Du côté des Solans : qu'est devenu L'écho des collines* ?


domaine des solans 

Le samedi 2 et le dimanche 3 juin, s'ouvrait à grand renfort de publicité (panneau, promotion dans les boîtes aux lettres, espace de vente etc etc...) une invitation en avant première sur le domaine des Solans.

La société Promogim, qui se veut le résidentiel de l'immobilier, nous incitait à devenir des privilégiés pour découvrir une résidence d'exception, sécurisée, avec piscine, appartements fonctionnels, calmes, lumineux, avec vues imprenables sur la sommet de Garlaban et le massif de la Ste Baume.

Il n'y a pas si longtemps, les d'opposants à toute construction étaient nombreux et n'hésitaient pas à manifester déguisés en arbres.

Où sont donc passés les défenseurs du Piémont ? Ceux qui quelques années en arrière inondaient les boîtes à lettres de tracts dénonçant la municipalité de l'époque, mettant en avant la destruction et le bétonnage du Garlaban. De 2009 à 2014, ce n'était que comptes rendus sur les méfaits accomplis par la municipalité d'alors.

En 2014, « l’Écho de nos collines », feuilles de choux des groupements CIQ d'Aubagne Nord, Pin Vert, Solans et Longuelance nous divulguait la pensée du jour : « Le bonheur, c'est lorsque nos actes sont en rapport avec nos paroles », formule empruntée à Gandhi.

Inutile d'énumérer ici tous les griefs de ce numéro. Je renvoie à leurs chères études les auteurs de ces articles. Ils auront tout le temps de les méditer, car depuis, rien, rien, rien toujours rien !

Depuis 2015, plus de nouvelles de « l'écho de nos collines ». Avec l'arrivée d'une nouvelle équipe municipale, la source des récriminations s'est tarie. S'agissait-il d'opérations politiques ? Poser la question c'est y répondre.

Bien entendu on vous dira que l'opération des Solans est l'émanation de l'ancienne municipalité, et que dans ce cas, la municipalité actuelle est blanche comme neige. Si il y avait un projet précédent, il serait intéressant de pouvoir les comparer. Si tel était le cas, dans quelles proportions le nouveau a-t-il était modifié ou non par rapport au projet initial ?

Quelle superficie pour les bâtiments, quelle surface restante pour le verger ?

Avec ce projet résidentiel, combien de personnes resteront sur le bord du chemin pendant que les premiers de cordée auront tout le loisir de s'y installer ? Peut-on nous éclairer sur le sujet ?

En se référant au premier magistrat, qui déclare cette initiative antérieure à son élection, ne pourrait-il pas faire passer cette réalisation à la trappe. Cela a bien été possible pour la cuisine centrale, concédée au privé, la maison des jeunes qui s'est tue, l'abandon du tramway, le projet des Gargues avec Immochan ?

Sans compter la diminution ou de la suppression des subventions à certaines associations, la coupure du chauffage à la bourse du travail, la suppression du boulodrome des Castors (Il est vrai qu'on pourra toujours s'exprimer à Beaudinard).

Ajoutons la menace toujours présente sur les Restos du Cœur et le Secours Populaire lorsque la fin du bail sera atteint. Doit-on aussi parler de l'herbe qui pousse sur les trottoirs plus vite que les fleurs dans les jardinières du Cours Beaumond, du Cours Foch ou autres rond-points ?

Il n'y a pas que Venise qui est triste, et ici les censeurs d'hier sont rentrés dans le rang, écoutant la voix de leur maître.

Bélugue de Garlaban

 

* L'écho de nos collines : feuilles de choux du groupement des CIQ d'Aubagne Nord, du Pin vert, des Solans et de Longuelance.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Mâcon / Aubagne : les citoyen·ne·s au cœur des municipales +

      A l'heure où le mouvement "Aubagne la commune" se positionne comme une vraie force alternative face à Gazay et son équipe pour les prochaines municipales, l'exemple de Mâcon n'est pas sans intérêt. Lire la suite
  • Restaurant brésilien à Aubagne +

    Le nom du restaurant ne peut pas vous tromper sur la cuisine que vous allez découvrir dans ce restaurant : "Les Brésiliens". Ouvert depuis moins de trois mois, vous le trouverez au 15 boulevard Jean Jaurès. Lire la suite
  • Le RCA dominateur, l'AFC défait ... et une 3ème victoire pour l'OM. +

    En cyclisme, après la victoire au sprint de John Degenkolb dans la dernière étape, l'Espagnol Gorka Izaguirre a remporté le Tour de La Provence. L'Australien Simon Clarke et le Français Tony Gallopin complètent le podium, dans la même seconde. Lire la suite
  • Conseil municipal de Cuges : un huis clos pour rire +

      Jeudi 7 février, le conseil municipal s’est réuni avec un huis clos demandé pour 2 délibérations concernant la demande de retrait du titre d’adjoint de Jean Claude Sabetta, 2ème adjoint au maire. La semaine précédente, le maire lui avait retiré toutes ses délégations. Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le syndicat Sud Santé Solidaires dénonce +

    Le syndicat Sud Santé Solidaires dans un communiqué de presse dénonce la gouvernance de l'hôpital d'Aubagne. Nous portons à la connaissance de l'ensemble de nos lectrices et de nos lecteurs l'intégralité de cette publication, en précisant qu'elle appartient en totalité à ce seul syndicat, majoritaire à l'hôpital d'Aubagne. Voici le Lire la suite
  • Se rassembler contre la dérive autoritaire ? +

    Après la présentation de la loi "anticasseurs" qu'il serait plus juste d'appeler loi "antimanifestants", après la légitimation des violences policières contre les gilets jaunes suivies ou précédées par des arrestations "préventives", de multiples condamnations en comparution immédiate (alors que Alexandre Benalla continue de se promener à sa guise), des perquisitions Lire la suite
  • Une intime conviction +

    Loin des traditionnelles plaidoiries à l’américaine, "Une intime conviction", un vrai procès made in France, ou comment on veut condamner avec une enquête à charge, des témoignages sans valeurs ; comment on peut bafouer la présomption d’innocence et comment, aussi, on peut se battre pour innocenter sans pour cela être accusateur Lire la suite
  • 1