Aubagne : augmentation de la taxe foncière 2019

 aubagne augmentation de la taxe fonciere

Les promesses de Gazay concernant la fiscalité étaient claires. Dans son livret N°1, intitulé "Ensemble, une nouvelle ambition pour Aubagne", il écrivait : "Nous baisserons de 15% les impôts locaux sur la mandature en les diminuant chaque année". Bien sûr, pas plus que tous les autres, cet engagement n'a été tenu.

Chaque année, à chaque vote du budget, le maire et son adjointe à la comptabilité nous affirment, sans rire et avec un aplomb à couper le souffle, que les impôts locaux ne vont pas augmenter.

Résultat : chacun constate en recevant sa feuille d'impôt que ce n'est pas le cas. Bien sûr, il faut exclure des calculs la décision gouvernementale de supprimer la taxe d'habitation pour 80% des foyers.

Mais pour ce qui relève de la responsabilité de Gazay, il en va tout autrement. Prenons l'exemple de la taxe foncière que vous venez de recevoir.

L'astuce, ce n'est pas de relever les taux, mais de réviser à la hausse "les bases", c'est à dire le montant sur lequel s'applique le taux communal. En moyenne, la hausse se situe à + 2,2%. Pour la taxe d'habitation, Gazay avait opéré de la même façon, les taux étaient bien inchangés, mais "l'abattement à la base" de 10% pour tout le monde était purement et simplement supprimé. Conséquence pour les foyers qui continuent à la payer : +10% pour la TH.

On doit y rajouter une augmentation de 36% des impôts de la métropole (décidée et votée par Gazay qui en est le vice-président), les + 2,18% du département (décidés et votés par Gazay qui en est le vice-président), les + 2,19% de la Taxe des Ordures Ménagères (décidés et votés par Gazay) et même une nouvelle taxe (GEMAPI) décidée par la majorité de Gazay. On peut rappeler que l'inflation annuelle se situe actuellement à +0,9%.

La dette, les impôts... tous les chiffres brandis par Gazay sont faux. Allez, vite : "Gazay dehors !".

Antoine Monticellu