Cuisine centrale : Gazay sous surveillance


Le maire d'Aubagne a perdu son premier bras de fer avec le service public.

« On n'a pas encore tout gagné, mais lui, il a déjà perdu ». L'expression de ce syndicaliste résume assez bien le sentiment qui prévaut aujourd'hui au sein du personnel communal de la Ville d'Aubagne et des parents d'élèves, au terme du conflit qui les a opposés, durant plus de deux semaines, à Gérard Gazay et à sa majorité.

Et la presse ne s'y est pas trompée. « Les manifestants forcent la porte des négociations » titrait hier La Provence, tandis que La Marseillaise saluait une « Fin de conflit favorable au service public ». Au-delà des avancées rappelées par ailleurs ( lire Les manifestants forcent Gazay à négocier), le protocole d'accord adopté mercredi, à l'issue du dix-septième jour de grève, inaugure en effet une nouvelle période dans la vie de la municipalité de droite élue en mars 2014. Si tant est qu'il ait dépassé les premières semaines, l'état de grâce dont bénéficie tout nouveau maire après son élection est bien terminé.

Gérard Gazay qui se présentait aux agents communaux et aux habitants comme « le maire de tous les Aubagnais, après 50 ans de communisme », tout en se réclamant d'Edmond Garcin (!) est apparu aux yeux de tous pour ce qu'il est : un politicien de droite qui vomit tout ce qui faisait la fierté d'Aubagne : l'initiative sociale, le dynamisme associatif et culturel, la participation citoyenne, la convivialité, l'attachement au service public.

L'affirmation d'une identité progressiste

C'était tout cela, il n'y a pas si longtemps l'identité d'Aubagne. C'est dire l'importance du succès obtenu dans le combat contre la privatisation de la cuisine centrale. Mesure-t-on ce que représente l'affirmation de cette identité progressiste dans le contexte politique national ? Mesure-t-on ce que signifie une grève dont la motivation première n'est pas une revendication corporative, aussi justifiée soit-elle, mais la défense de l'intérêt général face aux idéologues du tout-privé ? Et une grève victorieuse, même si l'action engagée pour le service public prend maintenant une autre forme ?

Aubagne va-t-elle recommencer à respirer, à investir dans le bien-être des habitants, sans que le catéchisme libéral et la litanie sur la dette ne servent de cache-sexe à l'immobilisme et à l'incompétence ?

Les grévistes de décembre ont soulevé le couvercle et il leur revient maintenant d'exercer la surveillance indispensable au sein de la commission de travail arrachée de haute lutte.

Pas de crainte à avoir : la détermination manifestée par les agents tout au long du conflit, en dépit des pressions, des menaces et des tentatives de division, l'intelligence et le sang-froid de leurs organisations CGT et FSU, la mobilisation à leurs côtés des « parents en colère » et le soutien actif des élu(e)s d'opposition en constituent la meilleure garantie.

Chapeau bas.

 

Dominique Palmi

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Nous partîmes 500 ... +

    ... mais par un prompt renfort, nous nous vîmes plus de 12 000 en arrivant au port, au mois de mars 2020 pour les élections municipales". En parodiant Corneille et Le Cid, c'est sans doute ce qu'espèrent les animateurs de "L'Appel pour Aubagne" qui donnaient une conférence de presse ce jeudi Lire la suite
  • La médiathèque d'Aubagne sans budget +

    Ce matin 19 septembre, vers 10 heures, le personnel municipal appelait à un rassemblement pour alerter les médias et la population sur la situation budgétaire dramatique de la médiathèque d'Aubagne. Lire la suite
  • Municipales Aubagne : des Insoumis s'engagent ! +

    Ce mardi 18 septembre, au Cercle de l'Harmonie, le groupe d'action de La France Insoumise d'Aubagne-Garlaban et l'Association des Insoumis d'Ici et d'Ailleurs (AIIA) donnaient une conférence de presse pour préciser leur position concernant les prochaines élections municipales d'Aubagne. Lire la suite
  • Travailleur détaché : conférence-débat de La France Insoumise +

    Les Insoumis des groupes d'action d'Aubagne-Garlaban, Cuges, Carnoux et l'Association des Insoumis d'Ici et d'Ailleurs organisent une conférence débat sur le thème "Travail détaché, pourquoi en sortir ? Quels liens avec la Loi El Khomri et la casse du code du Travail ?", le vendredi 21 septembre à 19 heures au Restaurant/Café Lire la suite
  • Fête de la paix 2018 : 30e marche de la colombe +

    La culture de Paix est un monument aubagnais que le maire Gazay aimerait bien voir disparaitre du paysage. Mais les Gaulois de notre village sont plus que jamais présents à ce rendez-vous aujourd'hui plus qu'hier, indispensable pour la survie de l'humanité. Lire la suite
  • L'AFC éliminée, Aubagne Garlaban Basket commence fort +

    En ligue 1, 5ème journée, 5ème victoire du PSG devant Saint Etienne (4 à 0), l'OM écrase Guingamp (4 à 0) et prend la 2ème place, Lille va battre Amiens (2 à 3) et se hisse à 5 points du premier, à égalité avec l'OM. Toulouse réussit le match nul Lire la suite
  • Le cinéma de Pouce la Paix : Une journée particulière d'Ettore Scola +

    Après le succès de la projection du film L’Insulte, l’association Pouce la Paix ! nous donne un nouveau rendez vous le Jeudi 20 Septembre à 19h au cinéma Le Pagnol à Aubagne.  Lire la suite
  • 1