De l'étude de faisabilité de la voie de Valdonne

 

Après l'annonce de l'arrêt du projet Tram, Madame Barthélémy fait valider en conseil communautaire, le 30 septembre, la nouvelle orientation « VAL TRAM » du projet voie de Valdonne alors qu'une étude de faisabilité lancée au mois de juillet (pour faire que les rames de Tram soient utilisées sur la voie de Valdonne) ne sera terminée que pour la fin de l'année.

Comme d'habitude, la volonté de faire des économies a été mise en avant pour éviter soit disant le gaspillage généré par l'achat de huit rames (gaspillage amené uniquement par l'abandon du projet). Courant juillet, première visite à la mission Tram, des informations plus qu'évasives, concernant notamment toute la partie de la traversée de la ville d'Aubagne nous sont données. L'association « Se déplacer en liberté » a demandé à cette époque là, un rendez vous avec les pilotes de cette étude. A ce jour toujours pas de réponse.

Mi-octobre, nous rendons de nouveau visite à la mission Tram afin d'avoir des informations sur l'évolution de l'étude sachant qu'un plan est déjà en circulation chez les élus. Deux discours nous ont été tenus par les personnes rencontrées. Il n'est pas question de critiquer ces personnes qui nous ont répondu en toute bonne foi, mais ces réponses nous semble anormales par rapport aux enjeux. Il est vrai que le fonctionnement des anciens ateliers citoyens Tram et voie de Valdonne nous avait habitué à une attitude plus ouverte.

Alors,qu'avons nous entendu ? 

« Nous ne savons rien de l'évolution de l'étude de faisabilité ». 

« On ne nous tient pas au courant, mais de toute manière, c'est une étude de faisabilité, donc les citoyens n'ont pas à intervenir à ce niveau là ».

Rappelons la procédure mise en place :

  • Étude de faisabilité,
  • Informations aux Maires de l'Agglo,
  • Rencontre avec les citoyens.

Ce qui apparaît immédiatement : les citoyens dans cette démarche n'auront pas leur mot à dire. L'atelier sera simplement une présentation de l'étude. Comment, les aspirations des citoyens et la satisfaction de leurs besoins seront-ils pris en compte dans l'élaboration du projet ? Beaucoup d'opacité quant à la réflexion sur la voie de Valdonne (qui risque de prendre un sacré coup d'arrêt et de ne jamais voir le jour) avec un seul critère de base, rendant très réductrice la vision à long terme nécessaire : comment utiliser les rames de Tram actuellement achetées ?

D'où vient cette opacité ?
Elle vient probablement des données erronées de départ : Madame Barthélémy avance l'idée d'utiliser 5 rames du Tram Aubagnais, nous affirmons que seules 4 rames pourront être utilisées. De plus, elle compare des rames Citadis de 125 places (99 debout et 26 assises) avec des rames de train tram de 240 places assises. Nous ne parlerons pas là des problèmes de sécurité que cela peut poser. L'opacité vient aussi de l'absence d'étude et de consensus quant à la liaison entre la voie de Valdonne et les voies du tram à travers Aubagne. Cette situation fragilise le projet. De plus ce choix, manque de vision métropolitaine (les rames Citadis ne pourront jamais avoir une liaison SNCF directe avec Marseille et Aix en Provence).

Refuser de prendre en considération les études déjà réalisées par l'atelier de la Voie de Valdonne et s'enfermer dans ce schéma très réducteur oblitère la vision à long terme nécessaire au développement des transports en commun locaux et de l'aire métropolitaine. De plus une inadéquation de l'offre entraînera un report des déplacements sur la voiture particulière en contradiction avec les objectifs de la Région !

Puisque nous sommes sur les fausses informations énoncées par Madame Barthélémy, il faut savoir que, contrairement à ce qu'elle affirme, il y a bien un projet de réalisation et de prolongation d'un tracé Tram entre La Barasse et Aubagne, via La Penne sur Huveaune dans le PDU et le SCOT de MPM. Les rames soit disant inutiles pourront servir à cette liaison. Nous voulons conforter la voie de Valdonne , mais avec un vrai moyen de transport adapté.

Le Tram et la voie de Valdonne sont deux projets complémentaires.

Nous avons des solutions et nous aurions souhaité les soumettre aux responsables des transports de l'Agglo.


ASSOCIATION « Se déplacer en liberté ».

Un forum : asdel.forumactif.org
Un mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Articles récents

  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • 1