Covid-19 : premier décès à Aubagne

covid19 premier mort a aubagne

Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la commune était totalement guéri et donc immunisé, ce dont on ne peut que se réjouir.

Pourquoi avons-nous le sentiment que cette vidéo vient en écho à la publication d'une information de Mèfi provenant de l'hôpital ? Celle-ci expliquait : "Voilà un état des lieux aux urgences. Nous, à la réa, économisons chaque blouse, gant, masque... nous ne savons pas combien de temps nous tiendrons, mais vu ce qu'il se passe aux urgences, nous sommes très inquiets. La direction est très opaque quant aux stocks, on ne nous dit rien. On ne sait pas où on va... Merci de le faire savoir" et le post, publié 4 ou 5h avant la vidéo du maire, se terminait par cette interrogation "Et Gazay, président du conseil de surveillance de l'hôpital, il dit quoi ? ...".

Aujourd'hui encore, un membre de l'équipe Covid-19 de l'hôpital écrit sur sa page : "Nous sommes malheureusement en manque de blouses/surblouses. Nous sommes preneur de blouses ou autres pour nous protéger et continuer à nous occuper de nos patients dans de bonnes conditions. Faites le savoir."

Nous n'avons pas très envie de polémiquer devant l'ampleur de la crise sanitaire encore très présente. Tout le monde le sait maintenant, les élections municipales sont très loin devant nous et les affrontements politiques n'ont plus lieu d'être aujourd'hui.

Mais comment ne pas s'inquiéter quand le maire lui-même proclame qu'il a commencé à prendre des initiatives "dès le 20 mars", soit 4 jours après le confinement ?

Comment peut-on parler de "situation parfaitement maîtrisée" quand le personnel soignant lance des SOS.

Comment ne pas s'interroger quand le maire nous égrène toutes une série de mesures prises qui ne sont rien d'autres que les mesures tartinées sur le site de la ville depuis plusieurs jours et qui nous indiquent que tout continue comme avant (le maire ose faire référence "à l'épisode de la canicule") et que la ville s'appuie "sur les autres institutions" et "sur le mouvement associatif". 

Aucune mesure spécifique n'a été prise par la ville d'Aubagne, contrairement à ce qu'ont fait de très nombreuses communes de France et du département.

Sur le plan économique, le maire nous apprend qu'il va suspendre le paiement de la redevance de l'espace public pour les commerçants... qui n'ont pas pu l'occuper !

Quand le maire va-t-il abandonner sa posture de candidat pour prendre celle de maire de tou·te·s les Aubagnais·es ?

Quand va-t-il rassembler (en respectant bien sûr les mesures de confinement) toutes les forces politiques (y compris d'opposition : par exemple, un·e ou des représentant·e·s de toutes les listes des municipales), les représentants des soignants publics et privés, du monde associatif et syndical, les administrations municipales, départementales et métropolitaines, pour écouter, entendre et mettre en œuvre toutes les propositions d'où qu'elles viennent ?

Quand va-t-il arrêter de renvoyer avec mépris les aides proposées par la présidente du territoire et de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne" ?

"L'unité communale", ce ne peut pas être "Fermez vos gueules et suivez le chef qui fait tout bien". C'est un travail basé sur la confiance et la prise des décisions concertées sans esprit partisan ni volonté de récupération vulgairement politicienne.

Monsieur le maire, on vous implore "Prenez de la hauteur ! Au moins pendant le temps de cette épreuve, soyez le maire d'Aubagne".

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1