Grève du 22 mars : les bonnes raisons d'être dans l'action


Sept organisations syndicales appellent à une journée de grève le 22 mars pour la défense du service public. Sur le plan local, le syndicat CGT, entre autres, est en ordre de marche pour mobiliser le personnel municipal (appel à la grève, rencontre et diffusion de tracts dans les services, assemblée générale des agents le 20 mars) et l'inviter à rejoindre un mouvement national qui met en avant les grandes revendications : augmentation des salaires, défense du statut et dénonciation des dérives sournoises de privatisations…

Mais il y a peut être ici à Aubagne plus qu'ailleurs de très bonnes raisons pour se mobiliser et envoyer des signes forts à un maire « chef de l'entreprise mairie » qui a fait sienne depuis son arrivée aux « affaires » la paupérisation du service public. N'a-t-il pas dit que si les services ne sont pas à la hauteur, il faudra externaliser et les confier à leur équivalent dans le privé ? (Propos de campagne en 2014)

Dès lors, son « ADN » libéral prend le dessus et lui fait accélérer le mouvement pour décrédibiliser et faciliter le moment venu le transfert de certaines activités vers le privé. On le sait, à la mairie, tous les services sont impactés par une baisse des crédits de fonctionnement, ce qui forcément a des conséquences pour la population. Pour la restauration scolaire, la privatisation est chose faite. La désorganisation de l'activité dans certains services, comme celui du nettoiement des bâtiments communaux, pourrit la vie des agents, ce qui entraîne de graves dysfonctionnements. On ne compte plus les arrêts de travail pour maladie et c'est souvent le harcèlement par les directions, otages hiérarchiques, qui en est la cause. Les seuls qui dénoncent ce système, les délégués syndicaux, subissent les tracasseries d'une administration (DRH en particulier) et un formatage des expressions dans les CTP ou CAP (Comité technique paritaire et commission administrative paritaire) qui cherche à rendre le plus inaudible possible la parole syndicale. Certains élus du personnel sont directement ciblés et font l'objet de pressions et de menaces. Les promotions et avancements se font à la tête du client...

Stratégie globale et vicieuse de déconstruction d'un système d'organisation qui a jusqu'ici privilégié des critères humains dans la gestion du service public municipal, la confiance la parole et l'écoute et non pas la mise à l'épreuve des agents à qui l'on demande l'impossible pour mieux les faire trébucher.

La liste des attaques de Gérard Gazay et son équipe pour transformer le paysage à la mairie d'Aubagne et faire apparaître plus tard comme une évidence la nécessité d'abandonner des secteurs et services est une longue liste.

En cela les stratégies du gouvernement tout comme celles mises en œuvre ici, à Aubagne, sont en cohérence. Combattre les unes c'est combattre les autres.

L'engagement des fonctionnaires qui jusqu'à présent a permis à l'édifice de tenir debout et malgré tout de faire face à ses missions n'est plus suffisant. C'est maintenant dans l'action collective pour résister et imposer d'autres choix, dans la durée, y compris dans le cadre de dynamiques ou d'échéances politiques locales qu'il faut construire des perspectives.

Le mouvement national du 22 mars offre l'occasion de commencer à reprendre en main nos devenirs pour imposer d'autres choix, aussi bien à l'échelle du pays en défendant le statut des fonctionnaires, qu'ici et maintenant en se faisant entendre auprès de celui qui profite du flou et tient dans le mépris des hommes et des femmes qui gardent le cap pour que le service public conserve encore tout son sens.

Robin des Aires

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay refuse le multiplexe à Aubagne +

    En rejetant l'aménagement des Gargues (rappelons que les autorités environnementales avaient classé le projet dans les priorités pour le label "écoquartier"), le maire d'Aubagne a aussi rejeté la construction d'un complexe cinématographique à Aubagne. Lire la suite
  • Aubagne : des caméras factices ? +

    Dans un article précédent, Mèfi vous avait relaté les raisons d'une panne internet à La Pérussonne qui nous avait fait découvrir, qu'en fait, faute de budget, la caméra qui trône au-dessus de l'école ne fonctionne pas. Notre cellule d'investigation a poursuivi son enquête et nous avons découvert que ce n'était Lire la suite
  • Les services financiers de la ville en attestent : Mèfi a raison ! +

    Le 28 juin aura lieu la prochaine réunion du conseil municipal d'Aubagne qui doit adopter son "budget supplémentaire". C'est l'occasion de lire les documents officiels sur l'état financier de la municipalité. Lire la suite
  • Étude pagnolesque +

    La Provence du 14 juin, nous propose un article ayant pour titre Retour sur 50 ans d'histoire de la zone des Paluds. Petit coup de pub pour le livre (qui paraitra en fin d'année) de Gilbert Orsi, président honoraire de la Zone des Paluds à Aubagne. Et il la connait Lire la suite
  • Panne d'internet à la Perussonne : la faute à Gazay ? +

    Mèfi! fait encore du GazayBashing penseront certains. Auxquels nous répondrons : la panne d'internet à La Perussonne, très localisée somme toute, n'est pas la faute du maire d'Aubagne... quoique... Lire la suite
  • Ecole de céramique : le conseil régional confirme +

      Après notre article sur l'école de céramique implantée à Aubagne depuis 1989, le conseil régional s'est fendu d'un communiqué qui confirme les nuages noirs qui s'accumulent sur la structure. Lire la suite
  • La Marseillaise a les boules +

    Cette année, le Mondial La Marseillaise à Pétanque aura lieu du 1er au 5 juillet. Après les épreuves difficiles que vient de traverser ce quotidien et la décision du Tribunal de Commerce d'approuver le plan de poursuite de l'activité, plus que jamais c'est une nouvelle occasion pour toutes et tous Lire la suite
  • 1