Violences faites aux femmes : le blabla de Gazay

violences faites aux femmes le blabla de gazay

Une femme meurt tous les 2 jours sous les coups de son "compagnon". 225 000 femmes, âgées de 18 à 75 ans sont victimes chaque année de violences conjugales. Et ce chiffre n'inclut pas les insultes sexistes de toutes sortes.

Le lendemain du "Grenelle des violences conjugales", Gérard Gazay s'obligeait à écrire sur sa page Facebook : "En cette campagne de mobilisation nationale contre les violences faites aux femmes, rappelons qu'Aubagne s'est résolument engagé".

Mais ça c'était avant.

Nous avons déjà indiqué que, depuis l'arrivée de Gazay, la ville n'assurait plus l'entretien de la "Maison Paule Abric" qui avait été mise à disposition, dans la mandature précédente, pour "mettre à l'abri" des femmes victimes de violences.

Mais depuis cette année, la situation s'est encore aggravée pour l'association chargée de gérer ces appartements. La baisse des subventions l'a conduite à se séparer d'un appartement isolé faute de moyens... alors qu'il en faudrait au moins le double.

Même dans un domaine aussi grave, Gazay ne fait que du blabla et de la communication. C'est une honte de faire de la propagande politicienne sans donner réellement les moyens financiers nécessaires à une telle cause.

Antoine Monticellu