La mairie de Marseille épingle les SDF avec un triangle jaune

Depuis le mois de novembre, la mairie de Marseille incite les sans-domicile à porter, de manière visible, une carte de secours. Un cordon est même distribué pour l’accrocher à un sac ou autour du cou. Mais problème, elle comporte un triangle jaune sur un côté.

Cette carte, dont 300 exemplaires, selon France 3, ont déjà été délivrés apporte des informations sur son porteur, comme ses allergies ou ses maladies chroniques, mais également la date de naissance, le médecin traitant, la personne à prévenir... Reste que ce triangle jaune est un symbole particulièrement dérangeant pour de nombreuses associations, comme la Ligue des droits de l'homme, qui relève la ressemblance entre cette carte et l'étoile jaune que les juifs étaient obligés de porter pendant la Seconde guerre mondiale...

Un collectif appelé "Le Jugement dernier", regroupant des personnes vivant dans la rue, appelle à manifester ce mercredi soir devant l'hôtel de ville de Marseille. « Sur ce badge [...] sera écrit le nom, le prénom de la personne et le numéro de sécurité sociale. Il y aura aussi les maladies chroniques que la personne a, comme le diabète, l'insuffisance cardiaque, mais aussi le VIH et la schizophrénie », s'insurge « Le jugement dernier ».

« Quelle est la logique de ce dispositif ? Qui donc pilote cette expérience, quel est le texte de loi qui l'encadre ? », interroge le collectif, qui dénonce une « discrimination » et « un dispositif qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire ».

Au-delà de la polémique du "triangle jaune", l'équipe mobile de la Croix-Rouge de Marseille, contactée par Europe 1, est dubitative sur le dispositif : « En maraude, les personnes dans la rue nous disent rarement leur nom même quand on les connait depuis longtemps, elles préfèrent donner un surnom », soulignent les bénévoles, en pointant la question des « libertés individuelles ». C'est délicat de demander à quelqu'un son numéro de sécurité sociale comme cela et puis porter cette carte autour du cou cela ressemble à une étiquette que l'on vous colle. »

Même réaction du côté du Secours Populaire de Marseille qui, ne voit pas vraiment « l'utilité » de cette carte pour des informations qui peuvent être facilement obtenues « en parlant, en dialoguant et en étant à l'écoute de la personne à la rue ».

Un hasard que cette mesure bureaucratique d’étiquetage d’une certaine catégorie de citoyens intervienne dans une municipalité UMP ? Pas certain, puisqu’elles sont devenues coutumières de cette stigmatisation des SDF. La mairie d’Antibes allant jusqu’à les chasser du centre-ville. A Aubagne la municipalité s'est pour l’instant contentée de "déplacer" la maraude à un endroit moins visible…

Gabi Monnier

Laïcité : et maintenant la procession !

Nouvel épisode des atteintes à la laïcité par la nouvelle municipalité UMP d'Aubagne. Après les présences répétées du curé lors de manifestations municipales une nouvelle étape vient d'être franchie ce samedi 22 novembre.  

Lors de l'inauguration de la foire à la céramique et aux santons, Gérard Gazay, son équipe et Sylvia Barthélemy nous ont réservé une surprise. Est-ce le remplacement des structures de vente précédentes par des chalets bois ? Est-ce des révélations pour les animations de fin d'année ? Est-ce de nouvelles décisions pour la filière argile modifiant les orientations de la précédente équipe municipale ? Est- ce l'affirmation hurlée trois fois au micro par le maire UMP que la capitale du santon c'est Aubagne ?

Et bien non ! Rien de tout cela et surtout pas l'annonce d'Aubagne capitale du santon puisque depuis plusieurs années d'immenses et beaux panneaux l'affirment à chaque entrée de ville.

Alors, la surprise c'est quoi ? Vers 11 h 30 après discours inauguraux, remerciements, félicitations et congratulations en tout genre, une procession conduite par curé(s) et officiants en grandes chasubles blanches, entourés des élus de la majorité se met en place. Un prêtre, goupillon et micro en main, s'égosille pour porter sa bonne parole entre chalets et crèches jusqu'aux rues alentours.

Surprise ? Oui pour de nombreux passants, visiteurs, artisans ne mettant nullement en cause le lien entre crèche et religion catholique mais ne comprenant pas l'utilisation de l'espace public à des fins religieuses.
Vous avez dit surprise ? pas vraiment lorsque l'on fait l'inventaire des nombreuses manifestations municipales inaugurées en présence ou sous la bénédiction de l'église depuis le mois de Mai.

En fait l'équipe Gazay marque son territoire sur des orientations politiques très claires qui viennent bafouer les équilibres construits ici notamment grâce au travail du groupe inter-religieux.

Chacun peut constater que les mêmes, si prompts à manifester au sein de la manif pour tous contre une loi qui à leurs yeux divise la société française, si prompts à s'insurger contre les prières de rues, s'arrogent le droit de s'approprier l'espace public.

Pour ceux présents ce samedi 22 Novembre sur le cours Foch, la surprise était de constater avec tristesse, le schisme entre les Aubagnais : ceux de la procession, et ceux surpris, interloqués, voire furieux d'assister à une telle démonstration.

Belle réussite en ce début de fêtes de fin d'année pour celui qui se déclarait il y a peine 8 mois le maire de tous les Aubagnais.

Maurice Gelipa

Où va le commerce de centre ville ?

La Provence du 11 novembre annonce par une pleine page la naissance de l'association CAP, association du Commerce Aubagnais de Proximité.

C'est avec curiosité et impatience que l'on attendait une première expression du monde du commerce aubagnais, après l'élection de l'équipe Gazay, suite à un été catastrophique pour le centre ville, l'activité commerciale et artisanale et surtout après les annonces et promesses en tout genre de la campagne électorale... on allait voir ce que l'on allait voir.

Lire la suite : Où va le commerce de centre ville ?

Tous les chemins mènent aux Roms

Il y a deux ans la ville de Gardanne a fait le pari – gagné malgré les difficultés rencontrées et les déchainements hystériques du Front National – d’intégrer des familles Roms plutôt que de les chasser comme il se fait partout ailleurs. Le 14 novembre, Ballon Rouge propose de venir débattre de cette expérience inédite à contre-courant des choix irresponsables de la majorité des politiques.

Lire la suite : Tous les chemins mènent aux Roms

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Iggy Pop à la médiathèque +

    Dans le cadre de ses « mercredis du doc », la médiathèque d’Aubagne, en partenariat avec Méridiens, nous propose de découvrir l’histoire des Stooges et de leur charismatique leader Iggy Pop dans « Gimme danger », un documentaire de Jim Jarmusch. Lire la suite
  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • 1