On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville

Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour".

On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté un projet de réaménagement complet des 5 hectares du centre ville. Un an et demi après, les seuls travaux réalisés concernent moins de 200 mètres linéaires de pavés des rues Rastègue-Martinot qui sont aujourd'hui dans le même état que deux ans auparavant (voir photos ci-dessous).

Mais cette fois, le décorum était revu à la baisse. En fait d'Espace des Libertés, il s'agissait de la seule salle Simone Veil, 120 chaises prévues, environ 70 à 80 personnes si on compte le maire, 4 ou 5 élus, le Directeur Général des Services, le Directeur Général des Services Techniques (DGST), la directrice de cabinet, les services événementiel et communication qui étaient là par obligation professionnelle, etc ... en fait moins d'une quarantaine de personnes toutes acquises à l'équipe municipale.

Une quarantaine de personnes

Le DGST qui visiblement n'avait pas grand chose de neuf à proposer, revenait sur les axes déjà présentés en 2016 :

- la mise en valeur du Patrimoine. Voulait-il parler de la destruction du kiosque du Petit Monde ? De la vente aux enchères du matériel de la MJC ? De la mise à la poubelle des archives papiers/vidéo/photos/ ... ? De la bétonisation du pied de Garlaban ? De la vente du marché de gros à Sibell ? De l'anéantissement de la chênaie de La Louve ? ... ?

- l'accessibilité et les transports collectifs. S'agissait-il de la suppression de la rampe d'accès Rastègue-Martinot (seuls travaux réalisés en 4 ans) ? De l'abandon du Val'Tram ? ... ? (lire le "dossier transports" de Mèfi).

- la dynamique et l'attractivité. Il a beaucoup cherché, il a trouvé "le village des santons". Il a mis très exactement 7 secondes pour évoquer les créations de commerces (il est passé très vite comme s'il craignait qu'on lui demande des comptes. Il sait qu'il y a plus de fermetures que d'ouvertures).

- le réaménagement d'immeubles pour un centre ville animé et habité. Là, il a évoqué Façonéo en évitant soigneusement de prendre un seul exemple. Il n'y en a pas.

- l'aménagement de l'espace public. Nous avons eu droit, une nouvelle fois aux pavés de Rastègue-Martinot.

Mise en valeur du Patrimoine : c'est la destruction du Petit Monde ?

A partir de ce moment, nous avons écouté les projets pharaoniques pour "un autre centre ville" .

Pharaoniques est faible : cette fois ce sera moins de 200 mètres de pavés pour Moussard et l'Impasse de Rome, la végétation du square Mathieu, les parvis des ATN et des Pénitents. Impressionnant ! On pourrait évaluer le tout pour environ 500 000€ d'investissement pour la ville (moins de la moitié que pour les caméras de vidéo-verbalisation).

Pour le reste, une réflexion est engagée pour une nouvelle signalétique dans la vieille ville (la 4ème en deux décennies), des travaux de rénovation pour l'Horloge, Barthélémy, Delfieu (qui étaient déjà annoncés en 2017) prévus fin 2018 voire début 2019 (ou plus tard).

A noter qu'on ne nous parle plus de la rue de La République et que Foch, Voltaire, Beaumond, De Gaulle sont évoqués pour la prochaine décennie ... après 2020.

L'exposé fini, c'est l'adjoint à la culture, qui venait de découvrir ces merveilleux aménagements proposés par une exceptionnelle équipe municipale, qui posait une question centrale (n'est pas adjoint à la culture qui veut) : "La nouvelle signalétique de la vieille ville sera-t-elle bilingue ?". Français et Provençal ?

La signalétique en Français et Provençal ?

L'échange avec la salle nous permettait d'apprendre que le maire d'Aubagne voulait que la voirie municipale soit gérée par la métropole du maire de Marseille, que peut-être un jour (mais il ne savait pas de quel siècle), il y aurait un nouveau commissariat de police (il compte sur le député Deflesselles), que la propreté c'est comme la sécurité, cela reste un objectif et qu'il n'a pas de solution pour le stationnement autour du collège Sarraute.

