Petit mensonge et gros menteur

pinocchio

Ce 30 décembre, dans l'édition d'Aubagne de La Provence, nous avons eu droit au traditionnel "Tour d'horizon des grandes réalisations de l'année 2018", vu par le maire. Une nouvelle fois tout ce qui est dit ne correspond aucunement à la réalité d'une ville qui se dégrade chaque jour d'avantage. Ce que toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais constatent quotidiennement. Mais nous nous bornerons à mettre "le doigt" sur un chiffre : celui du nombre de visiteurs du "Village des Santons". 

Le maire, dans un texte qui ressemble à un écrit du cabinet que l'on a découpé sous forme de rubriques, termine son "propos" par cette affirmation "le village des santons a accueilli plus de 40 000 visiteurs". Or entre le 1er janvier et le 30 décembre (jour de la parution) le nombre de personnes qui sont venues visiter ce site est inférieur à 25 000.

C'est facile à vérifier, il suffit de le demander aux responsables du service événementiel. Cela n'aura bien entendu aucune conséquence sur la vie d'Aubagne. C'est du même style que l'annonce, en janvier 2015, qu'Aubagne s'appellerait désormais "Aubagne... en Provence", alors qu'aucun dossier n'a été déposé devant le Conseil d'Etat, seul habilité à prendre une telle décision. Ou d'assurer que le village des santons va figurer au Guinness des records, alors que ce n'est pas le cas. Ou de prétendre qu'on va porter plainte contre les emprunts toxiques en oubliant de désigner un avocat pour le faire.

C'est certes moins grave que d'expliquer en conseil municipal que la MJC ne serait pas touchée... quelques semaines avant l'annonce de sa liquidation. Ou de claironner aux agents de la restauration municipale qu'il n'y aurait pas de privatisation... quelques heures avant d'offrir la cuisine centrale à une filiale de la Sodexo.

En fait, Gazay a décidé de mentir sur tout, grandes et petites choses. Non seulement c'est un mode de gestion, mais cela permet de ne pas s'embrouiller entre le vrai et le faux. Il sait que tout est faux.

Nous aussi.

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • Une liste qui nous ressemble et qui nous rassemble +

    La sinistre parenthèse Gazay touche à sa fin. Dans un peu plus d’un mois, les Aubagnaises et les Aubagnais pourront, par les urnes, manifester leur besoin de changement et de renouveau dans une Ville qui n’a cessé, depuis bientôt six ans, de décliner et de se replier sur elle-même. Lire la suite
  • Bilan Gazay : Engagée dans l'écologie positive +

      Depuis que Nicolas Hulot a disparu des radars, nous cherchions, avec une fébrile impatience, le nouvel héraut de la cause écologiste. Greta Thunberg ? Trop jeune, trop agitée. Michel Serres ? Trop vieux, trop intello…et surtout, décédé l’année dernière. José Bové ? Trop militant, trop agressif. Et puis, pourquoi aller chercher très Lire la suite
  • 1