Plan Régional de Prévention et Gestion des Déchets : économie VS écologie


Le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD) de Provence Alpes Côte d'Azur, était présenté à l'enquête publique jusqu'au 19 avril. Pour Jean Reynaud, ancien conseiller technique sur la liste de Sylvia Barthélemy, ce plan a pour objectif essentiel non pas de permettre la valorisation matière, par recyclage et compostage de nos déchets, mais d'utiliser au maximum les capacités d'incinération, au lieu de les diminuer.

Il nous livre une analyse sans complaisance, appelant à se prononcer contre ce plan dans le cadre de l’enquête publique, que nous publions ci-dessous in-extenso.

1/ Une « optimisation » que nous allons payer 

Si la valorisation matière atteindra en 2031 la moyenne nationale actuelle, la réduction de la quantité de déchets ménagers incinérés, sera compensée par l'incinération de déchets ... car l'objectif est « d'optimiser les capacités d'incinération » en faisant brûler une part des déchets industriels à la place des déchets des ménages dans les incinérateurs existants financés par les contribuables !!

 

Déchets ménagers

Déchets des activités économiques

Total par traitement

En millions de tonnes

2015

2031

Variation

2015

2031

Variation

2015

2031

Valorisation matière

0,930

1,218

+27 %

1,300

2,060

+58 %

2,230

3,278

Incinération

1,220

0,850

-30 %

0,140

0,520

+273 %

1,360

1,370

Stockage

1,024

0,210

-80 %

0,530

0,470

-10 %

1,554

0,680

Total

3,200

2,280

-29 %

2,680

3,080

+15 %

   

 

Or, si les industriels utilisent si peu l'incinération actuellement, c'est parce qu’elle leur coûte trop cher … et si on veut les amener à brûler leurs déchets, il faudra leur offrir des coûts équivalents aux coûts pratiqués actuellement pour traiter les déchets des activités économiques, soit des coûts bien inférieurs au coût de l'incinération.

Dès lors les gestionnaires d'incinérateurs, au lieu de réduire au fur et à mesure les capacités d'incinération, réduisant ainsi la pollution rejetée par les cheminées et les déchets solides toxiques ,

seront amenés à ne faire payer aux entreprises au plus que les coûts de fonctionnement de l'incinérateur afin de les attirer vers ce traitement. En effet, demander aux entreprises de payer une part d’investissement ne serait pas attractif.

Ainsi, les habitants, après avoir payé l'installation, continueront à en recevoir les retombées toxiques provenant des déchets industriels

Pour un bon plan, il faut donc réduire les capacités d'incinération de 360000 tonnes et non pas faire payer la population pour brûler les déchets industriels !

2/ Des déchets dangereux incinérés

Si la volonté de capter 100 % des déchets dangereux est louable, qu'un effort important est effectué sur la valorisation matière et la valorisation organique, on peut être étonné que les traitements biologiques et physico-chimique ne soient pas plus développés, aux dépends de l'incinération.

 

   

Déchets dangereux

 

En milliers de tonnes

2015

2031

Variation

0

Évitement

Non pris en compte

 

1

Valorisation organique

54

139

+157 %

2

Valorisation matière

114

294

+158 %

3

Traitement biologique

11

11

+0 %

4

Traitement physico-chimique

105

92

-8 %

5

Stockage

72

66

-7 %

6

Incinération valorisée

55

142

+158 %

7

Incinération non valorisée

63

58

-8 %

 

Total

490

800

+67%

   

Captage : 60 %

Captage:100 %

 

 

Or la plupart de ces traitements sont effectués dans une même usine, à un prix d'incinération supérieur à ceux des traitements biologiques et physico-chimique. Aussi la tentation est grande, pour le gestionnaire de l'usine, de faire passer par les fours d'incinération la plupart des produits apportés par les entreprises.

Pour bien traiter les déchets dangereux, il faut établir pour chaque catégorie de déchets, selon l'échelle du tableau ci-dessus, la technique de traitement la moins nocive. Pour ce faire, cela suppose de :

- réduire la capacité totale d'incinération de 1.360.000 tonnes/an à 850.000 tonnes/an

- n'avoir recours à l'incinération qu'avec parcimonie à cause de la toxicité de ce procédé.

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay : le temps de semer l'illusion est revenu +

    Tout Aubagne le sait maintenant, deux oracles sondagiers successifs ont annoncé la défaite de Gazay aux prochaines élections municipales. Depuis, branle-bas de combat en mairie. Le maire se précipite dès qu'il aperçoit plus de deux personnes pour serrer des mains. Le directeur des services techniques et son adjoint courent dans Lire la suite
  • On vient de découvrir à quoi servent les caméras +

    Mardi 17 juillet 2019. Retenez bien cette date, elle est en passe de devenir historique pour Aubagne. Un véritable tournant pour la politique municipale. Grâce au Centre de Supervision Urbaine (un nom ronflant pour dire "les caméras de vidéo-surveillance"), la "Brigade Propreté Incivilités" (la BPI pour les professionnels) vient d'arrêter Lire la suite
  • Et la plainte ? +

    Après la condamnation de la ville d'Aubagne par la Cour d'Appel de Paris en janvier 2018 face à la banque RBS, concernant les emprunts toxiques, Gazay, dans une lettre enflammée adressée aux Aubagnais·es en juin 2018, écrivait : "en intentant une action pénale auprès du Procureur de la République, je souhaite Lire la suite
  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • 1