Polo et Vélo, deux gilets jaunes de Marseille à l’Assemblée Nationale


Polo (son vrai nom Laurent Bazar), gilet jaune du 13 et plus particulièrement d'Auriol, est parti en train de Marseille le 23 décembre. Il a rejoint la Marche Nationale pour le RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) le lendemain à Tain l'Hermitage et a décidé de poursuivre par une marche jusqu'à l'assemblée Nationale. A Tournus (Saône-et-Loire), le 3 janvier, il a rencontré Vélo (Stéphane Trusor), un autre gilet jaune. Ils ont voulu rejoindre Paris ensemble. Ils ont fait part de leur "aventure" à Mèfi.

Tous les deux ont, tout au long du parcours, recueilli toutes les doléances des gens qu'ils ont rencontré. Tous les deux souhaitaient rajouter de l'action à l'action. Tous les deux voulaient trouver une initiative spectaculaire qui donnerait encore plus de visibilité aux manifestations des gilets jaunes.

Ils ont rencontré des centaines de personnes, sur la route, aux carrefours, dans les villes et les villages, dans les quartiers, chez les gens à l'occasion des nombreux hébergements qui leur ont été offerts.

Aujourd'hui, ils témoignent ensemble de l'immense générosité des gens. "La Solidarité est une valeur qui traverse toutes les régions de la France" nous affirme Polo.

Des milliers de témoignages ont été amassés par tous les moyens disponibles (vidéo, audio, écrit, ...). Des centaines de propositions sont inscrites dans les mémoires de Polo et Vélo.

Mais trois grandes tendances reviennent systématiquement :

- un besoin de renouveler la démocratie par une participation directe des citoyen·ne·s : RIC, VIème République...

- la nécessité d'une autre répartition des richesses : rehausser le pouvoir d'achat du plus grand nombre et prendre sur les immenses richesses de quelques-uns ; ...

- l'amour de la nature et la nécessité de sauvegarder "notre mère nourricière".

Arrivés à Paris le 23 janvier, symboliquement, ils ont terminé leur marche le 25 janvier en allant porter leur cahier de doléances à l'Assemblée Nationale, en convoquant les médias et les députés.

Seront-ils entendus ? Ils n'en savent rien. Mais ils peuvent témoigner de tous les messages reçus par les gilets jaunes et les autres :"On ira jusqu'au bout", même s'ils ne définissent pas ce que sera le bout. 

Polo et Vélo rajoutent à l'unisson et dans une belle harmonie, comme cela a été le cas tout au long de "leur" marche : "On ne lâche rien, c'est ce que l'on nous a dit partout".

L'immense majorité du monde politique ne s'en est pas encore rendus compte, mais on a déjà changé de système. Rien ne sera plus comme avant, c'est un mouvement de la même nature que la Révolution Française. 

Et comme pour elle, c'est un mouvement qui a une vocation universelle.

Claude Bernardi

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay : le temps de semer l'illusion est revenu +

    Tout Aubagne le sait maintenant, deux oracles sondagiers successifs ont annoncé la défaite de Gazay aux prochaines élections municipales. Depuis, branle-bas de combat en mairie. Le maire se précipite dès qu'il aperçoit plus de deux personnes pour serrer des mains. Le directeur des services techniques et son adjoint courent dans Lire la suite
  • On vient de découvrir à quoi servent les caméras +

    Mardi 17 juillet 2019. Retenez bien cette date, elle est en passe de devenir historique pour Aubagne. Un véritable tournant pour la politique municipale. Grâce au Centre de Supervision Urbaine (un nom ronflant pour dire "les caméras de vidéo-surveillance"), la "Brigade Propreté Incivilités" (la BPI pour les professionnels) vient d'arrêter Lire la suite
  • Et la plainte ? +

    Après la condamnation de la ville d'Aubagne par la Cour d'Appel de Paris en janvier 2018 face à la banque RBS, concernant les emprunts toxiques, Gazay, dans une lettre enflammée adressée aux Aubagnais·es en juin 2018, écrivait : "en intentant une action pénale auprès du Procureur de la République, je souhaite Lire la suite
  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • 1