Voie de Valdonne : création d'un collectif


C'est à l'initiative de l'association « Se déplacer en liberté » (l’ASDEL) que se tenait le samedi 5 mai à Roquevaire un rassemblement associant les élus du territoire et la population pour débattre du devenir de la voie de Valdonne. L'association nous a fait parvenir le compte-rendu de cette réunion que vous trouverez en intégralité ci-dessous. A l'issue de celle-ci, un collectif a été créé qui se réunira le jeudi 24 mai à La Bouilladisse.

 

" Prêt de 150 personnes présentes le samedi 5 mai dans la salle Raymond Reynaud mise à la disposition de l'association « Se déplacer en liberté » (l'ASDEL) par la municipalité de Roquevaire.

La période de vacances, le pont du 8 mai et un temps à ne pas mettre un citoyen, un usager dehors n'y ont rien fait. Ce rassemblement peut être qualifié de forte mobilisation.

L'assistance était constituée pour la plupart d'habitant-e-s mais aussi d'élu-e-s de plusieurs communes et de l'opposition aubagnaise, ainsi que d'associations et d'organisations politiques.

Cette présence traduit le fait essentiel que tous sont très attachés au devenir d'un transport ferré sur de la voie de Valdonne. Ils ne sont pas prêts à accepter que ce projet d'avenir soit bradé sur l'autel de la finance au détriment de leur qualité de vie.

 

Le but affiché de ce rassemblement : Affirmer haut et fort la nécessité d'un transport commun ferré sur la voie de Valdonne

Plusieurs interventions soulignent que le projet a été évoqué dès 1998. Un atelier citoyen a travaillé dès 2009 à l'élaboration du projet Tram Train. Finalisé en 2013, ce projet est abandonné au profit du Val'Tram. Abandon du fait de l'explosion du coût (de 91M€ à 152M€ évoqués par Mr Serrus), à cause des conséquences imposées par Mr le Maire d'Aubagne quant à l'insertion dans sa ville, mais aussi pour des raisons politiques découlant de tensions dans les équipes dirigeantes du territoire et de la ville d'Aubagne.

 

Cependant les échanges ont surtout porté sur : Définir le projet le mieux adapté aux besoins des habitants


Unanimement, la proposition de la métropole de mettre en place un « Métro Express » a été rejetée. Les interventions ont ensuite évoqué les différentes possibilités (les bus « écologiques », le Val'Tram et le Tram-Train).

L'environnement, les pollutions, les aspects techniques, les apports pour l'aménagement du territoire, les besoins les mieux adaptés ont été abordés largement.

La volonté des présents s'est majoritairement prononcée pour la remise en étude d'un projet Tram-Train. Un représentant de la FNAUT (Fédération Nationale d'Associations des Usagers des Transports), proposant amélioration et réduction des coûts.

 

Enfin et c'est le plus important, la question des moyens à mettre en place a été abordée

Un collectif a été crée. Une trentaine de personnes se sont inscrites dans ce collectif qui définira les contours d'un projet précis. Des rencontres dans les différentes communes du territoire ont été envisagées. Faisons confiance à l'imagination du collectif pour mettre en place des propositions et un calendrier d'actions rapides. Dès à présent, une première réunion de ce collectif est prévue le 24 mai à La Bouilladisse.

Après 2 h 30 d'échanges, le rassemblement s'est terminé autour du verre de l'amitié. Les questions ont continué à fuser. Preuve que les habitants ont besoin d'informations, de participation. La consultation téléphonique certes nécessaire, n'apparaît pas suffisante devant les enjeux à venir. Les personnes présentes lors de ce rassemblement ont affirmé leur besoin d'être acteur de la construction de leur cadre de vie.

Nous sommes devant un problème qui dépasse le cadre des transports. Il y a aussi un aspect politique qui demande d'agir vite, car des évolutions de représentation tant au sein de la métropole que sur notre territoire peuvent intervenir.

 

Quelques axes d'actions envisagées par les participants :

  • Se faire connaître des médias,
  • Demander une audience à J.C. Gaudin,
  • Prendre contact avec M. Joissin d'Aix, elle était prête à soutenir financièrement le projet de Tram-Train sur la VdV jusqu'à Aix,
  • Mobiliser et surtout informer le plus possible pour que tous les gens soient au même niveau de connaissance des projets,
  • Mener des action bien visibles comme la chaîne humaine autour de l'HPEG à Aubagne,
  • Mettre l'accent sur les pollutions actuelles liées au trafic routier : bruit, air, vitesse et danger insupportables pour les riverains de la D96,
  • Faire bien connaître les enjeux collatéraux liés le long du TC sur la VdV : Lycée, logements, développements urbain commercial et industriel,
  • Rencontrer Mme Barthélémy pour lui expliquer le besoin d'un retour vers un projet Tram-Train et les raison d'abandonner le Valtram condamné par la Métropole.
  • Améliorer le projet Tram-Train.

C'est au collectif de s'emparer de ces idées pour les mettre en œuvre en choisissant ses priorités."     

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Partie de campagne +

      C’est ce que proposent les animatrices et les animateurs de l’appel pour Aubagne, le dimanche 24 juin prochain au Parc Jean Moulin dès 11h30. Une auberge espagnole où chacun amène ce qu'il est et ce qu'il a... Lire la suite
  • Handicapés : moins de gratuité pour les parkings +

    Depuis la mise en place de la Délégation de Service Public pour les parkings souterrains, la ville fournissait un badge qui assurait la gratuité totale des parkings pour les handicapés à 80% et non imposable sur le revenu. Gazay vient de décider de retirer ce badge. Lire la suite
  • Privatisation du rail en Grande-Bretagne +

    Trains supprimés par centaines, usagers très mécontents, un fiasco total de la réforme des horaires, tel est le constat alarmant que font les élus et la population de Grande-Bretagne après la privatisation du réseau ferré. C'est sans doute pour cela que Macron et son gouvernement veulent aller vite... avant que Lire la suite
  • Les jeunes veulent quitter Marseille +

    Selon un sondage Ifop-La Marseillaise, 67% des jeunes de 18 à 30 ans se disent prêts à quitter Marseille. Renaud Muselier, président LR de PACA, député et 1er adjoint au maire de Marseille pendant de très nombreuses années et même ministre, se dit "désolé mais pas étonné par les résultats". Lire la suite
  • Selon l'OCDE, en France les pauvres restent pauvres +

    "Sommes-nous revenus à l'époque des ordres figés de l'Ancien Régime ? ", c'est la question que l'on peut se poser après la publication du rapport de l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques) rendu public vendredi 15 juin. On peut lire en effet que dans les pays de l'OCDE, "les revenus, Lire la suite
  • Elections européennes : ça se prépare +

    Après avoir désigné Ian Brossat, adjoint au maire de Paris, comme tête de liste, le secrétaire national du PCF vient de s'adresser aux organisations de gauche, hors Parti Socialiste pour leur proposer "une plate-forme commune et la construction d'une liste large en vue des élections européennes". C'est un truc politicien Lire la suite
  • GRATUITE, LA MARCHE EN AVANT +

      Les organisateurs du débat sur la gratuité des transports en commun pour le territoire métropolitain peuvent être satisfaits. Les échanges qui ont eu lieu lors de cette soirée étaient d'un très bon niveau malgré une participation qui n'a pas atteint leur espérance d'une cinquantaine de personnes. Lire la suite
  • 1