Gazay : la honte !

gazay la honte

Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une santé en démontrant qu'il peut prendre des mesures pour, enfin, s'occuper de ses administrés. A quelque chose malheur est bon.

Mais il aura fallu attendre plus de 10 jours après le confinement pour qu'enfin il entende les besoins de ses concitoyens, aidé en cela par ses détracteurs.

Dans l'article de la Provence de ce samedi 28 mars, le premier édile martèle qu'il a la situation en main. Il prend les mesures adéquates et se félicite de l'action des "associations caritatives" qu'il oublie avoir voulu mettre dehors il n'y a pas si longtemps. La Provence lui sert la soupe, ce n'est pas nouveau.

Mais les échanges épistolaires que Gazay a eus avec ses adversaires politiques montrent à quel point il se sent tout puissant face à Magali Giovannangeli et Sylvia Barthélémy. Outrecuidance ou machisme ? L’homme est habitué aux deux, avec un penchant important pour le machisme.

A l'image d'un président de la République aux abois, il tance vertement ses opposants en les stigmatisant comme des briseurs d'union communale.

A Sylvia Barthélémy :"Soyez assurée Madame la Présidente, qu’avec toutes mes équipes, nous sommes particulièrement engagés dans la gestion globale de cette crise sanitaire..." Il ment, comme d'habitude. Tout n'est pas mis en place et il ne fait que du copier-coller sur les mesures prises à Nice et à Marseille. Aucune initiative propre à Aubagne. Il suffit de lire les articles de Benoit Eyssavel (ici, et ) qui démontrent les manquements et les lenteurs de mise en œuvre des mesures sanitaires les plus élémentaires.

Il reprend : "Il est louable Madame la Présidente de s’inquiéter pour ses concitoyens, et qui plus est, des plus fragiles mais votre inquiétude est fort tardive"... (tiens prends toi ça... ndlr) "Heureusement, que le maire d’Aubagne n’a pas attendu le 26 mars pour se préoccuper du sort de ses concitoyens." Autrement dit : ce que je fais c'est bien, et ce n'est pas une présidente de territoire qui vient me faire de l'ombre qui va me faire changer ce que j'ai déjà mis en place... c'est à dire pas grand chose.

En réponse à une autre femme, Magali Giovannangeli, il ne se montre guère plus tendre, mais toujours aussi bonimenteur. Après lui avoir expliqué que les mesures prises avant la crise sanitaire sont maintenues, il envoie : "En parallèle, la Ville d’Aubagne en lien avec les responsables de La Croix Rouge soutient, en cette période de confinement, l’initiative « Croix-Rouge chez vous », un dispositif d’écoute et de livraison solidaire pour les personnes vulnérables en situation d’isolement social." Ça ne coûte pas cher et c'est les autres qui font. Il n'a pas honte ! Il oublie  aussi de dire que ses premières mesures de maire ont été de baisser drastiquement les subventions à ses fameuses "associations caritatives".

Plus loin dans sa missive, il confirme, en grand admirateur de Pagnol, qu'il laisse mesurer les autres : "Concernant la prise en charge sanitaire des SDF, ce sont les structures hospitalières de la commune avec qui nous sommes en liaison permanente qui aujourd’hui sont prêtes à recevoir toutes les personnes qui présentent des signes d’infection. On ne fait pas n’importe quoi sous prétexte de vouloir aider les plus fragiles !"... quelle délicatesse...

D'une part il oublie, comme Macron, qu'il n'a jamais défendu l'hôpital public. D'autre part, c'est sûr que ne rien faire ça évite de faire "n'importe quoi". On dirait le comité scientifique autour de Macron qui ne sait plus où donner de la tête tant il se contredit chaque jour davantage.

Et il conclut, en direction de Magali Giovannangeli de Rassemblé·e·s pour Aubagne : "L’heure est à l’union communale et à la solidarité"... il a voté Fillon. Ça vous étonne ? Nous aussi, tant ses affirmations ressemblent à celles de Macron.

Cet homme est une honte pour l'Humanité. Il a mis à sac les services les plus élémentaires à ses administrés, sur l'autel de la finance. Il doit être tenu responsable de ce qui arrive, de la même manière que ceux, chantre du libéralisme qui fait du fric à tout crin, qui ont laissé mourir le stock stratégique de masques. Et ce n'est là qu'un exemple parmi tant et tant d'autres.

La position de Gazay est facile en ces temps de crise. Mais la ficelle est grossière et après 6 longues années d'inaction les Aubagnaises et les Aubagnais ne seront pas dupes.

Benoit Jancet

 

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1