Gazay : le temps de semer l'illusion est revenu

gazay le temps de semer l illusion est revenu

Tout Aubagne le sait maintenant, deux oracles sondagiers successifs ont annoncé la défaite de Gazay aux prochaines élections municipales. Depuis, branle-bas de combat en mairie. Le maire se précipite dès qu'il aperçoit plus de deux personnes pour serrer des mains. Le directeur des services techniques et son adjoint courent dans tous les sens pour mobiliser toutes les débroussailleuses du département, reboucher quelques trous, repeindre les bandes blanches au sol, etc ... Mais surtout, on a mobilisé tous les moyens de propagande pour semer de nouvelles illusions. Nous avons déjà vu avec AJJ (voir ici). Et la semaine dernière nous avons eu droit à une nouvelle brochure : "Mon Quartier".

Remarquons tout d'abord que Gazay-candidat avait dit (nous avons la vidéo), en parlant de la mandature précédente : "Il y a trop de magazines, trop de papier, trop de communication". Ce que nous partageons.

Le résultat, c'est que AJJ qui était bi-mensuel est passé mensuel. Mais le nombre de pages a progressé de 16 pages à... 44.

Et maintenant, on rajoute 11 journaux pour chacun des quartiers de 8 pages chacun ! Encore un engagement qui n'aura pas été tenu.

Mais que trouve-t-on dans ces revues de quartier ? une vision idyllique de tout ce qui a, paraît-il, été fait.

Quand vous avez terminé la lecture de celui de votre secteur, vous vous interrogez pour savoir où se trouve ce quartier. Même les photos sont dignes d'un catalogue d'agence de voyage. Cela vous donne envie de venir y habiter... mais vous y êtes déjà.

Aux Espillières, on vous apprend que le centre aéré est un écrin de verdure qui reçoit des enfants... ce qui est le cas depuis plusieurs décennies. A Eoures, vous découvrez que le ramassage des ordures se fait trois fois par semaine... ce qui se fait depuis au moins quinze ans avant Gazay. A Saint Mitre, on vous révèle qu'on a installé des barrières et des poteaux anti-stationnement dont plus de la moitié existent depuis avant 2014. Gazay s'attribue tout ce qu'il n'a pas fait.

Toutes les pages sont noircies de travaux d'entretien minimum pour une ville comme Aubagne et de banalités par centaines (exemple :"installation de six potelets", pas quatre ou dix, six, le directeur des services techniques les a comptés). 80% de ce qui est présenté est de cette nature.

Et, partout, pour tous les quartiers, on nous "vend" la propreté (alors que chacun sait que depuis trois ans Aubagne concourt pour la ville la plus sale du département - heureusement Marseille poursuit sa course en tête), les campagnes de dératisation multiples (on a dû acheter un lance-pierre aux agents qui en ont la charge si on tient compte de l'écart entre le nombre de campagnes annoncées et le nombre de rats qui prolifèrent partout), l'insécurité qui aurait disparu (alors que chacun a pu constater que les vols, les cambriolages, les dégradations n'ont jamais baissé - on a même découvert que l'on ne pouvait pas utiliser les images des caméras... lorsqu'il fallait élucider un fait divers... elles ne fonctionnent que pour la vidéo-verbalisation). Le comble : on nous affirme sans rire que nos enfants mangent bien dans les cantines scolaires (inutile de commenter, les parents et les enfants s'en chargeront).

Bref, des prospectus réalisés par une agence de communication, jetés à la va-vite dans nos boîtes aux lettres (à compter du 1er septembre, la loi électorale l'interdit) pour tenter de recréer les illusions semées en 2014. 

Mais Gazay a oublié une différence de taille : les Aubagnais·es ont maintenant l'expérience de 6 ans de gestion catastrophique qui ont fait perdre tout son rayonnement à Aubagne.

Dans tous les quartiers, dans toutes les générations, dans la diversité sociale et culturelle des Aubagnais·es, une seule volonté s'exprime dans une quasi unanimité : "Vivement les élections municipales pour que Gazay et son équipe cèdent la place".

Pour qui ? Pour quoi ? Ces questions restent posées.

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Aubagne : encore des commerces qui ferment +

    Le 18 juin prochain, l'épicerie fine, Gastronomaniak, installée au centre-ville d'Aubagne, au début de la rue Laget fermera ses portes. Lire la suite
  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • 1