Aubagne : cambriolages en hausse

aubagne cambriolages en hausse

Malgré les graphiques lus à l'envers par l'adjoint à la sécurité, les chiffres sans aucun fondement présentés dans les conseils de quartiers et qui font les titres d'AJJ et du site de la ville, Mèfi, depuis des mois, dénonce la multiplication des vols et des cambriolages à Aubagne.

Tout est pourtant fait pour ne jamais parler des faits réels. Nous avons, avec nos faibles moyens d'investigation, alerté sur les 6 braquages en 6 mois au tabac du Charrel qui ont obligé cet établissement à fermer, la dizaine d'effractions de commerces de la rue de la République en une seule nuit, les cambriolages en série dénoncés par l'assemblée des copropriétaires du Clos Ruffisque, les vols sur un chantier de construction à Saint Mitre, etc...

Tout cela a été passé sous silence par les autorités municipales qui préfèrent disserter sur l'incivisme "des gens".

Un fait cependant relaté dans La Provence du 11 août soulève un coin du voile. On y apprend que deux cambrioleurs ont été arrêtés (sans l'aide des caméras) et à cette occasion nous découvrons qu'en quelques semaines 6 autres cambriolages ont eu lieu dans notre ville : boulevard Madame ; au Parc des Platanes ; boulevard des Rosiers ; rue Martinot ; chemin des Royantes ; impasse du Cercle.

6 cambriolages en quelques jours, tirs avec arme en feu en 2015, 2016, 2017, 2018, 2019

Bref, dans toute la ville et en très peu de temps. Nous pourrions aussi rappeler les tirs avec armes à feu le 31 juillet dernier avenue des Goums, un mort et un blessé abattus en août 2018, un mort vers le Pont de la Californie en août 2017, les coups de feu aux Paluds en août 2016, un homme tué par balle au volant de sa voiture en avril 2015.

Comme le souligne justement nos lecteurs, Aubagne ce n'est pas Chicago... mais ça commence à ressembler à Marseille surtout qu'on peut rajouter les trafics de drogue qui s’étendent, aujourd’hui, dans tous les quartiers.

Il faudrait arrêter de présenter des statistiques qui défient autant la loi du réel et s'attacher à trouver de vraies réponses à ces faits de société. Avec une vraie efficacité, loin de la propagande électorale et loin des Gaudin, Vassal, Muselier, les "Marseillais" que Gazay nous présente tous les jours comme des modèles.

Antoine Monticellu