Aubagne : la CGT très largement en tête

La CGT, FO, la FSU et la CFTC se disputaient les suffrages des agents du service public communal aubagnais lors des élections professionnelles de ce jeudi 4 décembre. Avec 57,83 % des votants et 6 sièges sur 8 au Comité Technique, la CGT sort très largement vainqueur de ces élections. La FSU en se classant deuxième organisation syndicale (18,51% et 1 siège) devance de neuf voix FO (17,29% et 1 siege) et constitue la seconde surprise de ce scrutin local. La CFTC (6,35% et aucun siège) rate le pari de son implantation. Quand on cumule les scores de la CGT et de la FSU, à plus de 75% les municipaux d'Aubagne ont choisi la voie de la résistance aux politiques locales de droite.

Lire la suite : Aubagne : la CGT très largement en tête

Lettre à mon moulin

La destruction du Moulin de la Peyronne, un des derniers moulins sur l'Huveaune pouvant être restauré, est au menu du prochain conseil communautaire qui aura lieu le 15 décembre 2014. Il est situé entre La Tourtelle et le dépôt du Tramway à l'arrière des logements de l'opération Terre de Garance.

La chose se répand sur la toile à bonne allure. Et c'est bien. La Fédération des Moulins de France s'en fait largement l'écho en le mettant à sa une. Et elle n'est pas la seule. La pétition a déjà attiré 596 personnes depuis le 27 novembre où le premier signataire a pétitionné à 4h24. C'est bien la preuve que nous avons affaire à des gens qui savent à quel point la sauvegarde de ce patrimoine est important.

La nouvelle municipalité se réclame pourtant de la sauvegarde du patrimoine, alors pourquoi pas celui-là qui est l'un des derniers vestiges de cette époque où la Vallée de l'Huveaune était industrieuse et prospère ? Une réhabilitation aurait le grand mérite de créer un point supplémentaire à l'attractivité patrimoniale d'Aubagne d'où des retombées naturelles pour l'économie aubagnaise.

L'Agglo d'Aubagne risque d'en décider autrement. La pièce la plus spectaculaire, une roue hydraulique monumentale et quelques éléments remarquables, seront déplacés pour les mettre on ne sait encore où, et cela pour la modeste somme de 180 000€. Et oui, il faut un gros camion !

Pourtant des bénévoles et des associations travaillent à la sauvegarde du moulin depuis des années ; une étude très détaillée sur l'intérêt de la réhabilitation a même été réalisée par Marie-Gaël Bardon dans le cadre de la formation Gestionnaire de petites et moyennes structures à l'AFPA de Marseille et rendu en Mars 2014 avec des partenaires tels que la Région PACA et l'Europe. Il ne manquait plus que l'engagement de l'Agglo, propriétaire du moulin...  

La nouvelle présidente s'étant engagée à recueillir l'opinion du territoire par tous les moyens utiles, comme tous les amoureux de notre patrimoine, vous pouvez rejeter cette option en signant la pétition à l'adresse :

 http://www.petitions24.net/sauver_le_moulin_de_la_peyronne_aubagne

 

 Pierre Rodeville

 

 

La mairie de Marseille épingle les SDF avec un triangle jaune

Depuis le mois de novembre, la mairie de Marseille incite les sans-domicile à porter, de manière visible, une carte de secours. Un cordon est même distribué pour l’accrocher à un sac ou autour du cou. Mais problème, elle comporte un triangle jaune sur un côté.

Cette carte, dont 300 exemplaires, selon France 3, ont déjà été délivrés apporte des informations sur son porteur, comme ses allergies ou ses maladies chroniques, mais également la date de naissance, le médecin traitant, la personne à prévenir... Reste que ce triangle jaune est un symbole particulièrement dérangeant pour de nombreuses associations, comme la Ligue des droits de l'homme, qui relève la ressemblance entre cette carte et l'étoile jaune que les juifs étaient obligés de porter pendant la Seconde guerre mondiale...

