Les dossiers de Mèfi : Ils ont tué le tram

dossier trasport il ont tue le tram

Ils, ce sont les responsables politiques du Pays d'Aubagne et de l’Étoile : le duo Mme Barthélémy et M. Gazay, deux personnes motivées par des intérêts personnels partisans et politiciens, sans ambition pour notre territoire, sans aucune vision globale d’une politique de transports. Par leur décision de tuer le tramway aubagnais dans sa phase de réalisation, ils ont mis en route un processus catastrophique qu'ils n'ont pu maîtriser.

Le tram, c'est quoi aujourd’hui ?

C'est 2,7 km de voie ferrée entre Le Charrel et le pôle d'échange. Certains pour le moquer le disent la ligne la plus courte du monde. Nous n'irons pas jusque là. Mais ce petit bijou est hélas amputé de sa raison d'être.

C'est un fiasco financier provoqué par les personnes qui ont pris la catastrophique décision de son arrêt.

C'est un immense regret pour les milliers d'usagers qui l'utilisent quotidiennement de ne pas le voir dans sa globalité et l'utiliser comme prévu de La Penne sur Huveaune à la grande zone commerciale et industrielle d'Aubagne.

C'est peut être le remords des habitants et des commerçants du centre ville au regard de la réhabilitation des quartiers qu'il traverse.

C'est malgré tout le rapprochement de la périphérie et du centre ville et probablement les retombées économiques pour ces commerçants.

C'est malgré tout 2 112 550 personnes transportées en 2016 et 37% de la fréquentation des transports de l'Agglo pour seulement 6% du kilométrage du même réseau.


Le tram c'était quoi avant le sabotage de Gazay et Barthélémy ?

C'était un transport en commun déclaré d'utilité publique par l’État.

C'était un maillon essentiel d'une vision globale de la politique des transports en commun du territoire du Pays d'Aubagne et de l’Étoile, l'axe est ouest complémentaire à l'axe nord sud de la voie de Valdonne.

C'était la rénovation et la revitalisation du centre ville, sans impact sur les impôts des ménages.

C'était la desserte du nouvel éco-quartier des Gargues, avec toutes ses conséquences en termes de logements, d'emploi. La redynamisation de la zone économique de La Martelle.

C'était l'explosion de la fréquentation des transports en commun (au regard de la fréquentation actuelle sur la simple portion Le Charrel Pôle d'échange), et donc la diminution de la pollution, le gain de pouvoir d'achat pour les usagers, la liberté de se déplacer accrue.

C'était l'ouverture des transports en commun vers Marseille et le clin d’œil incitatif à une trame métropolitaine des transports.

C'était tout cela avant que Mme Barthélémy et M. Gazay ne décident de le saboter.

 

 

Articles récents

  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • Localisation méphitique #dehorsGazay +

    Le local de campagne de "l’élu sortant" est situé au 17 rue de la République, derrière les photos géantes de son sourire, dans l’ancienne parfumerie qui a été obligée de déguerpir…  Lire la suite
  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • 1