Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé dénonce la souffrance du personnel

hopital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé dénonce la souffrance du personnel

Le Syndicat Sud Santé Sociaux Solidaires dénonce le mal-être grandissant au Centre Hospitalier d’Aubagne sans oublier notre Maison du Parc.

Le personnel médical et non médical est en grande souffrance : conditions de travail de plus en plus difficiles, aucune reconnaissance, aucune valorisation, des plannings de travail en effectif minimum, des auto-remplacements dans les services dès le moindre arrêt amputant la qualité de vie quotidienne et source de burn out, dépressions jusqu’à des tentatives de suicide auxquelles la direction reste insensible ; des dossiers médicaux d’agents falsifiés.

Des patients mis en danger lors de la prise de postes des nouvelles infirmières qui ne sont pas doublées. Mobilité imposée jusqu’au jour même des infirmières et aides-soignantes. Des ASH pressurisés et un service de cardiologie pneumologie oscillant entre fermeture et réouverture de lits. Bonjour le mal-être.

Un service plus ou moins rénové avec des locaux non identifiés et non utilisés, cela pose question sur l’utilité et la sécurité.

Des convocations abusives où le personnel est maltraité par des propos agressifs sans connaitre le fond des choses.

Même le maire d’Aubagne ne se sent plus impliqué dans le devenir de l’hôpital et de son personnel, n’étant pas présent a la commission paritaire, il ne s’est pas fait représenté.

Certains faits délictueux sont couverts par la Direction laissant un agent en danger de mort.

La direction se sentant si puissante, de par les fonctions qu’elle occupe, ne répond pas aux courriers du personnel ainsi qu’aux mails de la plupart des syndicats.

Dialogue social ? Qualité de vie au travail ? Situation handicap ?  Leurre, belle image d’Epinal…

L’agence régionale de santé et l’inspection du travail pourraient peut-être dépoussiérer certaines pratiques.

 

Syndicat Sud Santé Sociaux Solidaires. C.H d’AUBAGNE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.