Un collectif appelé "Le Jugement dernier", regroupant des personnes vivant dans la rue, appelle à manifester ce mercredi soir devant l'hôtel de ville de Marseille. « Sur ce badge [...] sera écrit le nom, le prénom de la personne et le numéro de sécurité sociale. Il y aura aussi les maladies chroniques que la personne a, comme le diabète, l'insuffisance cardiaque, mais aussi le VIH et la schizophrénie », s'insurge « Le jugement dernier ».

« Quelle est la logique de ce dispositif ? Qui donc pilote cette expérience, quel est le texte de loi qui l'encadre ? », interroge le collectif, qui dénonce une « discrimination » et « un dispositif qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire ».

Au-delà de la polémique du "triangle jaune", l'équipe mobile de la Croix-Rouge de Marseille, contactée par Europe 1, est dubitative sur le dispositif : « En maraude, les personnes dans la rue nous disent rarement leur nom même quand on les connait depuis longtemps, elles préfèrent donner un surnom », soulignent les bénévoles, en pointant la question des « libertés individuelles ». C'est délicat de demander à quelqu'un son numéro de sécurité sociale comme cela et puis porter cette carte autour du cou cela ressemble à une étiquette que l'on vous colle. »

Même réaction du côté du Secours Populaire de Marseille qui, ne voit pas vraiment « l'utilité » de cette carte pour des informations qui peuvent être facilement obtenues « en parlant, en dialoguant et en étant à l'écoute de la personne à la rue ».

Un hasard que cette mesure bureaucratique d’étiquetage d’une certaine catégorie de citoyens intervienne dans une municipalité UMP ? Pas certain, puisqu’elles sont devenues coutumières de cette stigmatisation des SDF. La mairie d’Antibes allant jusqu’à les chasser du centre-ville. A Aubagne la municipalité s'est pour l’instant contentée de "déplacer" la maraude à un endroit moins visible…

Gabi Monnier

Laïcité : et maintenant la procession !

Nouvel épisode des atteintes à la laïcité par la nouvelle municipalité UMP d'Aubagne. Après les présences répétées du curé lors de manifestations municipales une nouvelle étape vient d'être franchie ce samedi 22 novembre.  

Lors de l'inauguration de la foire à la céramique et aux santons, Gérard Gazay, son équipe et Sylvia Barthélemy nous ont réservé une surprise. Est-ce le remplacement des structures de vente précédentes par des chalets bois ? Est-ce des révélations pour les animations de fin d'année ? Est-ce de nouvelles décisions pour la filière argile modifiant les orientations de la précédente équipe municipale ? Est- ce l'affirmation hurlée trois fois au micro par le maire UMP que la capitale du santon c'est Aubagne ?

Et bien non ! Rien de tout cela et surtout pas l'annonce d'Aubagne capitale du santon puisque depuis plusieurs années d'immenses et beaux panneaux l'affirment à chaque entrée de ville.

Alors, la surprise c'est quoi ? Vers 11 h 30 après discours inauguraux, remerciements, félicitations et congratulations en tout genre, une procession conduite par curé(s) et officiants en grandes chasubles blanches, entourés des élus de la majorité se met en place. Un prêtre, goupillon et micro en main, s'égosille pour porter sa bonne parole entre chalets et crèches jusqu'aux rues alentours.

Surprise ? Oui pour de nombreux passants, visiteurs, artisans ne mettant nullement en cause le lien entre crèche et religion catholique mais ne comprenant pas l'utilisation de l'espace public à des fins religieuses.
Vous avez dit surprise ? pas vraiment lorsque l'on fait l'inventaire des nombreuses manifestations municipales inaugurées en présence ou sous la bénédiction de l'église depuis le mois de Mai.

En fait l'équipe Gazay marque son territoire sur des orientations politiques très claires qui viennent bafouer les équilibres construits ici notamment grâce au travail du groupe inter-religieux.

Chacun peut constater que les mêmes, si prompts à manifester au sein de la manif pour tous contre une loi qui à leurs yeux divise la société française, si prompts à s'insurger contre les prières de rues, s'arrogent le droit de s'approprier l'espace public.

