Ville d'Aubagne : le personnel réquisitionné

ville d Aubagne le personnel requisitionne

A l'image du maire, les hauts dignitaires de la direction administrative de la ville s'adressent au personnel avec des termes méprisants (les agents et les cadres sont appelés "la ressource disponible") et ordonnent de nouvelles missions sans explications sur leurs contenus avec des arguments à la hauteur des pâquerettes, le nez et la bouche dans la fange. Nous vous faisons prendre connaissance du mail de la Directrice des Ressources Humaines et des réactions des syndicats CGT et FSU.

Commençons par le mail de la DRH :

"Dans le cadre de la mise en oeuvre du déconfinement progressif annoncé par le gouvernement, les écoles vont ré-ouvrir dès la semaine prochaine.
Compte tenu de la ressource disponible pour assurer ces missions de service public essentielles, vous êtes identifié pour renforcer les équipes de la Direction de l’Éducation afin d'assurer la continuité de service public, et ce, dès le mardi 12 mai, date de rentrée des enfants.
Vous serez amené à intervenir sur les temps interclasses (11h00 à 14h00) et périscolaire soir (16h00-18h00).
Aussi, je vous demande de revenir vers nous par retour de mail à l'adresse suivant: drh.recrutement@aubagne.fr dans les plus brefs délais, en nous indiquant un numéro de téléphone où vous pouvez être contacté.
Une lettre d'affectation vous sera communiquée par la suite, vous indiquant votre école d'affectation. 
En vous remerciant par avance.
Direction des Ressources Humaines".

 

La réponse du responsable syndical des cadres CGT : 

"Madame la Directrice des Ressources Humaines,
Ainsi vous parlez de "ressource disponible" comme matière à disposition...
Il me semble qu'au préalable, avant de solliciter qui que ce soit suite à je ne sais quelle identification, il est plus que nécessaire, une fois de plus - au moins par convenance, au plus par souci de bien communiquer - d'informer. 
Il vous est donc impératif d'expliquer le pourquoi, le comment, de ces réquisitions. Pour quelles missions, dans quelles conditions et pour combien de temps elles se feraient . 
Car c'est  bien de "réquisitions " dont il s'agit, sachant que l'intervention " sur les temps interclasses (11h00 à 14h00) et périscolaire soir (16h00-18h00)" ne sont pas  pour beaucoup d'entre nous,  en temps normal, dans nos missions. 
Nous sommes dans situation bien particulière depuis des semaines confrontés à cette crise sanitaire, nous le savons tous.  Les contraintes que nous subissons depuis le début du confinement nous impactent tous dans notre quotidien depuis plus de 50 jours...Pour beaucoup cette crise est très anxiogène.
Depuis peu, l'exécutif de ce pays a décidé du déconfinement à partir du 11 mai. Ainsi, dans le cadre de la mise en oeuvre du déconfinement progressif annoncé par le gouvernement, il a été demandé aux villes de ré-ouvrir les écoles dès la semaine prochaine pour accueillir les enfants. 
Un, cette décision ne fait pas l'unanimité et les conditions de cette rentrée des classes dans le cadre de cette crise sanitaire non plus. Vous n'êtes pas sans le savoir et les propos récents de Monsieur le maire d'Aubagne  dans la presse allaient dans ce sens.  
Deux, l'absence de précisions sur les conditions sanitaires de cette réouverture des écoles et les nécessaires moyens pour ce faire sont loin de satisfaire beaucoup d'entre nous. Nombre de maires s'en sont émus et certains même refusent ces ouvertures.
Expliquez donc comment peut-on s'offusquer d'un tel manque d'informations et en même temps faire en sorte de reproduire ce manque d'informations en direction de son personnel !
Les élus et les responsables de l'administration de la ville d'Aubagne depuis le début de cette crise n'ont pas été de grands communiquants contrairement à d'autres collectivités. Je suis bien placé en tant qu'élu du personnel et représentant syndical pour le dire, malgré nos sollicitations répétées. Aussi, dernièrement  Madame la Directrice des Ressources Humaines vous avez répondu aux différents questionnement des élus du CHSCT. Répondre, ne veut  hélas pas dire que vos réponses sont satisfaisantes, loin de là. La réponse de ces élus ne saurait tarder...
Mais revenons donc à vos "réquisitions". Laissons de côté la forme qui décidément ne vous honore pas, pour aborder le fond qui nous concerne tous ! 
Avant tout chose, "...dans les plus brefs délais..." pour utiliser le vocabulaire de votre service, précisez donc  
1°- Quelles ont été les modes "d'identification" des personnels réquisitionnés et sur quels critères.
2° - Quelles sont par le détails les conditions prévues de ces "nouvelles missions".
3° - Pour combien de temps sont elles prévues.
>Il me semble que c' est la moindre des choses, avant même que nous soit envoyée, comme c'est indiqué dans le mail " une lettre d'affectation vous sera communiquée par la suite, vous indiquant votre école d'affectation."
Et cessez donc de vous adresser au personnel comme à une chiourme disponible et corvéable et prenez le soin, ne serait ce par "bienveillance", de communiquer correctement les informations primordiales à sa santé et à celle des autres dans le cadre du Service Public.
Je me permets de vous rappeler que  : 
Suite aux directives du Ministère du travail, et dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le coronavirus, l’employeur est responsable de la santé et de la sécurité de ses salariés sous peine de poursuites pénales (article L. 4121-1 du Code du travail) l'employeur ne doit pas seulement diminuer le risque de contamination mais l'empêcher . 
Dans l'attente, veuillez agréer, Madame La Directrice des Ressources Humaines, à l'expression de mes salutations distinguées".
 

Et celle du syndicat FSU : 

"Madame,
le syndicat FSU partage l'étonnement et le/les questionnements de nos camarades de l'ICTAM CGT.
Une fois de plus vos méthodes sont plus que discutables. Vous et M. le maire, qui dans chacune de vos interventions, prônaient le dialogue et l'échange, voilà encore un bel exemple de langue de bois. Vous parlez vous parlez, et au moment d'agir vous faites le contraire de vos belles paroles ou pire, vous ne faites rien !
Le plus bel exemple récent : réquisitionner des agents pour les affecter dans des écoles.
Les agents ne sont pas, pour reprendre l'expression de notre collègue de travail des chiourmes, et les enfants des écoles ne sont pas du bétail !!!
De nombreuses questions se posent :
- Sur quels critères avez-vous réquisitionné ces agents ?
- Est-ce que toutes les garanties sont prises afin de fournir aux agents les équipements nécessaires (masques en nombre suffisant, gants, gel hydroalcoolique, blouse).
- Est-ce que les agents réquisitionnés seront testés avant la prise de service (il serait dommageable que le virus se propage dans les écoles) ?
- Est-ce toutes les précautions ont été prises concernant la santé psychique des agents concernés ? Vous comprendrez aisément le sens de ce questionnement.
- Est-ce que tous les moyens sanitaires seront respectés concernant le protocole de l'Etat ?
- Pourquoi des agents actuellement en télétravail pour leurs services respectifs sont-ils réquisitionnés ? N'auriez-vous pas la liste réelle des agents mobilisés durant cette période de confinement ? Est-ce à dire que le travail réalisé par ces agents depuis le 17 mars n'est pas reconnu ?
- Est-ce que ces agents sont formés pour l'encadrement des enfants ?
Et enfin est-ce que tous les personnels habituellement affectés sur les missions d'inter-classe ont été sollicités ?
Il est bien entendu que nous souhaitons des réponses avant le lundi 11 mai.
Cordialement".
 
 

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1