Grains de sel : mort annoncée


Grains de sel 2018, salon du livre jeunesse en péril

A en croire AJJ, Grains de sel, le festival du livre et de la parole d'enfant, aura lieu du 15 au 18 novembre. C'est ce qui est annoncé à la une du magazine de la propagande municipale.

Pourtant, le maire dans son édito de novembre n'y fait aucune allusion. Pas un seul mot. Pourtant quand on va sur le site consacré à l'événement, il n'y a toujours pas le programme. On y trouve même cette annonce : "Le programme est en cours de réalisation. Encore un peu de patience". Et nous sommes le 1er novembre !

Quand on cherche le plan, le dossier presse, les infos pratiques, on trouve les réponses de... 2017.

Au détour d'une bonne lecture de l'affiche, on peut s'apercevoir cependant que le festival, cette année, sera totalement replié à l'Espace des Libertés. Les chapiteaux extérieurs qui animaient pendant 4 jours le centre ville ont disparu. 

Les chapiteaux ont disparu

Quand, au cours des conseils d'écoles, les enseignants et les parents posent la question pour tenter de comprendre cette disparition, le discours des élu.e.s est parfaitement huilé : "Plan Vigipirate : le préfet nous l'a imposé".

Ce qui est totalement faux. Et absurde : il aurait dit oui en 2015, 2016, 2017 et brusquement non en 2018 !

Tout cela tente de masquer une décision politique prise par Gazay et les siens : on a réduit de façon drastique le budget de Grains de sel. Sans doute pour préparer sa disparition pure et simple pour après 2020.

Vigipirate pour cacher un budget en dégringolade

Peut-être d'ailleurs n'y aura-t-il pas besoin de la décider, puisque, dès cette année, le nombre d'éditeurs et d'auteurs diminuent devant le peu de moyens que met la ville pour une telle initiative.

Après l'interdiction du Festival des Arts Singuliers, après l'exclusion des oeuvres de Danielle Jacqui, après l'abandon du projet culturel dans les anciens locaux Luna, après la fermeture de la MJC, après les réductions des subventions aux associations culturelles, après la tentative de priver de budget la médiathèque, Gazay et son adjoint à l'a-culture veulent se débarrasser de Grains de sel.

La culture ce n'est pas son truc au maire d'Aubagne. Lui, son truc, c'est le béton et les promoteurs immobiliers. Il a la fibre d'un marchand de biens.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • MERCI ! +

      Facebook nous annonce que notre page "www.facebook.com/mefiaubagne", vient de dépasser les 5 000 "J'aime". Nous avons, à ce jour, 5 161 abonnés. Lire la suite
  • Suppression des gardiens au service des sports +

    Ce matin, lundi 14 janvier, le personnel du service des sports de la ville d'Aubagne s'est vu attribuer des badges pour assurer l'ouverture et la fermeture des stades et des gymnases. L'objectif est de supprimer les postes de gardiens. Lire la suite
  • Défaites pour tout le monde sauf pour le RCA +

    En Ligue 1, le QSG reprend sa route et déroule devant Amiens (0 à 3), Lille conforte sa seconde place en battant Caen (1 à 3), alors que Lyon ne peut faire que match nul face à Reims (1 à 1) et Saint Etienne s'impose à Guingamp (0 à 1). Lire la suite
  • Repas solidaire le 14 janvier +

      A l'initiative de Yannick Besset, propriétaire du restaurant "Les Arômes" à Gémenos, deux événements étaient programmés à Aubagne pour les plus démunis : un atelier culinaire et un repas gastronomique. Lire la suite
  • Ecole maternelle de Beaudinard : panne de chauffage +

    C'est au moment où il fait le plus froid que les pannes de chauffage arrivent. Après la piscine du Charrel, c'est, depuis lundi, le tour de l'école maternelle Louise Michel. Lire la suite
  • Deflesselles et le double langage ! +

    Dans La Provence du 9 janvier, Bernard Deflesselles, député de la 9ème circonscription (Aubagne - La Ciotat), présente ses vœux à la population. C'est l'occasion pour nous de revenir sur son activité parlementaire. Lire la suite
  • Ypnova : il dessine comme il slame +

    Plus connu du public des lieux dédiés à la poésie urbaine aux slams sessions et autres scènes ouvertes, initiateur aux côtés de son ami « Jilbois » de ce rendez-vous d’été devenu incontournable à Aubagne « Le grand slam du micro de bois », présent chaque mois de mars dans la ville avec ses Caramantrans Lire la suite
  • 1