Covid-19 : sans polémique, de nouvelles propositions pour Aubagne

covid 19 sans polemique de nouvelles propositions pour Aubagne

Nous sommes tous aujourd’hui confrontés à nos obligations de confinement, mais aussi aux besoins d’informations permettant de sortir de cet isolement et de l’état d’anxiété dans lesquels nous sommes plongés. La transparence doit être désormais le maître-mot de toute gestion publique. La nécessité du rassemblement de la nation, ne doit pas nous museler et nous empêcher de penser et de dire.

Dans ce cadre, il est inadmissible que le gouvernement soutenu par les parlementaires LR en profitent pour raboter les droits sociaux de tous les salariés (35h, congés payés, travail du dimanche, de nuit etc…). La démocratie et le respect de l’Etat de droit seront aussi des éléments de sortie de crise.

Dans ce contexte, nous voyons localement les dégâts causés par le recul des services publics. Nous voyons malheureusement au niveau national la situation médicale et hospitalière, nous mesurons aussi les ravages de 20 années de restrictions budgétaires, de suppressions de postes et de lits, et le scandale de l’absence du stock stratégique de masque n’en ait qu’au début.

La mobilisation institutionnelle et citoyenne doit être le mot d’ordre.

Nous avons dans une contribution précédente proposé un certain nombre d’actions à mettre en œuvre immédiatement par la Ville et donc par l’équipe de M. Gazay.

Les échos de ces propositions, venant de citoyens, d’agents territoriaux, de professionnels de santé démontrent la réalité des besoins et la capacité locale à faire.

Pour toutes réponses, la Ville continue à ne pas être à la hauteur, le bricolage tient lieu de ligne politique, la priorité donnée aux réponses par le secteur privé relève du mépris pour le service public.

Absences d’idées, absences de propositions, absence de lien avec les Aubagnais, telle est la réalité. Et ce ne sont pas les quelques précisions apportées sur le site internet de la ville (en réponse à nos propositions – personne ne s’y trompe !!) qui changent grand-chose. Au contraire, elles confirment la platitude de l’action municipale.

Ainsi la ville nous informe par son site internet que :

  • Le CCAS est en contact avec les 550 personnes inscrites sur le dispositif « plan canicule » et « téléassistance » et que seulement 10 d’entre elles ont exprimés le besoin de soutien pour faire les courses ou faire les repas. 550, et que fait la ville pour tous les autres, tous sans doute en état d’anxiété ? Rappelons qu’Aubagne compte 25% de personnes de plus de 60 ans dont 5000 qui ont plus de 75 ans ! 550 ce n’est plus une réponse, c’est de l’incurie !
  • L’épicerie sociale apporte 32 paniers hebdomadaires aux plus démunis... Pas plus aujourd’hui qu’hier... 32 dans une ville qui compte 15% de la population en dessous du seuil de pauvreté (13% en 2014).
  • Le « pôle seniors » est injoignable et ne fait pas partie des services ouverts. On peut se poser la question de savoir pourquoi l’encore-maire veut le transférer dans les actuels locaux du PIJ. L’agrandir pour qu’il soit fermé en situation de crise n’a pas beaucoup de sens.
  • Le site internet de la ville est toujours aussi pauvre en termes d’informations. Mais c’est finalement normal puisque les actions sont quasi inexistantes. Nous en profitons pour signaler que 4 fois le même paragraphe sur « La Maison du partage » sur la même page, cela fait du remplissage mais pas une politique solidaire.
  • Et si le marché alimentaire est suspendu, suivant en cela l’avis du Conseil d’Etat et les consignes gouvernementales, rien n’est dit sur le soutien aux commerçants non-sédentaires.

Nous renouvelons donc ici nos propositions, dont certaines ont été mises en œuvre dans des communes proches.

Mettre en place un service d’urgence de livraison de repas quotidiens… La réponse du maire c’est d’orienter les Aubagnais vers les entreprises privées qui assurent cette prestation payante. Même en temps de « guerre » M. Gazay donne la priorité au privé... Et pendant ce temps la Cuisine Centrale est en fonctionnement, est-ce que la SOGERES ne fonctionne que pour la fourniture des plateaux repas pour les résidents de la RPA ?

Mettre en place un dispositif solidaire afin d’assurer la livraison de courses alimentaires de première nécessité. La ville annonce qu’elle a mis en place ce service pour les résidents de la RPA, pourquoi attendre et ne pas étendre cette décision à tous ?

Mettre en place un dispositif réel et concret d’aide au confinement des personnes sans domicile fixe. Nous restons sans voix devant le peu de réactivité.

Coordonner les solidarités de voisinage. Il suffit de regarder quelques minutes une chaîne d’infos pour voir la dynamique de communes qui mettent leurs moyens logistiques à disposition des habitants pour développer des solidarités citoyennes actives. Mais vous ne verrez pas Aubagne dans ce cadre à la Télé.

Mise en place d’une cellule d’écoute psychologique. Pour information de nos lecteurs, il y a deux psychologues parmi les agents communaux. Cette proposition peut donc être concrétisée immédiatement !

Mise en place, d’un centre de consultation Covid-19 en partenariat avec les médecins libéraux de la ville et avec les retraités volontaires du secteur médical. La Seyne-Sur-Mer, Miramas et St-Chamas viennent de les mettre en place et la presse régionale ainsi que le journal régional télévisé de France3 s’en sont fait l’écho.

Arrêt total du réseau de bus urbain et mobilisation de la plate-forme téléphonique de transport à la demande. La réorganisation du réseau est une première étape, mais reconnaissons que la Direction Mobilités de la Métropole est très en retard (sur l'Ile de France, le réseau RATP ne fonctionne plus qu’à 15%), voire totalement dépassée.

Les agents territoriaux, de la ville et de la métropole, qui assurent la continuité des services de première nécessité et d’urgence, méritent aussi notre soutien. Mais ils ont besoin de réponses urgentes sur les moyens de se protéger, sur la reconnaissance de leur travail, sur la présence réelle à leurs côtés de leur hiérarchie. Espérons que l’encore-Maire ne profitera pas du moment pour « sucrer » les jours de congés.

Tout cela peut se faire vite. Il ne s’agit pas d’incantations. Nous connaissons les difficultés à s’organiser en temps de crise. Nous ne disons pas « Y’a qu’a », « Faut qu’on » , nous disons il faut arrêter le bricolage. Il faut des réponses dignes d’Aubagne.

Et puis, bien sûr, il faut une transparence totale, il serait souhaitable que la ville informe de la réalité sanitaire. Nous savons que des malades du Covid-19 ont été détectés, que certains sont hospitalisés, et parmi eux des infirmiers libéraux. Qu’en est-il réellement ? Et qu’en est-il de la situation sanitaire des maisons de retraite et EHPAD sur le territoire. Il ne s’agit pas d’affoler mais savoir, c’est la meilleure façon d’organiser la riposte individuelle et collective.

Plus d’idées, plus d’efficacité, plus de service public, c'est cet ensemble qui donnera à Aubagne plus de forces.

Benoit Eyssavel

 

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1