Quand le Tram revient en centre ville

Même si les élus ont décidé de le renommer Val'Tram, personne ne s'y trompera, voilà le tramway qui revient en centre ville, et ce malgrè les turbulences au sein de la majorité aubagnaise et les affirmations de son maire qui disait ne plus vouloir de nouveaux rails en centre ville.

Pour les détails du "tracé retenu", on peut voir sur les documents liés aux délibérations votées lors du dernier conseil communautaire, qu'il part de la gare et que les rails vont bien passer au centre ville pour rejoindre la voie de Valdonne juste en dessous de la Traverse du Moulin.

C'est tout d'abord la rue du Dr Barthélémy qui sera "piétonnisée". Enfin presque... vu qu'à cet endroit passeront tout de même les rails du Tram. La circulation automobile sera détournée vers les terrain de la gare qui n'ont, à notre connaissance, fait l'objet d'aucune négociation à l'heure où nous parlons. Cet ouvrage d'art assez imposant doit atterrir sur le tout petit rond-point juste à côté de la synagogue. On nous promet d'ailleurs à cet endroit un réaménagement du carrefour. Pour le moment aucun schéma ne prévoit quoi que ce soit. Mais on a peine à imaginer sur quel terrain les aménagements pourraient être faits vu qu'il n'y a pas de terrain à cet endroit.

Lorsque le Tram aura débouché sur le cours Voltaire, il traversera celui-ci afin d'aller se coller sur les façades Est du cours. Que restera-t-il du parking et de l'espace pour le marché ? On aimerait le savoir.

Après avoir coupé le cours Voltaire en passant devant l'hôtel Souleia, il viendra longer l'avenue Elzéard Rougier, devant les snacks qui "attirent une clientèle non souhaitée" aux dires de la Mairie, pour repiquer (devant, dessus ?) la Porte du Millénaire symbolisant la Paix. Ce sera peut être l'occasion de la rayer de la carte, comme la Fête de la Paix ?

Et là, un bel ouvrage d'art viendra conforter les fondations des immeubles juste derrière le Souleia, coincé entre l'Huveaune et l'ilôt sud des Défensions. Evidemment, il faudra créer un mur de soutènement pour pouvoir faire passer à la fois les rails du tram et un passage piéton. Il va falloir empiéter sur le lit de l'Huveaune alors qu'il est, à cet endroit, juste calibré pour une crue centennale.

Après avoir traversé l'Ilôt des Berges sur lequel sera créée une station, il va falloir couper le carrefour au bout de l'avenue Marcel Pagnol pour monter sur la passerelle qui enjambe la voie ferrée et, dans la descente, repiquer à droite pour rattraper la voie de Valdonne.

Au niveau du parcours entre le centre ville d'Aubagne et le terminus à La Bouilladisse, il est prévu 9 stations et la création de 5 parkings pour une contenance de 850 places en tout. Les rames, calibrées pour Aubagne, risquent fort d'être sous-dimensionnées pour ce parcours interurbain, mais la volonté affirmée de l'Agglo c'est de recycler les rames déjà achetées. Alors on va faire avec, même si cela va pénaliser le trafic aux heures de pointe.

Que voilà un beau programme qui laisse encore planer bien des questions. Son coût est estimé à près de 110 millions d'euros. Les échéances prévoient des travaux jusqu'au mois de juillet 2020, avec l'Appel d'Offre qui va démarrer en juillet 2015 et les études et la procédure de Déclaration d'Utilité Publique qui devraient prendre fin en décembre 2017. Les travaux, quant à eux, l'Agglo espère les commencer en juillet 2017, si la Métropole y consent. Sauf que le Préfet a déjà annoncé que cela n'intéresserait pas les élus marseillais. Les élus de l'Agglo vont devoir se battre... Enfin jusqu'à présent il n'ont pas vraiment montré de quoi ils étaient capables.

Benoit Jancet

 

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1