Aubagne en Provence : des paroles et des Actes


aubagne en provence des paroles et des actes
"Aubagne en Provence" : nous avons cherché ce que cela voulait dire dans les actes de l'équipe municipale actuelle. Nous aurions pu penser que ce message voulait mettre l'accent sur l'identité provençale, une manière de vivre notre ville, un nouveau cadre de vie, une solidarité des gens du Sud, une culture, une manière de manger et bien d'autres choses. Nous avons vite compris que "Aubagne en Provence" de Gazay ne voulait rien dire de tout cela.

Acte 1 : Pour le bien vivre à  Aubagne, nous avons trouvé et eu droit à de nombreux événements disparus : des fêtes qui animaient notre ville, des moments conviviaux, des repas à partager sur les places publiques, des courses pour Pagnol et la Paix qui rassemblaient. De tout cela, il ne reste plus que des souvenirs passés et une certaine nostalgie. 

Acte 2 : Pour le cadre de vie, pas la peine de s'y étendre, à voir l’état des espaces publics, le niveau d'entretien, chacun est juge et peut se faire son avis. Mais pas pour le vieillissement de ce qui ne se voit pas, des espaces verts, bâtiments publics,  sans entretien qu’il faudra réhabiliter et qui, bientôt, deviendront une lourde charge (une dette !) que Gazay va laisser aux Aubagnais.

Il est vrai que la spécialité actuelle est le badigeon vite fait. Heureusement que les ventes du patrimoine communal (on en est à bientôt 30 millions d'euros !), les perfusions financières du conseil départemental et de la métropole, réduiront un tout petit peu les dégâts.

Acte 3 : Pour la culture ? Entre ce qu’il s'est passé à la Maison des Jeunes et de la Culture, à la Médiathèque, ou encore pour ce pauvre Conservatoire qui se meurt, que peut on rajouter de plus à part s’imaginer être dans un mauvais thriller sordide avec un acteur perfide.

Acte 4 : Nous pourrions parler de l'éducation, mais nous y reviendrons dans un autre acte, ce qui interpelle aujourd’hui c'est la manière de manger, car nos enfants sont concernés en premier chef.

En 5 ans Gazay et son équipe ont fait très fort :

Scène 1 : bien manger des petits plats de Provence à la cantine et à l'hôpital ? Après l'épisode de la cuisine centrale dont les repas étaient fait avec envie et conviction par les agents Aubagnais des services publics et le choix de donner la gestion à une entreprise industrielle, multinationale, Sogeres/Sodexo, dont le but premier est la rentabilité financière, nous pouvons en douter.

On peut le mesurer en qualité, mais ce n'est apparement pas le but de l’Aubagne en Provence de Gazay.

Scène 2 : Aubagne en Provence voudrait devenir le 1er fief de Mac Do ? Si on peut accepter facilement pour ceux qui aiment, l’existence de restaurants rapides, le 1er Mac Do du centre ville est bien placé et complète ceux de la zone commerciale. Mais avec l'ouverture et inauguration du 2ème Mac Do en zone commerciale, en présence de Gazay, maintenant en voilà un troisième que la ville est allé chercher, et qui se construit au Charrel.

Il sera inauguré bien sûr avant les élections municipales mais le buzz, compte tenu du nombre d'habitants de notre ville, c'est qu'en avoir 3 et en construire 2 en moins de 5 ans  est un vrai record que Gazay pourrait faire inscrire au Guinness des records en proposant un nouveau nom qui pourrait être "Aubagne en Mac Do" ! Celui-ci serait accepté par le Conseil d'Etat.

Toutefois, pas folle la guêpe, ce n'est pas là que le maire se fera payer ses repas sur le compte des Aubagnais ! Ce sera dans d'autres restaurants plus huppés.

Acte 5 : Mais  que valent les paroles et écrits s'ils ne correspondent pas aux actes ? C'est bien là une spécialité de la municipalité Gazay mais à Aubagne personne n'est plus dupe.

Acte 6 : ... nous informons les lecteurs que le nombre d'actes pourrait être très élevé (il en reste 40), l’urbanisation du Garlaban, le bétonnage pseudo provençal à Camp de Sarlier, bientôt inauguré (4ème Mac ?) et la concurrence féroce a venir pour les commerces du centre ville, le Valtram fantôme, le musée et son programme disparus, la solidarité volée et bien d'autres thématiques, en attendant son grand débat en préparation...

A bientôt... pour l'Acte 7.

Lili M Aubagne
 
 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Rugby Club Aubagnais : c'est mal parti +

    En Ligue 1, le QSG règle le sort de Dijon par une écrasante victoire (4 à 0), Lille termine par un festival devant Angers (5 à 0), Lyon bat Caen (4 à 0), Saint Etienne fait de même devant Nice (3 à 0). Montpellier ne peut faire que match nul Lire la suite
  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • 1