Prime aux agents ou indemnité aux élu-e-s ?

primes aux agents ou indemnites aux elus

Depuis le 16 mars, ils et elles ont assuré les services de proximité aux habitants. Par leur présence sur le terrain, ils et elles ont montré leur attachement au service public et leur amour d’Aubagne. A l’instar des personnels soignants, et des « bataillons de l’indispensable « (agents de la grande distribution, chauffeurs-livreurs, salariés des transports et de la logistique…), ils ont donné leur part pour tenir le pays et Aubagne debout. Ils et Elles, ce sont ces agents du service public communal qui ont assuré leurs missions sur le terrain et dans leurs services, malgré les craintes et les peurs, souvent avec le minimum voire l’absence de matériel de protection.

Ne pouvant pas pour la plupart exercer leur fonction en télétravail, Ils et Elles ont été là pour assurer la continuité du Service Public. Ils et Elles, ce sont les agents du nettoiement, de la voirie et des bâtiments, les agents d’accueil en mairie, les appariteurs, les agents des services de proximités tel les AVS, des services de solidarité et du CCAS, les agents accompagnant les enfants de soignants présents dans les écoles et les crèches.

Ils et Elles ont fait beaucoup avec peu de moyens, et disons-le avec l’absence de vraie ligne de conduite qui aurait dû être donnée par l’encore-Maire et sa haute administration.

Pour eux, sans doute rejoints par quelques autres avec la réouverture des écoles, cette situation va perdurer jusqu’au 1er juin. Selon les décomptes officiels de la Direction des Ressources Humaines ils seraient environ 270 dans ce cas.

Rajoutons que souvent ce sont les salariés aux rémunérations les plus basses. 270 qui méritent notre respect et notre reconnaissance. Plus encore, Ils et Elles méritent respect et reconnaissance de la part de leur employeur : le maire, Gérard Gazay.

Pour cela, il ne suffit pas de bonnes paroles déclamées dans des vidéos sirupeuses. Il faut des actes et il n’y a pas à réfléchir longtemps pour dire ce qu’ils doivent être. Le gouvernement a proposé la mise en place d’une prime exceptionnelle pour les agents de la fonction publique. Pour les collectivités territoriales, il a laissé le soin aux maires et président-e-s de décider pour leurs institutions.

De nombreuses collectivités ont franchi le pas. Des maires de toutes sensibilités politiques bien conscients des réalités et sans doute disposant d’un capital d’humanité. Près de nous, La Métropole et le Département ont décidé d’octroyer cette prime à raison de 35€ par jour travaillé et 1000€ au-delà du 19ème jour.

Mais à Aubagne l’encore-Maire est silencieux sur le sujet. Ce mutisme étant tout simplement l’expression d’un refus net et précis. Mais plus encore l’expression d’une arrogance et d’un manque d’empathie que même ses plus proches lui reconnaissent.

Pour justifier son refus, il va sans doute nous dire que l’état des finances de la Ville ne le permet pas – vous savez la dette qui demain sera la règle pour tous.

Nous pouvons lui répondre par avance que la Métropole n’est pas reconnue comme étant l’institution aux finances les plus saines et pourtant elle le fait !

Alors nous faisons une proposition simple – qui sera neutre pour le budget municipal – et qui est d’une grande simplicité de mise en œuvre. M. Gazay, vous et vos élus, dont la plupart ont totalement disparu des radars – le confinement n’expliquant pas tout- ces dernières semaines, faites preuve de bon sens et de solidarité.

Soyez à la hauteur de l’intérêt général, renoncez à cinq mois de vos indemnités. Il vous est possible de le décider et de le faire pour les mois de mai à septembre qui en plus ne sont que des mois de « rab » au regard du mandat qui devait se terminer le 28 mars.

Ce n’est pas grand-chose mais cela vous grandira.

Selon les documents officiels émanant de vos services cela pourrait représenter environ 240.000 euros, auxquels vous pourriez rajouter un petit montant complémentaire issue de vos indemnités de vice-présidents du Département et de la Métropole pour atteindre bêtement les 250.000 euros. Cette somme supprimée pour vous et vos élus, serait affectée uniformément aux 270 agents qui ont fait preuve du plus haut sens du Service Public. Cela ferait déjà pour eux une prime de 925 euros sans aucune incidence budgétaire, en cherchant bien vous devriez pouvoir facilement arriver à la prime de 1000 euros.

Avec un peu d’effort, d’intelligence et de volonté, nous ne doutons pas M. Gazay que vous allez applaudir à cette proposition qui ne coûte rien.

A moins …. A moins …. Que vous et vos élus entre l’attachement à vos indemnités et l’attachement au Service Public et à la solidarité, vous avez d’abord choisi vos intérêts personnels. Qu’entre servir Aubagne ou vous servir, votre choix a été vite fait.

Vos très proches décisions sur ce sujet nous le dirons.

Benoit Eyssavel

 

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1