Débat "zéro déchet, zéro gaspillage" à Auriol le 1er février : Barthélémy trie les intervenants

Débat zéro déchets zéro gaspillage à Auriol

L'Association Eco-Citoyens de la Vallée de l'Huveaune (AECVH) organise le 1er février à la salle des fêtes d'Auriol une réunion autour d'un verre de l'amitié sur le thème "Presque Zéro Déchets, Zéro Gaspillage". La présence d'un représentant du service déchets du territoire leur a été refusée.

L'association AECVH s'inscrit dans le cadre des objectifs définis par la loi de transition énergétique qui souhaite porter à 65% les tonnages de déchets ménagers vers le recyclage ou la valorisation pour 2025.

Pour cela, des actions sont en cours, d'autres en projet, d'autres souhaitées. On peut citer par exemple : l'installation d'un rayonnage de livres en partenariat avec les commerces dans le cadre de Zéro Gaspillage; l'installation de composteurs; l'organisation d'une journée sans emballage; la mise en place d'ateliers "Je le fais moi-même" ; etc...

Dans ce cadre, le 1er février, à Auriol, des représentants du territoire, des spécialistes de l'économie circulaire, des délégués de Zéro Waste Provence vont nous présenter les enjeux du tri et du recyclage, l'organisation de la collecte et du tri, les initiatives de compost collectif, les "Voisins Tribien" (initiative portée par la métropole), les bénéfices de l'économie circulaire et une série de propositions d'actions d'AECVH pour 2019.

Tout naturellement, les organisateurs ont demandé au Conseil de Territoire la participation d'un expert du service déchets. Surprise : refus catégorique de la présidente du territoire.

Le prétexte non dit mais qui semble être la véritable raison : "L'association serait politique et en campagne électorale". Alors que cette association n'a aucun de ses animateurs/rices qui briguent un quelconque mandat électoral ! Au-delà du fait qu'un homme ou une femme a le droit de faire de la politique et être membre d'une association qui porte un sujet d'intérêt général, ce qui est le cas, à l'évidence, pour cette réunion-débat.

Sinon, c'est de l'ostracisme politique et une remise en cause de la démocratie. Si cela se confirmait, Barthélémy utiliserait une institution publique à des fins purement politiciennes et personnelles.

Rajoutons que l'AECVH a, pendant des mois, travaillé à un projet de Ressourcerie/Recyclerie qui a été ensuite "récupéré" par Barthélémy pour installer "Le Dirigeable", sans jamais citer celles et ceux qui étaient à l'origine de cette initiative.

Pas très fair-play tout ça. La meilleure réponse qu'on peut y apporter c'est de remplir la salle des fêtes d'Auriol ce vendredi 1er février.

Joseph Lèsperd