13 Habitat laisse deux personnes handicapées dans les eaux usées d'un immeuble


13 habitat laisse deux personnes handicapées dans les eaux usées de leur immeuble

Deux personnes handicapées vivant au 1er étage d'un bâtiment du Coriandre à Aubagne voient depuis plus de trois ans leur cuisine inondée par le refoulement des eaux usées de l'immeuble. Le bailleur, 13 Habitat dont le maire est administrateur, se refuse à régler le problème.

La question technique est simple, la canalisation, sans doute trop petite, se bouche régulièrement et c'est donc le premier appartement (au rez de chaussée, il n'y a pas d'appartement) qui, au moins une fois par an, est envahi par les eaux usées de l'ensemble des appartements du dessus.

Il y a dans ce cas là deux solutions possibles, soit on change les canalisations pour les adapter au débit réel, soit une ou deux fois par an, on fait intervenir une entreprise spécialisée pour assurer le curage des installations.

13 Habitat n'a choisi ni l'une ni l'autre. Donc, chaque année l'odeur nauséabonde de l'eau putréfiée vient envahir l'appartement et l'ensemble des éléments de cuisine est détruit. 13 Habitat laisse les deux personnes handicapées sans aucune aide. Il n'envoie même personne pour aider au nettoiement.

13 Habitat laisse deux personnes handicapées sans aucune aide

L'assurance des locataires, au bout de la troisième fois, pointant la responsabilité du bailleur, refuse de rembourser les dégâts occasionnés.

L'ARAIMC (Association Régionale des Infirmes Moteurs Cérébraux) qui est le véritable locataire de l'appartement a interpellé les responsables de l'office public du Conseil Départemental. En vain.

Les occupants de l'appartement ont décidé de constituer un dossier pour attaquer le bailleur devant la justice.

Ce n'est pas tout. Un travailleur social a accepté de répondre aux questions de Mèfi et a pu dénoncer un certains nombre d'autres problèmes avec le même bailleur.

Un travailleur social témoigne

Au Millepertuis, une autre famille a les mêmes ennuis récurrents de refoulement des eaux usées. Mais s'y ajoute d'autres difficultés. Des systèmes de code digital ont été installés pour l'ouverture des portes des immeubles, sans aucune concertation ni enquête avec les locataires.

Quand une personne veut entrer dans le bâtiment et qu'elle appuie sur le nom concerné, l'appel bascule sur le téléphone, fixe ou portable, du locataire sollicité. Une personne malentendante qui habite l'immeuble, le plus souvent, ne perçoit pas les sonneries. Pourtant sollicité, 13 Habitat n'a jamais répondu pour tenter de trouver une réponse adaptée.

Au Liberté, des portes, "hyper lourdes" nous indique le travailleur social, ont été posées pour pénétrer à l'intérieur des immeubles. Une personne en fauteuil ne peut plus rentrer chez elle sans faire appel à une aide extérieure.

13 Habitat ne se préoccupe pas du handicap

Tous ces problèmes ont été soulevés à l'office HLM du Conseil Départemental. Personne n'y a répondu. L'élue déléguée aux personnes handicapées (dont le mari a été embauché dans une structure qui intervient dans le domaine du handicap) n'a pas réagi non plus.

Pendant ce temps, le maire, membre du conseil d'administration de 13 Habitat, continue de vendre ses promesses électorales (qu'il ne tient pas) et serre des mains partout et à tout le monde depuis quelques semaines en affirmant qu'il n'est pas en campagne pour les municipales de l'année prochaine.

Dans sa brochure luxueuse pour vanter les engagements qu'il n'a pas tenus, il nous parle d'un "autre regard sur le handicap". Si c'est le même que celui qu'il a avec 13 Habitat, cela fait froid dans le dos.

Courage : dans moins de 12 mois, vous pourrez choisir un autre chemin.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • Aubagne La Commune : les rencontres se multiplient +

    Dans le même temps où les animateurs de "Aubagne La Commune" ont lancé une invitation à une quarantaine d'organisations, collectifs, syndicats, associations, mouvements et partis politiques pour une rencontre de travail le 24 septembre sur les municipales, le site du mouvement informe que des "échanges bilatéraux" ont continué à avoir Lire la suite
  • Festimôme 18ème édition : à 18 ans, on peut voyager seul ! +

    A 18 ans on peut voyager seul, mais on préfèrera cette année encore se déplacer en famille pour mieux partager les 50 spectacles, les dizaines d’animations et de jeux, les repas et pique-nique, pendant les 4 jours (4 jours !) d’un festival d’été qui a su trouver, au fil des années, Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Gilles Lejeune, militant associatif +

    Je ne suis pas un porte-parole d'Aubagne La Commune mais un simple adhérent de ce Collectif oeuvrant à changer localement de gouvernance politique. Je suis résident à Aubagne depuis Juillet 2002 et jusqu'aux élections de 2014, je m'y trouvais parfaitement bien ! Lire la suite
  • 1