Grève du 22 mars : les bonnes raisons d'être dans l'action

Sept organisations syndicales appellent à une journée de grève le 22 mars pour la défense du service public. Sur le plan local, le syndicat CGT, entre autres, est en ordre de marche pour mobiliser le personnel municipal (appel à la grève, rencontre et diffusion de tracts dans les services, assemblée générale des agents le 20 mars) et l'inviter à rejoindre un mouvement national qui met en avant les grandes revendications : augmentation des salaires, défense du statut et dénonciation des dérives sournoises de privatisations…

Lire la suite : Grève du 22 mars : les bonnes raisons d'être dans l'action

N'appelez plus la F.R.A.P. !

Pour tous les problèmes de propreté urbaine, il ne sert à rien d'appeler la fameuse Force Rapide Action Propreté vantée à chaque réunion par Gazay. Envoyez un message à Mèfi (en message privé sur notre page facebook).

Cette semaine, mardi 6 et mercredi 7 mars, nous avons publié deux photos envoyées par des lecteurs indiquant des lieux non nettoyés : le parking de l'hôpital et l'arrêt du 240 à Saint Mitre.

Dans les heures qui ont suivi, tout est redevenu parfaitement propre. Nos lecteurs nous ont fait savoir leur satisfaction.

Ce n'est pas exceptionnel, nous pourrions citer des dizaines d'autres exemples. Et pas seulement dans le domaine de la propreté, mais aussi pour la voirie, l'électricité, le matériel urbain non réparé, etc ...

On pourrait aussi rappeler la modification des travaux prévus après que nous ayons dénoncé le projet d'abattage du marronnier de l'Espace des Libertés. De même, après notre information sur ce sujet, il faut savoir que la ville a demandé au promoteur qui doit construire à La louve de déposer un permis de construire qui évite de supprimer la chênaie.

En fait, tous les responsables de services et les élus ont une alerte sur leurs téléphones et leurs ordinateurs pour chaque publication de Mèfi. A la moindre information, cela sonne dans toute la ville. L'article sur la DRH de la commune a fait le tour des directions des services et des élus en quelques minutes.

Si vous voulez signaler un problème et surtout si vous souhaitez une grande réactivité, faites nous parvenir votre message.

Mais ne rêvons pas, pour la privatisation de la restauration scolaire, la liquidation de la MJC, la bétonisation de la ville et du pied de Garlaban, la réduction du budget des services, etc ... nos dénonciations, et celles de beaucoup d'autres, n'ont pas suffi.

Face aux intérêts des grands groupes financiers, nous ne faisons pas le poids. Il faudrait, sans doute, beaucoup plus d'ingrédients. Mais nous ne nous découragerons pas.

Antoine Monticellu

Val'Tram : entrevue ASDEL / Barthélémy

L'association Se Déplacer En Liberté (ASDEL) a eu une entrevue avec Mme Barthélémy. Elle nous en rend compte ci-dessous.

Plusieurs demandes de rencontre de notre part, depuis que Mme Barthélémy est Présidente du territoire d'Aubagne et de l’Étoile, étaient restées sans réponse. Nous avons enfin pu avoir, comme elle l'a proposé à plusieurs autres organismes (CIQ, Associations), une entrevue sur l'évolution du dossier de la voie de Valdonne.

Étonnamment, c'est Mme Barthélémy qui est à l'origine de ces rendez-vous. Alors que jusqu'à présent la Présidente du conseil de territoire pensait pouvoir faire aboutir son projet sans l'aide des associations et des habitants, il semblerait, qu'aujourd'hui elle ait un besoin urgent de leur soutien.

Parce que dernièrement Mr Barrau Directeur de Façonéo nous avait signifié ne pas être mandaté pour nous recevoir, nous avions pensé un moment refuser l'invitation. Nous n'avons pas eu cette attitude, car nous sommes très attachés à la remise en service de la voie de Valdonne.

Depuis l'abandon du projet de Tram Train nous ne cessons de faire savoir notre position en sa faveur. Nous avons constaté que Mme Barthélémy, elle, est toujours attachée au Val tram, mais elle nous annonce que son financement est largement remis en cause par la métropole, ce qui est incompréhensible.

Elle souhaite des mobilisations, ici et là, des populations, des associations et des élus. Nous ne pouvons accepter qu'il n'y ait plus de projet de transports en commun ferré sur la voie de Valdonne. Nous avons toujours déclaré et précisé à Mme Barthélémy, notre attachement au développement d’un transport ferré sur la voie de Valdonne, et également notre opposition au Val tram.

