Macron et Gazay confirment le Bricolage

Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de TOUTE la population, et susceptibles d’être mises en œuvre par la Ville.

Nous le répétons, il ne s’agit pas de polémiquer, nous ne sommes pas des « fractureurs d’union » selon le terme employé par le président Macron (ironique quand on voit que la politique qu’il mène depuis 3 ans, fracture en tous sens la société française et son modèle social).

Mais nous savons que l’unité d’un pays, d’une ville, le rassemblement d’un peuple, d’une population, n’existent pas s’il y a méfiance, opacité, absence de débat et non-prises en compte de nouvelles propositions. L’état d’urgence sanitaire ne nous fera pas taire. Il ne nous fera pas oublier les méfaits des politiques d’austérité (acceptées et prônées par exemple par le député Deflesselles depuis longtemps) qui ont mis l’hôpital public et le système de santé dans son ensemble dans le dénuement actuel.

Il ne nous fera pas oublier l’état d’impréparation face à l’assaut du virus. Comment ne pas être en colère quand dans son intervention Macron ne parle pas de la pénurie de masques, de gels, de tests !

Il ne nous fera pas accepter les ordonnances de régression sociale qui vont permettre jusqu’au 31 décembre 2020 aux salariés les plus modestes, qui tiennent la France debout, de travailler 60 heures par semaine.

Il ne nous fera pas taire quand la solidarité des plus aisés n’est pas mise à contribution …. Alors que des salariés ne vont pas toucher leur épargne salariale (en raison des dispositions Macron), rien n’est dit sur le gel du versement des dividendes aux actionnaires.

Nous n’abandonnerons pas non plus, le nécessaire regard et débat local qui n’a pour but que de porter des réponses collectives partagées, et au service du plus grand nombre. « L’unité communale » expression macroniste désormais employée par M. Gazay, ne doit pas rendre silencieux. Elle doit au contraire se nourrir des propositions de tous. Ce n’est malheureusement pas le chemin emprunté par l’encore-Maire.

Macron ne nous fera rien oublier

Dans une réponse d’une vitesse foudroyante (24h nous n’avions - et les Aubagnais non plus - jamais été habitué à cela), à la lettre ouverte de Magali Giovannangeli publiée dans nos colonnes, Gérard Gazay confirme - en creux - son absence d’idées, son manque de réactivité, son incapacité à se saisir de propositions nouvelles et son goût pour les petites phrases politiciennes absurdes en ces temps difficiles.

Il est devenu un Macron en plus petit ! Sa réponse est d’une incroyable banalité … ce n’est qu’un copier-coller des paragraphes du site internet de la Ville …. Nous savons grâce à lui que quelques personnes supplémentaires sont désormais bénéficiaires du service d’aide à domicile (5… ne riez pas !). Qu’il considère qu’il ne lui appartient pas de prendre des mesures d’urgence pour les SDF puisque c’est le Préfet qui doit s’en occuper (c’est un peu comme les autorités sanitaires avec la chloroquine : on attend de voir jusqu’à quand … on ne sait pas !), et il se permet de rejeter d’un revers de mains une proposition (l’aide au confinement des SDF et la libération de bâtiments aujourd’hui inoccupés) qui est pourtant actuellement mise en œuvre dans le Grand Est.

Tout au plus apprenons-nous qu’il soutient le dispositif mis en place par « La Croix-Rouge » (réduit si on l’en croit aux personnes agrées et isolées) … mais tous les gens responsables soutiennent ce dispositif comme ils soutiennent ceux du « Secours Populaire », des « Restos du Cœur », de « Urgence et Solidarité », de « Caritas », d’«Emmaus » !

Cette ferveur pour la « Croix-Rouge », dont il propose dans son programme électoral de la déménager pour lui offrir un nouveau local, laisse rêveur. Surtout quand on se rappelle qui sont les propriétaires actuels du site, et la valorisation qui pourrait être faite d’un local ainsi libéré !

Mais revenons au sujet du jour. Le scoop ce n’est pas qu’il soutient « La Croix-Rouge » c’est que l’encore-Maire ne parle pas des autres ! Encore devrait-il préciser la nature du soutien : un abondement de la subvention, une mise à disposition de personnel, un soutien logistique ? …… Si tel est le cas nous applaudirons et soutiendrons. Ou est-ce simplement un soutien moral, comme avec le personnel de l’hôpital ?

Et puis plus rien …… On aurait pu imaginer qu’il allait profiter de cette lettre pour faire preuve d’idées nouvelles que nous aurions pu accompagner, mais non … RIEN.

Gazay : Macron en plus petit ?

Pas de réponses sur la mobilisation de la cuisine centrale pour apporter des repas à ceux qui en exprimeraient le besoin (notamment les familles dont les enfants sont inscrits à la restauration scolaire) comme le fait la ville d’Istres ou la ville d’Avignon.

Toujours rien sur la coordination des actions de solidarité pour assurer la livraison de courses à domicile comme le fait la ville de Port-de-Bouc et maintenant la commune du Val d’Allos.

Toujours rien sur la mobilisation des maisons de quartiers comme à Martigues.

Toujours rien sur la mobilisation des professionnels de santé pour l’ouverture d’un centre de consultation Covid-19 comme à La Seyne-sur-Mer, Miramas, St-Chamas et maintenant Mauléon-Licharre (64).

Toujours rien sur la dotation (gel, masques) du personnel municipal qui assure des missions en extérieur, nous pensons aux agents de la propreté et du nettoiement.

Toujours rien sur la nécessité que la ville soit à l’initiative de l’information sur l’avancée de la pandémie sur notre territoire, notamment dans les Ehpad.

Bref le bricolage continue, et c’est bien dommage. Aussi sous renouvelons nos propositions, qui ne se veulent pas exhaustives, qui doivent être enrichies par d’autres. Nous appelons au développement des solidarités actives et innovantes. Et nous espérons vivement que M. Gazay s’approprie les paroles prononcées avant-hier par M. Jean-Claude Gaudin, sur la gestion de crise à Marseille : « Et toutes suggestions ou idées réalistes et susceptibles d’efficacité, nous les retiendrons. »

Benoit Eyssavel

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1