Pour ceux présents ce samedi 22 Novembre sur le cours Foch, la surprise était de constater avec tristesse, le schisme entre les Aubagnais : ceux de la procession, et ceux surpris, interloqués, voire furieux d'assister à une telle démonstration.

Belle réussite en ce début de fêtes de fin d'année pour celui qui se déclarait il y a peine 8 mois le maire de tous les Aubagnais.

Maurice Gelipa

Où va le commerce de centre ville ?

La Provence du 11 novembre annonce par une pleine page la naissance de l'association CAP, association du Commerce Aubagnais de Proximité.

C'est avec curiosité et impatience que l'on attendait une première expression du monde du commerce aubagnais, après l'élection de l'équipe Gazay, suite à un été catastrophique pour le centre ville, l'activité commerciale et artisanale et surtout après les annonces et promesses en tout genre de la campagne électorale... on allait voir ce que l'on allait voir.

Lire la suite : Où va le commerce de centre ville ?

Tous les chemins mènent aux Roms

Il y a deux ans la ville de Gardanne a fait le pari – gagné malgré les difficultés rencontrées et les déchainements hystériques du Front National – d’intégrer des familles Roms plutôt que de les chasser comme il se fait partout ailleurs. Le 14 novembre, Ballon Rouge propose de venir débattre de cette expérience inédite à contre-courant des choix irresponsables de la majorité des politiques.

Lire la suite : Tous les chemins mènent aux Roms

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Voie de Valdonne : rencontre en préfecture +

    Les représentants du collectif "Voie de Valdonne" (V2V) donnaient une conférence de presse lundi 13 août pour rendre compte de la réunion tenue en préfecture le 7 août dernier avec Madame Charbonneau, secrétaire générale depuis avril 2018. La Provence et Mèfi étaient là. Lire la suite
  • Après la pluie et la grêle à Aubagne +

    Le jeudi 9 août dernier, de violentes précipitations se sont abattues sur Aubagne en tout début d'après midi. Une impressionnante pluie de grêlons a occasionné de nombreux dégâts. En moins de deux heures, 64 mm d'eau par m² (autant que pour 15 jours du mois d'avril) tombaient sur Aubagne. Lire la suite
  • Gazay : le choix de déserter le centre ville +

    Les soirées d'animation de l'été sur Voltaire, Foch ou Rau ont été quasiment supprimées par la ville. L'activité autour des restaurants, bars, salon de thé et la dynamique de centre ville en général en souffrent profondément. Lire la suite
  • La vitrine de la céramique et du santon +

    Le 21 juillet, le maire d'Aubagne et la présidente du territoire ont inauguré la 50ème foire à la céramique et au santon, sur le cours Foch, à Aubagne. Il y a huit artisans de moins que l'an dernier. Pourtant, le site de la ville qui utilise beaucoup le "copier-coller" n'a Lire la suite
  • Rencontre avec le Préfet : le collectif Voie de Valdonne précise +

    Suite à notre article "Le Préfet reçoit le collectif Voie de Valdonne", les porte-parole du collectif ont souhaité apporter un certain nombre de précisions sur le but de cette rencontre, précisions que nous publions bien volontiers ci-dessous. Nous joignons aussi à leur demande le courrier qu'ils ont adressé au Préfet Lire la suite
  • Mépris du personnel communal : de pire en pire +

    Le 13 juillet, une réunion du Comité Technique de la ville a eu lieu. Il a marqué une nouvelle étape dans le mépris affiché par Gazay et sa "haute" administration pour les agents communaux. Les Comités Techniques des collectivités, composés d'élus et de représentants élus du personnel, sont des instances Lire la suite
  • Re-dynamisation du Centre-Ville +

    La redynamisation du centre ville aubagnais c'est un peu comme le monstre du Loch Ness. On en parle beaucoup mais nous arrivons tout juste à en voir le bout de la queue. Mais nos yeux sont-ils bien fiables ? Lire la suite
  • 1