Nous avons toujours mis en avant les raisons pour lesquelles ce projet ne nous semblait pas répondre au besoin de transport en commun ferré dont avaient besoin les habitants de ce territoire.

Le projet Val tram étant par ailleurs sans dimension métropolitaine. Nous sommes donc allés au rendez-vous de Mme Barthélémy pour lui faire part de notre souhait.

La remise en cause par la métropole du projet Val tram et les nouvelles études de transports en commun demandées pour la voie de Valdonne, permettent de remettre en route le projet Tram train, seul projet sur la table ayant la dimension métropolitaine que réclame la métropole. Il intègre à termes la notion de connexion directe avec Marseille, voire son extension possible vers le pays d'Aix, redonnant une vraie cohérence au territoire situé entre Aubagne et Aix.

C'est le seul projet que nous défendrons désormais. En ce qui concerne les rames urbaines soit disant excédentaires nous proposons de les utiliser dans le prolongement du Tram existant vers La Penne sur Huveaune, l’emprise au sol étant déjà réservée.

Si ces demandes voyaient un avis favorable, nous mettrions toute notre énergie à les défendre.

L'association « Se déplacer en liberté »

Dossier Service Public : Pôle Emploi, une entreprise comme les autres ?

Pôle Emploi, une entreprise comme les autres ? Poser la question fait craindre la réponse.

Pôle emploi, établissement accueillant un public en difficulté, à la recherche d’un premier emploi, d’un nouvel emploi, à la recherche parfois d’une nouvelle orientation dans leur vie professionnelle n’est pas en capacité de répondre à la demande des usagers.

Les moyens financiers ne répondent pas aux missions confiées et les injonctions contradictoires se multiplient !

Les salariés qui y travaillent sont en CDD

Un exemple: il faut accompagner le demandeur d’emploi dans l’élaboration de son projet mais sans les moyens de lui payer la formation nécessaire ! En effet, l’accompagnement, la réflexion sur le projet est en grande partie sous traitée à des prestataires privés qui ont répondu à un appel d’offres. Les salariés qui y travaillent sont souvent en CDD, parfois en CDI, mais toujours dépendant du renouvellement du contrat à l’issu de l’appel d’offres.

Le prix de la prestation ne leur permet bien souvent pas d’avoir des locaux adaptés et les salaires ne sont pas à la hauteur des compétences demandées. Enfin, le budget de financement des formations est essentiellement dédié aux formations courtes, les formations qualifiantes ou diplômantes sont de moins en moins nombreuses et de plus en plus difficile d’accès.

En cela, Pôle emploi est une entreprise comme les autres.

Discrimination dans l'accès aux droits

L’inscription au Pôle Emploi se fait uniquement sur internet ; il existe certes une aide en agence pour accompagner la personne sur un ordinateur, mais c’est une personne en service civique qui délivre ce service pourtant essentiel dans l’organisation de pôle emploi.

En effet, l’inscription défini le montant des indemnités, si celle-ci est mal effectuée, c’est le demandeur d’emploi qui est pénalisé dans le calcul de ses droits. Les contrôles aléatoires ne permettent pas de vérifier tous les dossiers comme c’était auparavant le cas lorsque les conseillers recevaient les personnes en entretien.

Le résultat est un manque d’information donné au public et une discrimination dans l’accès aux droits ; bien souvent les personnes ne maîtrisant pas internet, l’informatique, ayant des difficultés de compréhension de textes réglementaires se retrouvent en difficulté pour s’inscrire et percevoir rapidement leur indemnité.

En cela, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres.

Modernisation ?

Pôle emploi développe une offre de service de plus en plus diversifiée sur internet en créant des outils qui permettent au demandeur d’emploi d’échanger avec son ordinateur pour avoir des conseils, des informations sur sa recherche d’emploi.

Les outils de e-learning, les MOOC, les communautés et tous les outils possibles et imaginables sont créés avec l’ambition non pas de faire à la place du conseiller mais de faire mieux !

« L’Emploi Store ? Le meilleur de Pôle Emploi et de ses partenaires pour l’emploi et la formation. » Le meilleur de pôle emploi se trouve dans l’échange, la réflexion, le dialogue entre un demandeur d’emploi et un conseiller, pas sur une page web.

En cela, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres.

Une gestion du personnel  différente ?

Les salariés de Pôle Emploi, qui ne sont pas fonctionnaires, ne sont pas assez nombreux pour répondre à la demande (et non, le chômage n’a malheureusement pas diminué). Au lieu de recruter, pôle emploi applique les politiques d’austérité infligé par un gouvernement de plus en plus éloigné des réalités.

