Pour un transport en commun ferré sur la voie de Valdonne


Le 5 mai dernier, plus de 150 personnes (citoyennes, citoyens, associations, CIQ, élu.e.s locaux) se sont retrouvées à Roquevaire pour exiger de la métropole la réalisation d'un transport en commun sur la voie de Valdonne. Un collectif s'est constitué à l'issue de cette rencontre. Trois des animateurs (Maurice Marsiglia, Jean Philippe Izquierdo et Eric Svoboda) ont invité la presse ce jeudi 7 juin pour faire le point.

L'objectif est clairement affirmé : "retrait de la décision de la métropole avec son projet de bus sur l'autoroute et promotion d'un transport en commun ferré".

Déjà le collectif a rencontré le 24 mai les maires du territoire pour "leur témoigner leur soutien dans leur action au sein du Conseil Métropolitain".

Les animateurs ont souligné qu'à l'heure "où dans toute l'Europe et en particulier dans notre pays de très fortes recommandations sont faites pour lutter contre la pollution de l'air qui a un fort impact sur la santé des gens, sur l'environnement et le développement socio-économique et urbains des territoires, on ne comprend pas l'attitude actuelle de la métropole qui avait pourtant actée le val'Tram 4 fois".

Il précise qu'il s'agit, pour eux, de faire valider, au plus vite, la reprise du dossier pour la réalisation d'un transport ferré.

Une demande de rendez vous va être formulée au Préfet et au Président de la métropole. Les membres du collectif annoncent, d'ores et déjà, leur présence au siège de la métropole lors de la réunion de la commission transport le 20 juin et au comité de pilotage le 29 juin.

Dès à présent, un groupe de travail - élus, techniciens, collectif - est attendu afin de co-élaborer un "projet efficient qui respecte l'environnement et réponde au mieux aux besoins des habitants du territoire".

Une conférence de presse qui laisse penser que la métropole risque d'être contrainte de revoir sa copie.

Bob Acad

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Ecole de céramique : le conseil régional confirme +

      Après notre article sur l'école de céramique implantée à Aubagne depuis 1989, le conseil régional s'est fendu d'un communiqué qui confirme les nuages noirs qui s'accumulent sur la structure. Lire la suite
  • La Marseillaise a les boules +

    Cette année, le Mondial La Marseillaise à Pétanque aura lieu du 1er au 5 juillet. Après les épreuves difficiles que vient de traverser ce quotidien et la décision du Tribunal de Commerce d'approuver le plan de poursuite de l'activité, plus que jamais c'est une nouvelle occasion pour toutes et tous Lire la suite
  • Une métropole plus proches des habitants +

    Le maire de Martigues, vendredi 8 juin, aux Arcenaulx à Marseille a présenté 10 propositions d'urgence pour sortir la métropole de Marseille de la crise. Lire la suite
  • Trois visages +

    Jafar Panahi en est le symbole, le combat pour la liberté en Iran passe aussi par la caméra à l’épaule. Après Taxi Téhéran, Jafar Panahi, toujours assigné en résidence dans son pays, nous entraine avec Trois Visages dans un excellent road movie parcourant les archaïques régions turcophones de son pays. Lire la suite
  • Partie de campagne +

      C’est ce que proposent les animatrices et les animateurs de l’appel pour Aubagne, le dimanche 24 juin prochain au Parc Jean Moulin dès 11h30. Une auberge espagnole où chacun amène ce qu'il est et ce qu'il a... Lire la suite
  • Handicapés : moins de gratuité pour les parkings +

    Depuis la mise en place de la Délégation de Service Public pour les parkings souterrains, la ville fournissait un badge qui assurait la gratuité totale des parkings pour les handicapés à 80% et non imposable sur le revenu. Gazay vient de décider de retirer ce badge. Lire la suite
  • Privatisation du rail en Grande-Bretagne +

    Trains supprimés par centaines, usagers très mécontents, un fiasco total de la réforme des horaires, tel est le constat alarmant que font les élus et la population de Grande-Bretagne après la privatisation du réseau ferré. C'est sans doute pour cela que Macron et son gouvernement veulent aller vite... avant que Lire la suite
  • 1