Barthélémy : "les oublis" de sa vidéo sur l'eau


Dans une de ses vidéos de campagne (payées par les contribuables), madame Barthélémy se vante d’avoir su continuer l’action de l’équipe précédente, conduite par Magali Giovannangeli, concernant la Société Publique Locale de l’Eau des Collines. Pourtant, la vérité c'est que trois éléments primordiaux de la gestion publique de l’Eau des Collines ont été sabordés par « madame je récupère tout ».

En commençant par l’extension du périmètre d’intervention de l’Eau des Collines, qui en 2014 comprenait les communes d’Aubagne, La Penne sur Huveaune, Cuges les Pins et St Zacharie, aux autres communes du Pays d’Aubagne et de l’Etoile.

Si la mutualisation avec le SIBAM (6 communes de l’Etoile) n’a pu être possible par le positionnement politicien de Pérottino et Barthélémy, l’extension du périmètre d’intervention de la SPL l’Eau des Collines aurait dû se faire sans problème pour les communes d’Auriol et de Roquevaire en 2017/2018.

Il suffisait que madame Barthélémy, Présidente du Territoire et de la SPL, joue son rôle politique auprès des maires respectifs pour que cela se fasse.

Rien de tout cela ne s'est fait. Sans doute que le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin lui a gentiment dit de ne rien changer.

Echec de l'extension du périmètre de "L'Eau des Collines"

Mais, plus sûrement, c'est son absence de projet et de vision à moyen et long terme qui a été déterminant, ainsi que sa stratégie personnelle de ne déranger personne afin d’obtenir pour 2020 le soutien des édiles marseillais. Pourtant l'extension du périmètre était une évidence pour tout le monde.

Deuxième sabordage : la ressource en eau locale.

Dès 2011, la perspective à moyen terme 2018/2019 d’une ressource en eau brute locale était un des buts de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne.

Des études et demandes d’aides financières étaient en cours auprès des partenaires : Etat, Agence de l’Eau, Département et Région.

Tous les partenaires étaient d’accord et savaient que des millions de m3 d’eau souterraine coulent sous nos pieds.

Qui n’a pas entendu parler de l’eau douce qui se rejette à Cassis ? Là aussi tout était programmé en 2014. Aujourd’hui tout est arrêté.

Des millions de mètres cubes d'eau coulent sous nos pieds

Incompétence, manque d’ambition pour le territoire, démarches politiciennes ont bloqué le processus. Merci madame Barthélémy et monsieur Gazay qui dans les faits servent les intérêts de Véolia et du Canal de Marseille, via le maire de Marseille, qui nous vendent l’eau de la Durance.

Merci à madame Barthélémy et monsieur Gazay qui roulent dans les faits pour le Canal de Provence et la Région Sud qui nous vendent l’eau du Verdon.

Quelle vision écologique et économique lamentable de la gestion de l’eau !

Troisième élément : l’implication des citoyens et usagers de l’eau.

Qu'en est-il aujourd’hui de la participation des habitants dans la gestion publique de l’eau et de l’assainissement : quatre habitants du territoire désignés par les quatre Maires pour assister, sans pouvoir, au Conseil d’Administration de la SPL.

L’idée et les démarches entreprises dès 2011 afin qu’un collectif de citoyens du territoire puisse participer et agir à la création et à la gestion d’une structure publique ont été totalement abandonnées. Là aussi madame Barthélémy démontre qui elle est. « Votez pour moi citoyens et passez votre chemin, vous n'êtes que des gueux ».

Peter Pan

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Audace écologique et proximité : le rôle indispensable du service public territorial +

    J'ai connu un service public territorial où la majorité des agents étaient motivés, engagés au service de la population. Chacun connaissait le fondement du service public, sa mission et son rôle. Depuis 2014, le personnel a été en grande partie renouvelé par du personnel contractuel n'ayant aucune notion de service Lire la suite
  • Conseil municipal : on aiguise les couteaux +

    Nous avons assisté au premier conseil municipal de campagne électorale, et ce en plusieurs occasions, nous y reviendrons dans ce compte-rendu. En commençant par une présence importante des élu-e-s et notamment par le retour de Mme Mélin que nous n'avions pas vue depuis quelques temps. Lire la suite
  • L'Humain d'abord +

    Pour Aubagne et ses habitant·e·s la liste des sujets à améliorer est vaste. La prochaine mandature devra être à la hauteur des enjeux de demain. Lire la suite
  • Municipales : que vont faire les gilets jaunes d'Aubagne ? +

    Mercredi 13 novembre, les gilets jaunes d'Aubagne qui depuis un an se retrouvent au péage de Pont de l'Etoile s'étaient donné rendez-vous pour réfléchir aux conditions et à la forme de leur présence pour les futures élections municipales à Aubagne. Lire la suite
  • La Provence en campagne +

    Mercredi 13 novembre, la réunion du conseil municipal avait à son ordre du jour le vote du Rapport d'Orientations Budgétaires 2020. A 4 mois des élections municipales, c'était bien sûr pour les divers groupes d'élus l'occasion de rentrer en campagne. Dans son compte rendu du 14 novembre, La Provence en Lire la suite
  • Des cantines bio à Aubagne +

    La nourriture de nos bambins est un sujet très en vogue partout en France. Certaines municipalités ont tenté le 100 % bio pour le plus grand bonheur des familles et des enfants. Les médias en font leur cheval de bataille, alors pourquoi pas à Aubagne ? Lire la suite
  • Le Napollon, un restaurant à connaître +

    "Le hasard fait bien les choses" dit-on. Pas sûr que cela soit toujours vrai. Mais le hasard qui nous a conduit au restaurant situé sur le bord de la RN 96 à Napollon et qui s'appelle "Le Napollon" a réussi son coup. Lire la suite
  • 1