Ainsi, il est prévu 300 suppressions d’emploi en 2018 alors qu’il faudrait augmenter à minima de 5% les effectifs (soit près de 2200 emplois supplémentaires…). Vous voulez travailler à Pôle Emploi ? Il vous faudra accepter 18 mois de CDD pendant lesquels vous serez formé à minima mais occuperez une place de conseiller titulaire, dès l’embauche. Vous devrez être mobile sur tout le territoire, vous ne devrez pas être absent, encore moins gréviste, vous ne critiquerez pas l’institution, vous ne signerez pas de pétition, bref, pendant 18 mois vous la fermez et êtes reconnaissant envers votre employeur qui a bien voulu vous embaucher !

300 suppressions d'emplois en 2018

Et après 18 mois, malgré une longue période pendant laquelle vous avez montré vos compétences et votre bonne volonté, vous êtes bien souvent remercié !

Pas de seconde chance, Pôle Emploi ne reprend pas les salariés qui ont déjà travaillé 18 mois. Pour ceux qui auraient la chance d’être titularisés, c’est bien souvent sur une plateforme téléphonique aux conditions de travail désastreuses.

En cela, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres.

Les Hôpitaux, les Impôts, la CAF, la sécurité sociale, l’Education nationale, La police, la CARSAT (retraites), les collectivités territoriales, l’Université, les transports, l’Energie, … tous les services publics, les services au public sont malmenés, discrédités, les conditions de travail se dégradent et les arrêts pour maladies professionnelles (pour certaines jusqu’à présent inconnues !) se multiplient, le seul remède est l’embauche de personnel suffisant, formé pour répondre aux besoins de la population.

Mais aussi, dans l’agriculture, la grande distribution, l’industrie, le bâtiment, les services, la santé, tous les secteurs souffrent des mêmes maux subissant les mêmes logiques comptables qui ne prennent pas en compte l’humain, le développement, l’investissement, l’environnement et appliquent une logique mortifère qui depuis 30 ans dégrade nos vies, il est temps de remettre du sens dans le monde du travail !

Oui, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres, et ce n’est pas une bonne nouvelle.

JerK

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Festimôme : en avant pour la 17ème édition ! +

    A partir de jeudi et jusqu’à samedi, Festimôme, festival international du cirque et des arts de la rue, offrira au jeune public, mais au moins jeune aussi, un nouvel « aller simple pour l’imaginaire ». Pour cette 17ème édition, l'association organisatrice Art'Euro et Teresa Tigrato, la directrice et programmatrice du festival, ont Lire la suite
  • Le Grand Micro de bois : la Poésie en finale +

    Pendant que les esprits étaient tournés vers la finale de la coupe du monde de football, à Aubagne la poésie vivante se mettait, elle, dans la course pour un autre trophée : le Grand Micro de Bois... et sa sixième édition.  Lire la suite
  • Député européen : ça paye ! +

    L'association "Transparency International Europe" vient de publier une étude sur les activités annexes des députés européens. Lire la suite
  • 120 000€ pour un voyage à New York +

    La Commission Permanente du conseil départemental dont Martine Vassal (LR) est présidente et Gazay vice-président, a voté dans sa séance du 29 juin dernier une dépense de 120 000€ pour les dépenses d'une délégation qui doit se rendre à New York du 29 octobre au 2 novembre 2018. Lire la suite
  • Les tutos bricolage de Gérard Gazay +

      Le 5 juillet à 18h a été postée sur la page facebook d'Aubagne une vidéo qui laisse pantois. A vous de juger !La ville communique sur la réfection de voirie place de l'horloge avec des commentaires à la sauce Brut (média vidéo) qui expliquent comment on applique le bitume Lire la suite
  • Sardinade Républicaine le 13 juillet +

    Le Cercle de l'Harmonie organise sa première "Sardinade Républicaine" le Vendredi 13 juillet à 19 heures. Pour 6€ vous aurez droit à un repas et à un concert avec le Quartet de la Plaine (jazz, funk, reggae, ska, salsa, ...). Entrée gratuite pour les adhérents et 1€ pour les non adhérents. Lire la suite
  • Gazay va-t-il laisser bétonner un poumon vert du Centre Ville ? +

    A l'angle du chemin de Riquet et de la rue du lieutenant Flandi, à 200 mètres de la rue de la République, en face de la médiathèque, la société immobilière Kaufman et Broad a décidé de construire 4 bâtiments. La ville affirme que le permis n'est pas encore délivré. Les Lire la suite
  • 1