Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel

des questions apres le saccage de l ecole maternelle du charrel

Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous en fait poser d'autres.

Nous apprenons en effet par la voix de la directrice de l'école maternelle qu'une intrusion avait déjà eu lieu début mai. Une source policière confie au journaliste de La Provence que les 9 et 10 décembre, des faits similaires ont été constatés à la crèche des Passons. Cette source rajoute même : "Cela arrive fréquemment à Aubagne".

Nous n'en aurions rien su sans l'émotion suscitée par le saccage de l'école au Charrel. L'aurions nous su sans le post de la page facebook de Mèfi ?

A ce jour et à cette heure, soit deux jours après, il n'y a toujours rien sur la page du maire, ni sur la page de la ville qui nous informent pourtant depuis quelques semaines du moindre trou qu'on rebouche (avec les applaudissements et l'extase de Simone Caballero, la présidente honoraire du fan club Gazay), de la moindre main serrée par le maire... ou de l'inauguration de la 38ème agence immobilière à Aubagne.

Doit-on rappeler que rien n'a été communiqué après un incendie criminel, chemin de Saint Joseph, qui a pourtant obligé l'évacuation, pendant plusieurs mois, de 36 logements ?

Ni sur la mort de froid d'un SDF, ni sur les 6 braquages en 6 mois du tabac du Charrel, ni sur l'incendie d'un véhicule sous une caméra, chemin de La Perussonne, ni sur la série de cambriolages rue de La République, ni ..., ni ..., etc ...

Combien d'autres encore ?

Tout ça pour éviter de communiquer sur des faits de délinquance dont le nombre, au mieux, est identique "à avant", au pire en augmentation (vols, dégradations...).

Tout ça pour éviter de faire un point réel et objectif sur les millions dépensés pour le système de vidéo-surveillance qui n'est, en fait, qu'un système de vidéo-verbalisation. Inefficacité du dispositif ? Incompétence pour son utilisation ? Les deux ? 

Ce qui est sûr, c'est que la propagande véhiculé par AJJ "A Aubagne, tout va bien, tout va mieux" est de plus en plus mal vécue par les Aubagnaises et les Aubagnais.

Sachons regarder l'essentiel : dans 10 mois, Aubagne peut tourner la page.

Antoine Monticellu

 

 

 

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1