Covid-19 : des propositions pour Aubagne

covid 19 des propositions pour aubagne

Nous devons affronter tous ensemble une crise sanitaire sans précédent, et tout laisse à penser que cet épisode de confinement, seul à même de lutter efficacement contre la propagation du Covid-19, est amené à se prolonger durablement et à être amplifié pour aller vers un confinement total. Dès lors le rôle des collectivités dans ce moment si particulier relève de l’essentiel.

Assurer le lien avec les habitants, être un vecteur réconfortant d’information, être encore plus l’acteur mobilisateur d’une solidarité active, être toujours plus et toujours mieux une ville au service de tous.

Les mesures locales mises en place depuis le début de la semaine relèvent de la nécessité et du bon sens, mais force est de constater en lisant le site internet de la ville que les décisions sont loin d’être à la hauteur des besoins des Aubagnaises et Aubagnais.

Il ne s’agit pas de polémiquer. Il s’agit de nous élever collectivement au niveau de l’enjeu sanitaire, économique et social. La solidarité ne se paie pas de mots. Nous devons avoir plus de forces, plus d’idées, plus d’efficacité.

Pour cela nous savons que nous disposons d’agents territoriaux capables de se mobiliser, car ils aiment Aubagne, ils connaissent les Aubagnais et sont animés par l’amour du service public. Aussi nous proposons des mesures complémentaires afin qu’Aubagne soit fidèle à son histoire : plus forts pour la sécurité de tous, en mobilisant pleinement la police municipale, et en prenant les arrêtés correspondants :

- Interdire tous les chantiers, publics et privés, sur le territoire;

- Suspendre la tenue des marchés alimentaires, avec mise en place d’une politique de soutien aux forains;

- Interdire réellement les activités de plein air. Cela non pas pour le plaisir d’une « répression » individuelle mais bien pour assurer une sécurité sanitaire collective et individuelle.

Faire du site internet de la Ville, une vraie plate-forme collaborative recensant les initiatives et assurant les coordinations éventuelles. De fait en faire un site digne d’une ville numérique réelle et pas un site un peu vieillot !

Mettre en place un service d’urgence de livraison de repas quotidiens auprès des personnes les plus vulnérables mais aussi auprès des enfants qui sont régulièrement inscrits à la restauration scolaire, sur la base de demandes formalisées. La mise en œuvre pratique est possible car la Cuisine Centrale est en fonctionnement, la livraison pouvant s’effectuer par des agents de la ville redéployés. Et la Ville pourrait par là-même demander un effort solidaire et financier à la Sogérès ! Notons au passage que le site internet de cette entreprise est dangereusement muet sur le Covid-19 (et parmi les groupes du CAC 40 notons aussi que le groupe SODEXO - maison mère – est aux abonnés absents).

Il faut mettre en place un dispositif d’aide au confinement des personnes sans domicile fixe. L’accueil de « la Maison du partage » pour prendre une douche et un petit-déjeuner c’est bien, mais c’est comme d’habitude !

Attendre les décisions préfectorales n’a pas de sens non plus ! Les anciens locaux de « Pôle emploi », au Bras d’Or, pourraient trouver là une bien belle utilité.

Mettre en place un dispositif solidaire afin d’assurer la livraison de courses alimentaires de première nécessité. Il est important d’aider au confinement maximum : prendre les commandes puis les livrer à ceux qui en feraient la demande est possible. Le CCAS, l’Epicerie Sociale et le service des activités commerciales peuvent être le fer de lance de cette proposition. Les achats s’effectuant prioritairement auprès des commerçants non-sédentaires privés de la tenue du marché.

Organiser les solidarités de voisinage. Les Maisons de Quartier pourraient jouer un rôle de coordination des interventions de voisins volontaires à destination des voisins les plus fragiles pour faire les courses, aller à la pharmacie, sortir les animaux. Le réseau « Voisins Vigilants » pourrait aussi être sollicité, et être enfin utile, car l’insécurité sanitaire est là.

Mise en place d’une cellule d’écoute psychologique. Pour répondre aux éventuels besoins de personnes inquiètes ou angoissées du fait de la situation pouvant générer des troubles résultant du vécu de l’isolement et de l’enfermement. La ville dispose d’agents et de partenariat pouvant mettre en œuvre cette proposition.

Mise en place, d’un centre de consultation Covid-19 en partenariat avec les médecins libéraux de la ville et avec les retraités volontaires du secteur médical, afin de tenter de désengorger les urgences hospitalières et coordonner les actions afin de soulager la fatigue qui commence à se faire jour chez les praticiens.

La ville pourrait mettre à disposition un local, de la logistique, de protection sanitaire. Le soutien aux acteurs médicaux doit en effet passer du discours aux actes. Arrêt total du réseau de bus urbain et mobiliser la plate-forme téléphonique de transport à la demande pour organiser le déplacement professionnel des salariés « stratégiques » comme par exemple les salariés aide-à domicile.

Ces propositions peuvent être mises en place rapidement, pour cela il faut en avoir la volonté politique et les compétences. Il nous faut nous préparer à tenir longtemps, et bien sûr d’ores et déjà il faut penser à l’après.

Car plus rien ne sera comme avant. Le monde dans quelques semaines aura changé, Aubagne aura changé. Il convient donc dès à présent de réfléchir à la mise en place d’une Cellule locale de revitalisation sociale et économique.

Car il faudra être force de propositions pour remettre Aubagne en marche. Il ne faudra certainement pas compter sur « la concurrence libre et non faussée » et « la loi du marché » pour redresser le pays et Aubagne.

Demain, nulle part et personne, ne pourra se cacher derrière les notions de déficit et de dette. Même la commission européenne vient de s’en exonérer !

Demain ce sont l’intervention publique et les investissements publics qui nous feront gagner. Demain c’est le service public communal, et ses agents si souvent ignorés et méprisés, qui sera au front pour le renouveau.

Benoit Eyssavel

 

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1