Logement : les contre-vérités de Gazay

logement les contre verites de gazay

Le maire affirme qu'à l'occasion d'une réunion en préfecture, il aurait demandé à la Préfète à l'égalité des chances d'avoir une plus grande marge de manœuvre pour attribuer des logements en priorité aux Aubagnais. Confirmation : il est bien en campagne électorale car il oublie ses propres actes pendant les 5 premières années de son mandat.

D'abord on peut souligner que depuis le début de son mandat, il a autorisé la construction de seulement 79 logements sociaux, au Vallon des Gavots. Pourtant, chacun le constate quasiment tous les jours, il n'y a presque plus un seul espace naturel, y compris au pied du Garlaban, qui n'a pas vu pousser des logements, en collectif ou individuel.

Et avec 79 logements sociaux pour tout un mandat cela limite, de fait, les attributions possibles pour les Aubagnais. Avec les logements en accession à la propriété, on laisse "le marché", et donc les promoteurs immobiliers décider.

De plus, jusqu'en 2014, le nombre d'attributions publié dans AJJ nous permettait de constater que 80% des logements bénéficiaient à des Aubagnais, même si on pouvait encore faire observer la longueur des attentes et quelques "opacités" à éclaircir.

Depuis Gazay, plus rien n'est publié. On comprend pourquoi : le nombre d'Aubagnais bénéficiaires n'atteint même plus les 40% !

On peut y rajouter que le service public communal du logement a disparu du centre ville pour être rapatrié et démantelé aux services techniques à La Tourtelle, qu'il ne reçoit pratiquement plus les usagers et les demandeurs, que les élus s'en désintéressent, que les commissions d'attribution des bailleurs sont désertées et qu'aucun élu ne défend les dossiers d'Aubagne.

Mais les élections municipales arrivent et Gazay veut (re)donner le sentiment qu'il défend les habitants d'ici. Des mots et des promesses sans lendemain. Malheureusement pour lui, aujourd'hui, tout le monde le sait.

Joseph Lèsperd

 

 

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1