Rousset, 1er adjoint de Gazay, découvre le parking des Terres rouges


rousset 1er adjoint de gazay decouvre le parking des terres rouges

Dans son édition locale de lundi 11 mars, le journal La Provence titre "Terres rouges, un parking abandonné en centre-ville ?" avec le sous-titre suivant "Sol crasseux, ascenseur en panne, pluie de PV... Les usagers protestent". Alain Rousset, 1er adjoint au maire d'Aubagne, explique que l'abandon constaté de ce secteur est de la responsabilité de... l'ancienne municipalité. Savoureux.

Qu'on nous permette, ici, de constater en préalable qu'il n'y a pas que Mèfi qui pointe des pans entiers de la ville à l'abandon, sans réparation ni entretien.

C'est, d'abord, une reconnaissance de ce que nous dénonçons depuis des années : Gazay et son équipe laissent se dégrader des quartiers de la ville, des espaces publics, des bâtiments communaux, des jardins, des lieux verdoyants, avec comme seule vision politique, une vision comptable et financière. La fameuse dèèèèèèèteueuh... qui reste toujours au même niveau, sauf dans les graphiques d'AJJ.

Tout cela fait perdre tout le rayonnement d'Aubagne, son attrait touristique, son bien vivre pour les Aubagnais.ses. A terme, cela va coûter très cher aux finances communales.

Mais, concernant l'article de La Provence sur les Terres rouges, on retrouve un condensé des arguments de défense de l'équipe municipale : "Ce n'est pas notre faute, c'est la faute aux autres".

Les extérieurs du parking sont sales et pas nettoyés depuis 5 ans, la réponse du 1er adjoint est savoureuse : "Cette DSP a été mal négociée par l'ancienne municipalité, et l'on ne connaît pas exactement les droits et les devoirs de chacun". C'est une raison pour laisser un lieu touristique d'Aubagne dans la crasse ?

Les résidents et usagers du 7ème étage croulent sous une pluie de PV de la Police Municipale et doivent payer un abonnement comme les utilisateurs extérieurs, la réponse d'Alain Rousset vaut son pesant de cacahuètes : "Nous avons découvert (NDLR : en recevant les personnes concernées) que l'ancienne municipalité avait promis des places gratuites pour les résidents". Mais il fait quoi le Directeur Général des Services à 11 000€ mensuel ?

Et la solution trouvée par le premier adjoint est encore plus croustillante. Le secteur est à l'abandon, pas nettoyé, les sacs poubelle pas ramassés, les contraventions pleuvent, les inondations sont régulières, la réponse est simple : "On va demander à la métropole d'enterrer les containers".

L'incompétence se mêle à la désinvolture pour faire la démonstration que cette équipe municipale est là par hasard et sans aucune faculté pour gérer une ville.

Courage : plus que 12 mois.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • La culture se porte bien… pourvu qu’on s’en occupe +

    Une trentaine de personnes se sont retrouvées mardi 30 avril dans un atelier thématique d’Aubagne la commune pour aborder la question de la culture dans l’activité municipale aujourd’hui. Faire un constat et tracer des perspectives pour retrouver du sens à ce qui s’est considérablement dégradé en cinq ans, faisaient l’objet Lire la suite
  • Les écoles Pin Vert et Hugo se mobilisent contre la faim +

    La 22e édition de la Course contre la faim aura lieu ce vendredi 17 mai. En 2018, ce sont plus de 260 000 élèves de 1 200 etablissements qui ont participé à ce projet dans plus d’une cinquantaine de villes françaises et à l’étranger. À Aubagne, les écoles du Pin Lire la suite
  • Magali Giovannangeli, candidate d'un projet collectif +

    A 23 ans, elle était la benjamine du conseil municipal d’Aubagne, lorsque Jean Tardito a succédé à Edmond Garcin. Quelques trente ans plus tard, Magali Giovannangeli sera sans doute la plus jeune candidate à conduire une liste de rassemblement contre le tandem Gazay-Barthélemy lors des élections municipales du printemps prochain. Lire la suite
  • Mais où est Denis Grandjean ? +

    Ce soir, 15 mai, le jour des 10 ans de la gratuité des transports à Aubagne, on inaugure le local de campagne de "Aubagne La Commune". 10 rue Laget entre l’épicerie gastronomique et le Baobab café. Pile en face du barber shop qui vient du désert. Le lieu est tout Lire la suite
  • Des questions après le saccage de l'école maternelle du Charrel +

    Après les dégradations dans plusieurs salles de classes de l'école maternelle du Charrel, pendant le week-end des 11 et 12 mai, de nombreuses questions (qui ? pourquoi ? comment ?...) restent posées et attendent des réponses de l'enquête en cours. Mais un article très documenté de La Provence du mardi 14 mai nous Lire la suite
  • Le Martinot, une nouvelle adresse pour les gourmets +

    Depuis quelques mois, le centre-ville d’Aubagne voit quelques épiceries fines et restaurant de qualité ouvrir leur porte dans le centre-ville d’Aubagne. C’est le cas en lieu et place de l’ancien restaurant La Farandole désormais remplacé par Le Martinot. Lire la suite
  • L'AFC sur le podium ? ... et l'OM lamentable +

    En Ligue 1, Montpellier freine Saint-Etienne (0 à 1) et se retrouve en course pour l'Europe. Le QSG bat Angers (1 à 2) et Lille est victorieux de Bordeaux (1 à 0). L'équipe de l'OM, sans jeu, sans envie, sans rien, on espère un jour sans entraîneur, a été une Lire la suite
  • 1