Le Séminaire des cadres de la Ville

le seminaire des cadres de la ville

Le séminaire des cadres de la ville d'Aubagne, c'est quatre heures de spectacle offert aux cadres, qui sont les seuls - la loi l’oblige - à ne pas pouvoir contester, discuter ou siffler. Entre autosatisfaction et attribution de satisfecits, m'emballage n'emballe plus.

"Tous mes remerciements et félicitations pour votre prestation d'hier. Je sais que cela vous a demandé du temps et de l'énergie alors que les dossiers, les réunions, les projets s'accumulent et sont lourds à porter au quotidien. Mais j'espère que cet exercice, ... vous aura enrichis et finalement apporté la satisfaction d'avoir atteint la cible.

Car vous avez tous été formidables hier de spontanéité, d'humour et de créativité, tout en restant pro et sérieux. Tous les retours sont positifs et je crois que vous avez même étonné certains collègues qui ne soupçonnaient pas votre fibre "d'entertainer". Lire : Boute en train... 

Les organisatrices ont raison, c'était un spectacle parfait !

Des saynètes humoristiques. Des mimes. Des films en couleurs. De la musique à danser…
Des mises en scènes sophistiquées !
Si les métaphores sont différentes par direction, les armes pour la finance, la clientèle pour la DRH…
Des images de personnages en lego…
La vitesse de mise en oeuvre par la direction de l’éducation…
L’humour est partout présent.

La réussite de tous les projets est portée par tous, en triomphe.
"Ce n’est pas parce qu’on est sérieux, qu’il faut être grave. »
Ou l’inverse…

Bon, pour les édiles de la ville, l’exercice est plus difficile…
Font pas non plus mourir de rire.
Mais l’air magistral de contentement municipal est mis en musique par tous les DGA et leurs N moins 1.

Un concours d’actions écologiquement positives se dispute par applaudimètre.
Tous les diplômes sont prêts et distribués à tous les vainqueurs.

Les coups de coeur et de gueule sont parfaitement orchestrés.

La salle de spectacle de l’EDL assure parfaitement sa fonction.
Les chaises sont bien rangées, la scène parfaitement éclairée.
Le show est assuré de main de maitre par un pro qui doit être très prof.

Quatre heures de spectacle offert aux cadres, qui sont les seuls,- la loi l’oblige - à ne pas pouvoir contester, discuter ou siffler.
Bon, ben il y a fort à parier que l’année prochaine, ce ne sera pas le même !

Françoise Meunier