une part lui rappeler que l’État ne peut pas renier ainsi ses engagements mais aussi proposer un travail en commun pour élaborer des solutions qui permettent enfin à un projet vital pour la santé des habitants de notre territoire de voir le jour.

Nous tenons également à faire valoir que les coûts engendrés par la pollution de l’air, la saturation des routes, les accidents et l’impact des nuisances quotidiennes sur la vie de nos concitoyens ne sont jamais pris en compte alors qu’ils sont aussi assumés par l’État et financés par le contribuable.

Le Collectif V2V est déterminé à agir dans l’intérêt des citoyens, loin de tout parti pris ou calcul politicien, et à porter leur parole auprès de nos décideurs pour obtenir la réouverture de ce dossier de transport en commun ferroviaire et l’abandon de l’alternative routière proposée par la Métropole dans le cadre du réseau Métro Express, réseau qui peut avoir son intérêt sur les grands axes métropolitains mais ne correspond en rien aux attentes et aux besoins des habitants de nos communes.

Le Collectif travaille d’ailleurs en concertation avec celles-ci pour décider des moyens d’action les mieux adaptés pour réussir à voir un jour passer des trains sur la Voie de Valdonne.

 

Les porte-parole du Collectif V2V

 

Mépris du personnel communal : de pire en pire

Le 13 juillet, une réunion du Comité Technique de la ville a eu lieu. Il a marqué une nouvelle étape dans le mépris affiché par Gazay et sa "haute" administration pour les agents communaux.

Les Comités Techniques des collectivités, composés d'élus et de représentants élus du personnel, sont des instances consultatives compétentes pour donner un avis avant la prise des décisions. Ils se prononcent sur l'organisation et le fonctionnement des services, l'évolution de l'administration, les orientations concernant l'emploi, les effectifs, la formation, l'hygiène et la sécurité, etc ...

Ce 13 juillet l'ensemble des syndicats CGT (employés, ouvriers, ingénieurs, cadres, techniciens et agents de maîtrise), très largement majoritaires au sein du personnel, ont refusé de siéger.

Ils en ont donné quelques raisons : droits syndicaux non respectés, impossibilité d'exercer une activité syndicale, ordre du jour des Comités Techniques pléthoriques, dialogue social inexistant, revendications ignorées, ...

Les représentants de la FSU (2ème force syndicale de la ville) ont siégé mais n'ont pas voté pour la quasi totalité des propositions. Le plan de formation a été voté avec cette remarque des élu·e·s FSU :"il est intéressant, pourvu qu'il se traduise en actes, la hiérarchie n'étant pas favorable à la formation professionnelle des agents".

Cela marque une nouvelle étape de la dégradation des relations entre les représentants du personnel et la majorité municipale.

Mais au-delà des organisations syndicales, c'est de façon de plus en plus ouverte, malgré les pressions et la peur des sanctions, le ras le bol de l'immense majorité du personnel communal qui est en train de faire surface et de s'exprimer partout.

Bob Acad

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Iggy Pop à la médiathèque +

    Dans le cadre de ses « mercredis du doc », la médiathèque d’Aubagne, en partenariat avec Méridiens, nous propose de découvrir l’histoire des Stooges et de leur charismatique leader Iggy Pop dans « Gimme danger », un documentaire de Jim Jarmusch. Lire la suite
  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • 1