Du côté des Solans : qu'est devenu L'écho des collines* ?


domaine des solans 

Le samedi 2 et le dimanche 3 juin, s'ouvrait à grand renfort de publicité (panneau, promotion dans les boîtes aux lettres, espace de vente etc etc...) une invitation en avant première sur le domaine des Solans.

La société Promogim, qui se veut le résidentiel de l'immobilier, nous incitait à devenir des privilégiés pour découvrir une résidence d'exception, sécurisée, avec piscine, appartements fonctionnels, calmes, lumineux, avec vues imprenables sur la sommet de Garlaban et le massif de la Ste Baume.

Il n'y a pas si longtemps, les d'opposants à toute construction étaient nombreux et n'hésitaient pas à manifester déguisés en arbres.

Où sont donc passés les défenseurs du Piémont ? Ceux qui quelques années en arrière inondaient les boîtes à lettres de tracts dénonçant la municipalité de l'époque, mettant en avant la destruction et le bétonnage du Garlaban. De 2009 à 2014, ce n'était que comptes rendus sur les méfaits accomplis par la municipalité d'alors.

En 2014, « l’Écho de nos collines », feuilles de choux des groupements CIQ d'Aubagne Nord, Pin Vert, Solans et Longuelance nous divulguait la pensée du jour : « Le bonheur, c'est lorsque nos actes sont en rapport avec nos paroles », formule empruntée à Gandhi.

Inutile d'énumérer ici tous les griefs de ce numéro. Je renvoie à leurs chères études les auteurs de ces articles. Ils auront tout le temps de les méditer, car depuis, rien, rien, rien toujours rien !

Depuis 2015, plus de nouvelles de « l'écho de nos collines ». Avec l'arrivée d'une nouvelle équipe municipale, la source des récriminations s'est tarie. S'agissait-il d'opérations politiques ? Poser la question c'est y répondre.

Bien entendu on vous dira que l'opération des Solans est l'émanation de l'ancienne municipalité, et que dans ce cas, la municipalité actuelle est blanche comme neige. Si il y avait un projet précédent, il serait intéressant de pouvoir les comparer. Si tel était le cas, dans quelles proportions le nouveau a-t-il était modifié ou non par rapport au projet initial ?

Quelle superficie pour les bâtiments, quelle surface restante pour le verger ?

Avec ce projet résidentiel, combien de personnes resteront sur le bord du chemin pendant que les premiers de cordée auront tout le loisir de s'y installer ? Peut-on nous éclairer sur le sujet ?

En se référant au premier magistrat, qui déclare cette initiative antérieure à son élection, ne pourrait-il pas faire passer cette réalisation à la trappe. Cela a bien été possible pour la cuisine centrale, concédée au privé, la maison des jeunes qui s'est tue, l'abandon du tramway, le projet des Gargues avec Immochan ?

Sans compter la diminution ou de la suppression des subventions à certaines associations, la coupure du chauffage à la bourse du travail, la suppression du boulodrome des Castors (Il est vrai qu'on pourra toujours s'exprimer à Beaudinard).

Ajoutons la menace toujours présente sur les Restos du Cœur et le Secours Populaire lorsque la fin du bail sera atteint. Doit-on aussi parler de l'herbe qui pousse sur les trottoirs plus vite que les fleurs dans les jardinières du Cours Beaumond, du Cours Foch ou autres rond-points ?

Il n'y a pas que Venise qui est triste, et ici les censeurs d'hier sont rentrés dans le rang, écoutant la voix de leur maître.

Bélugue de Garlaban

 

* L'écho de nos collines : feuilles de choux du groupement des CIQ d'Aubagne Nord, du Pin vert, des Solans et de Longuelance.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • « La femme aux mains jointes » : un polar bien d'ici +

    « La femme aux mains jointes », c’est le nom du premier roman de Laurette Autouard paru aux Éditions Privat. Le club lecture de l'association Spect'acteurs nous invite à le découvrir lors d’une séance de ventes-dédicaces prévue le mardi 20 novembre à 17h30 au Cercle de l’Harmonie à Aubagne. Lire la suite
  • 11 novembre : le discours de la honte +

    Depuis toujours peut-être circule l'idée selon laquelle les hommes et les femmes politiques prennent les gens pour des idiots. Bien sûr, il y a ceux qui se montrent fidèles à cette idée et il y a ceux qui s'en éloignent. Gérard Gazay a choisi son camp visiblement. A l'écoute et Lire la suite
  • Assises de l'écologie et de la solidarité +

    La volonté de créer les "Assises de l'écologie et de la solidarité" est née du constat que si les questions d'écologie sont massivement dans les préoccupations des citoyennes et des citoyens, l'intervention politique n'est pas au niveau, tant sur le plan social qu'environnemental. Lire la suite
  • Cuges à la télé !! +

      Dans la cadre de son émission "Pièces à conviction" du mercredi 14 novembre, à 23h25, France 3 consacre un zoom aux communes : "Panique à la mairie : quand les élus dérapent". Quatre reportages, dont un sur Marseille et un autre sur... Cuges-les-Pins !! Lire la suite
  • Agir contre les violences faites aux Femmes +

    Dans le cadre de la journée contre les violences faites aux Femmes, l'Association Femmes Solidaires d'Aubagne se mobilise et nous propose un programme riche fait de nombreuses rencontres.   Lire la suite
  • Journée de solidarité pour Haize le 1er décembre au Cercle +

    Une journée de solidarité pour Haize, un petit garçon handicapé qui a besoin de matériel pour vivre mieux, est organisée par l'association "Sur le chemin d'Haize". Pour l'occasion le Conseil d'Administration du Cercle prête ses locaux gracieusement le 1er décembre. Lire la suite
  • Aubagne : 6 nouvelles embauches de cadres en 1 mois ? +

      Le 13 novembre, le conseil municipal va voter une DM (Décision Modificative : un ajustement du budget en fin d'année) où on nous annonce une économie sur les charges salariales pour 2018 par rapport à ce qui avait été prévu. Un artifice budgétaire ? Lire la suite
  • 1