En octobre 2016, le lendemain de la réunion sur les projets du Centre Ville, on apprenait que l'ingénieure chargée de ce secteur était licenciée.

Cette fois, cela va-t-il être le cas du Directeur Général des Services Techniques ?

Claude Bernardi

 

 

 

Double surloyer : action en justice contre 13Habitat

Dans un article intitulé "Surloyer : scandale à 13Habitat" daté du 1er mars (lire ici), nous faisions état du mécontentement de locataires qui venaient de recevoir leur échéance de loyer avec l'obligation de payer pendant 4 mois deux fois le surloyer. Des locataires ont demandé à un avocat de porter plainte.

Lire la suite : Double surloyer : action en justice contre 13Habitat

Mèfi : ça va ?

soutenez mefi

Depuis début janvier, nous n'avons plus publié les chiffres d'audience du site "mefi.tv" et de sa page facebook. Certain.e.s de nos lect/eur/rice.s s'en inquiètent ou s'interrogent. Nous avons donc décidé de vous faire connaître les derniers éléments en notre possession au 31 mars 2018.

Lire la suite : Mèfi : ça va ?

Une délégation de parlementaires à l'hôpital d'Aubagne

 

Les parlementaires communistes (députés et sénateurs) ont engagé depuis le 12 février un tour de France des hôpitaux publics. Jeudi 29 mars, Laurence Cohen, sénatrice, et Pierre Dharréville, député de la 13ème circonscription des Bouches du Rhône (Martigues-Istres), ont été reçus dans les hôpitaux de Marseille, puis à Martigues. Le 30 mars au matin, l'hôpital d'Aubagne recevait Pierre Dharréville.

Lire la suite : Une délégation de parlementaires à l'hôpital d'Aubagne

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Festimôme : en avant pour la 17ème édition ! +

    A partir de jeudi et jusqu’à samedi, Festimôme, festival international du cirque et des arts de la rue, offrira au jeune public, mais au moins jeune aussi, un nouvel « aller simple pour l’imaginaire ». Pour cette 17ème édition, l'association organisatrice Art'Euro et Teresa Tigrato, la directrice et programmatrice du festival, ont Lire la suite
  • Le Grand Micro de bois : la Poésie en finale +

    Pendant que les esprits étaient tournés vers la finale de la coupe du monde de football, à Aubagne la poésie vivante se mettait, elle, dans la course pour un autre trophée : le Grand Micro de Bois... et sa sixième édition.  Lire la suite
  • Député européen : ça paye ! +

    L'association "Transparency International Europe" vient de publier une étude sur les activités annexes des députés européens. Lire la suite
  • 120 000€ pour un voyage à New York +

    La Commission Permanente du conseil départemental dont Martine Vassal (LR) est présidente et Gazay vice-président, a voté dans sa séance du 29 juin dernier une dépense de 120 000€ pour les dépenses d'une délégation qui doit se rendre à New York du 29 octobre au 2 novembre 2018. Lire la suite
  • Les tutos bricolage de Gérard Gazay +

      Le 5 juillet à 18h a été postée sur la page facebook d'Aubagne une vidéo qui laisse pantois. A vous de juger !La ville communique sur la réfection de voirie place de l'horloge avec des commentaires à la sauce Brut (média vidéo) qui expliquent comment on applique le bitume Lire la suite
  • Sardinade Républicaine le 13 juillet +

    Le Cercle de l'Harmonie organise sa première "Sardinade Républicaine" le Vendredi 13 juillet à 19 heures. Pour 6€ vous aurez droit à un repas et à un concert avec le Quartet de la Plaine (jazz, funk, reggae, ska, salsa, ...). Entrée gratuite pour les adhérents et 1€ pour les non adhérents. Lire la suite
  • Gazay va-t-il laisser bétonner un poumon vert du Centre Ville ? +

    A l'angle du chemin de Riquet et de la rue du lieutenant Flandi, à 200 mètres de la rue de la République, en face de la médiathèque, la société immobilière Kaufman et Broad a décidé de construire 4 bâtiments. La ville affirme que le permis n'est pas encore délivré. Les Lire la suite
  • 1