Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel


des questions apres le saccage de l ecole maternelle du charrel

Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous en fait poser d'autres.

Nous apprenons en effet par la voix de la directrice de l'école maternelle qu'une intrusion avait déjà eu lieu début mai. Une source policière confie au journaliste de La Provence que les 9 et 10 décembre, des faits similaires ont été constatés à la crèche des Passons. Cette source rajoute même : "Cela arrive fréquemment à Aubagne".

Nous n'en aurions rien su sans l'émotion suscitée par le saccage de l'école au Charrel. L'aurions nous su sans le post de la page facebook de Mèfi ?

A ce jour et à cette heure, soit deux jours après, il n'y a toujours rien sur la page du maire, ni sur la page de la ville qui nous informent pourtant depuis quelques semaines du moindre trou qu'on rebouche (avec les applaudissements et l'extase de Simone Caballero, la présidente honoraire du fan club Gazay), de la moindre main serrée par le maire... ou de l'inauguration de la 38ème agence immobilière à Aubagne.

Doit-on rappeler que rien n'a été communiqué après un incendie criminel, chemin de Saint Joseph, qui a pourtant obligé l'évacuation, pendant plusieurs mois, de 36 logements ?

Ni sur la mort de froid d'un SDF, ni sur les 6 braquages en 6 mois du tabac du Charrel, ni sur l'incendie d'un véhicule sous une caméra, chemin de La Perussonne, ni sur la série de cambriolages rue de La République, ni ..., ni ..., etc ...

Combien d'autres encore ?

Tout ça pour éviter de communiquer sur des faits de délinquance dont le nombre, au mieux, est identique "à avant", au pire en augmentation (vols, dégradations...).

Tout ça pour éviter de faire un point réel et objectif sur les millions dépensés pour le système de vidéo-surveillance qui n'est, en fait, qu'un système de vidéo-verbalisation. Inefficacité du dispositif ? Incompétence pour son utilisation ? Les deux ? 

Ce qui est sûr, c'est que la propagande véhiculé par AJJ "A Aubagne, tout va bien, tout va mieux" est de plus en plus mal vécue par les Aubagnaises et les Aubagnais.

Sachons regarder l'essentiel : dans 10 mois, Aubagne peut tourner la page.

Antoine Monticellu

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Rugby Club Aubagnais : c'est mal parti +

    En Ligue 1, le QSG règle le sort de Dijon par une écrasante victoire (4 à 0), Lille termine par un festival devant Angers (5 à 0), Lyon bat Caen (4 à 0), Saint Etienne fait de même devant Nice (3 à 0). Montpellier ne peut faire que match nul Lire la suite
  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • 1