Ecologie et logement : le défi !

écologie et logement : le défi !

Il est toujours difficile de proposer un programme alternatif audacieux pour nos concitoyen.ne.s, sans aborder la question du logement. Une ville comme Aubagne doit nécessairement être soucieuse de l’urbanisation de son territoire.

Commençons par affirmer avec force et conviction que le tout-béton n'est pas la réponse au besoin fondamental de se loger. Pourtant la question d'un logement décent et confortable, d'une qualité digne du XXIème siècle dans un pays riche, pour celles et ceux qui vivent et travaillent à Aubagne devient essentielle. Et nous ne pouvons pas balayer d'un revers de main, celles et ceux qui souhaitent devenir Aubagnais.

Une ville où l'humain est au coeur des préoccupations de tous, doit offrir un parc de logement social suffisant pour permettre un équilibre entre accession à la propriété et habitat locatif. Mais en même temps, la ville doit pouvoir assurer une intégration des "nouveaux Aubagnais" en conservant, pour toutes et tous l'esprit du "bien vivre ici".

Il faut donc fixer quelques objectifs bien identifiés. Le nombre d’habitants en est un, prioritaire. Ne pas franchir la barre des 50 000 habitants reste une marque de sagesse et de lucidité pour ne pas détruire les espaces verts qui sont vitaux pour la qualité de vie.

Mais aussi pour garder une ville à dimension humaine où les équilibres entre les espaces résidentiels, les zones économiques, les jardins publics, les espaces naturels, les espaces sportifs et culturels, les bâtiments publics, les zones agricoles, dessinent une ville harmonieuse.

Il faut aussi, concernant les attributions de logements sociaux, avoir une réponse qui garantisse une totale transparence et donc installer une commission municipale d'attribution incontestable et qui devra être acceptée par tous les bailleurs.

Pour cela les critères d’urgence sociale, pour loger au mieux les Aubagnais, doivent nourrir la réflexion de la commission. Celle-ci devrait aussi s’ouvrir à des citoyen.ne.s tirés au sort et qui pourront rendre compte des raisons des choix à tous les demandeurs.

Les deux milles demandes en attente, ne doivent pas nous éviter une nécessaire maîtrise du niveau de la construction. Avec un impératif écologique absolu, pour toutes les constructions, nouvelles et anciennes, qui devront répondre aux normes environnementales de notre temps.

On doit y rajouter un autre impératif : Aubagne doit rester maître de son destin face à une métropole d'une dimension irrationnelle !

Serge Staquet
porte-parole d'Aubagne La Commune