Face à un Maire sourd, les anti-privatisations déterminés à se faire entendre

Le mouvement de grève contre la privatisation des cantines d’Aubagne dure depuis 10 jours. Cette semaine, soirée de solidarité jeudi à partir de 17 h 30 à la Bourse du Travail et pique-nique géant vendredi midi devant la mairie.

Les actions se multiplient en cette deuxième semaine de mouvement anti-privatisation : blocage du centre de transfert des ordures ménagères des Paluds (ça commence à se voir et à se sentir à Aubagne), opération escargot ce mercredi matin autour du Pôle Enfance et Rue de la République, blocage maintenu des Services Techniques…

Les partisans du service public pour les cantines sont loin de baisser les bras et votent chaque jour la reconduction du mouvement. Quand beaucoup font grève de manière permanente, d’autres alternent jour de grève, jour de travail, d’autres encore se saisissent des appels au débrayage pour se joindre au mouvement.

Ce mercredi midi était proposé un pique nique sympa et ensoleillé. Les mots sont pesés. "Personne ne fait grève 10 jours sans en mesurer les conséquences". Financières d’abord, "J'en suis de 600 ou 700 Euros", nous confie un gréviste, mais aussi pour les Aubagnais, en manque de service public. Dans un communiqué, l'intersyndicale CGT-FSU-FO explique : "L’ensemble des grévistes contraints par la surdité de Monsieur le Maire Gérard Gazay à durcir son mouvement vous demande d’excuser les désagréments que cela engendre mais se bat pour le bien-être de tous. C’est le maire qui est responsable de cette situation et nous appelons tous les Aubagnais à interpeller Monsieur le Maire".

Une population encore très solidaire, comme en témoignent les dons financiers ou en nourriture qui continuent d’arriver chaque jour aux Services Techniques ou les commentaires assassins qui parsèment la page Facebook de Gérard Gazay.

Le calendrier est connu : après son annulation lundi, le Comité Technique (étape indispensable pour privatiser) est reconvoqué pour le 9 décembre. D’ici là, le mouvement entend bien poursuivre les actions en permettant au plus grand nombre d’y participer.

Ainsi, ce jeudi 3 décembre se tiendra une grande soirée de solidarité à la Bourse du Travail à partir de 17h30 au menu rencontre débat avec les Fralib, apéro convivial… Initiative bien entendu ouverte à tous les Aubagnais.

Vendredi 4 décembre, les Parents en Colère proposent un pique-nique géant à partir de midi devant la Mairie, n’hésitez pas à venir avec vos enfants.

Gérard Gazay, qui se disait en 2014 lors de son investiture "Maire de tous les Aubagnais" doit entendre la colère des parents d’élèves, du personnel communal et d’une bonne part de la population. La revendication est la même qu’au premier jour : suspension de la délibération lançant la privatisation et lancement d’un grand débat public sur l’avenir des cantines municipales.

Gabi Monnier

 

 

Articles récents

  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne +

    Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit Lire la suite
  • 1