Une nouvelle fois, Gazay interdit la terrasse d'un point repas


une nouvelle fois Gazay interdit la terrasse d'un point repas

Monsieur Ahmed Fetouhi a racheté l'an dernier un local sur le cours Foch pour en faire un petit lieu de restauration. Quelques mois après l'accord de la commission municipale, on lui a fait savoir qu'en définitive l'autorisation d'une terrasse lui était retirée.

Après avoir pris possession du local commercial inoccupé - il s'agit de l'ancien salon de coiffure "Carré Vogue" sur le cours Foch, entre le cinéma Le Pagnol et le café des Arts - monsieur Fetouhi souhaitait installer un restaurant franchisé, spécialisé dans le domaine des pâtes.

Pâtes à emporter bien sûr, mais aussi à déguster sur place. N'ayant qu'une douzaine de places à l'intérieur, il a donc décidé de demander à la ville l'autorisation d'une petite terrasse (4mx8m) pour bénéficier d'une vingtaine de places supplémentaires à l'extérieur (la photo ci-dessus montre qu'il y a très largement la place, en toute sécurité).

Il a pris soin de venir présenter son projet à tous les autres restaurateurs du cours qui ont accueilli cette idée avec enthousiasme : une dynamique commerciale de plus en centre ville et, de surcroît, non concurrentielle mais, au contraire, complémentaire.

En janvier 2018, le propriétaire reçoit un mail de la commission municipale pour l'informer qu'il avait un avis favorable pour l'installation de sa terrasse démontable.

Mais, surprise, quelques mois après, en septembre 2018, alors que les travaux étaient lancés, on lui fait savoir que l'autorisation lui est retirée.

Les questions de sécurité sont évoquées pour justifier ce retournement de situation, comme à chaque fois que dans cette ville on veut ordonner une réponse négative.

Or aucun document ne peut conforter cette thèse. Depuis toutes les hypothèses circulent : racisme ? quelqu'un d'autre, "mieux placé", voudrait-il l'emplacement ?

Le nouveau propriétaire des lieux, lui, ne rentre pas dans ce jeu. Il a fait appel à un avocat spécialisé et a engagé une procédure contre la mairie. Il est sûr de son bon droit et entend le faire reconnaître.

Mais voilà encore une double démonstration. La première c'est que Gazay n'hésite pas à gaspiller l'argent public dans des frais de justice inutiles alors qu'il ne cesse de justifier toutes les restrictions financières imposés au budget municipal par le manque de moyens de la ville.

La deuxième, c'est qu'au lieu d'aider les Aubagnais.e.s qui le souhaitent à redynamiser le commerce de leur commune, il leur met des bâtons dans les roues, dans le même temps où il déroulent le tapis rouge pour installer des agences immobilières (37 à Aubagne aujourd'hui !) et des banques (31 !).

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1