Aubagne : l'actuel maire veut-il priver les enfants défavorisés de vacances ?

aubagne : l'actuel maire veut il priver les enfants defavorises de vacances ?

La ville d'Aubagne depuis plusieurs décennies propose des séjours de vacances aux enfants d'Aubagne : colonie de Saint-Vincent-les-Forts, centres aérés, stages sportifs, etc... Mais cette année la brochure qui présente toutes ces offres commence par un encart où est écrit : "Nouveauté : paiement à l'inscription obligatoire". Ces quelques mots visent à mettre à l'écart toutes les familles en difficulté.

En effet, non seulement cela ne permet pas l'étalement des paiements qui est, souvent, la solution pour de nombreux parents qui ont de faibles revenus mensuels, mais cela ferme la porte à toutes les aides sociales possibles.

Par exemple, le conseil départemental (celui présidé par la "généreuse" Martine Vassal) a prévu des budgets spécifiques pour des aides financières aux familles qui ne peuvent pas payer les séjours de vacances à leurs enfants. Sauf que l'instruction normale d'un dossier (tout est vérifié sur les montants réels des revenus familiaux) demande entre 3 et 5 semaines.

Le temps que la famille en fasse la demande, les inscriptions à la ville sont closes. Double conséquences visiblement recherchées par Gazay et son équipe : on exclut une grande partie des familles défavorisées des séjours de vacances et, cerise sur le gâteau, on fait faire des économies budgétaires au conseil départemental qui peut quand même afficher un budget "social"... que personne n'utilisera.

C'est une façon pour le maire de confirmer pour Aubagne le titre de "Ville amie des enfants"... mais pas avec tous.

Depuis 2014, à Aubagne, il vaut mieux être banquier ou promoteur immobilier qu'en difficulté financière, même momentanément.

Antoine Monticellu