Dossier Service Public : Pôle Emploi, une entreprise comme les autres ?

Pôle Emploi, une entreprise comme les autres ? Poser la question fait craindre la réponse.

Pôle emploi, établissement accueillant un public en difficulté, à la recherche d’un premier emploi, d’un nouvel emploi, à la recherche parfois d’une nouvelle orientation dans leur vie professionnelle n’est pas en capacité de répondre à la demande des usagers.

Les moyens financiers ne répondent pas aux missions confiées et les injonctions contradictoires se multiplient !

Les salariés qui y travaillent sont en CDD

Un exemple: il faut accompagner le demandeur d’emploi dans l’élaboration de son projet mais sans les moyens de lui payer la formation nécessaire ! En effet, l’accompagnement, la réflexion sur le projet est en grande partie sous traitée à des prestataires privés qui ont répondu à un appel d’offres. Les salariés qui y travaillent sont souvent en CDD, parfois en CDI, mais toujours dépendant du renouvellement du contrat à l’issu de l’appel d’offres.

Le prix de la prestation ne leur permet bien souvent pas d’avoir des locaux adaptés et les salaires ne sont pas à la hauteur des compétences demandées. Enfin, le budget de financement des formations est essentiellement dédié aux formations courtes, les formations qualifiantes ou diplômantes sont de moins en moins nombreuses et de plus en plus difficile d’accès.

En cela, Pôle emploi est une entreprise comme les autres.

Discrimination dans l'accès aux droits

L’inscription au Pôle Emploi se fait uniquement sur internet ; il existe certes une aide en agence pour accompagner la personne sur un ordinateur, mais c’est une personne en service civique qui délivre ce service pourtant essentiel dans l’organisation de pôle emploi.

En effet, l’inscription défini le montant des indemnités, si celle-ci est mal effectuée, c’est le demandeur d’emploi qui est pénalisé dans le calcul de ses droits. Les contrôles aléatoires ne permettent pas de vérifier tous les dossiers comme c’était auparavant le cas lorsque les conseillers recevaient les personnes en entretien.

Le résultat est un manque d’information donné au public et une discrimination dans l’accès aux droits ; bien souvent les personnes ne maîtrisant pas internet, l’informatique, ayant des difficultés de compréhension de textes réglementaires se retrouvent en difficulté pour s’inscrire et percevoir rapidement leur indemnité.

En cela, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres.

Modernisation ?

Pôle emploi développe une offre de service de plus en plus diversifiée sur internet en créant des outils qui permettent au demandeur d’emploi d’échanger avec son ordinateur pour avoir des conseils, des informations sur sa recherche d’emploi.

Les outils de e-learning, les MOOC, les communautés et tous les outils possibles et imaginables sont créés avec l’ambition non pas de faire à la place du conseiller mais de faire mieux !

« L’Emploi Store ? Le meilleur de Pôle Emploi et de ses partenaires pour l’emploi et la formation. » Le meilleur de pôle emploi se trouve dans l’échange, la réflexion, le dialogue entre un demandeur d’emploi et un conseiller, pas sur une page web.

En cela, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres.

Une gestion du personnel  différente ?

Les salariés de Pôle Emploi, qui ne sont pas fonctionnaires, ne sont pas assez nombreux pour répondre à la demande (et non, le chômage n’a malheureusement pas diminué). Au lieu de recruter, pôle emploi applique les politiques d’austérité infligé par un gouvernement de plus en plus éloigné des réalités.

Ainsi, il est prévu 300 suppressions d’emploi en 2018 alors qu’il faudrait augmenter à minima de 5% les effectifs (soit près de 2200 emplois supplémentaires…). Vous voulez travailler à Pôle Emploi ? Il vous faudra accepter 18 mois de CDD pendant lesquels vous serez formé à minima mais occuperez une place de conseiller titulaire, dès l’embauche. Vous devrez être mobile sur tout le territoire, vous ne devrez pas être absent, encore moins gréviste, vous ne critiquerez pas l’institution, vous ne signerez pas de pétition, bref, pendant 18 mois vous la fermez et êtes reconnaissant envers votre employeur qui a bien voulu vous embaucher !

300 suppressions d'emplois en 2018

Et après 18 mois, malgré une longue période pendant laquelle vous avez montré vos compétences et votre bonne volonté, vous êtes bien souvent remercié !

Pas de seconde chance, Pôle Emploi ne reprend pas les salariés qui ont déjà travaillé 18 mois. Pour ceux qui auraient la chance d’être titularisés, c’est bien souvent sur une plateforme téléphonique aux conditions de travail désastreuses.

En cela, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres.

Les Hôpitaux, les Impôts, la CAF, la sécurité sociale, l’Education nationale, La police, la CARSAT (retraites), les collectivités territoriales, l’Université, les transports, l’Energie, … tous les services publics, les services au public sont malmenés, discrédités, les conditions de travail se dégradent et les arrêts pour maladies professionnelles (pour certaines jusqu’à présent inconnues !) se multiplient, le seul remède est l’embauche de personnel suffisant, formé pour répondre aux besoins de la population.

Mais aussi, dans l’agriculture, la grande distribution, l’industrie, le bâtiment, les services, la santé, tous les secteurs souffrent des mêmes maux subissant les mêmes logiques comptables qui ne prennent pas en compte l’humain, le développement, l’investissement, l’environnement et appliquent une logique mortifère qui depuis 30 ans dégrade nos vies, il est temps de remettre du sens dans le monde du travail !

Oui, Pôle Emploi est une entreprise comme les autres, et ce n’est pas une bonne nouvelle.

JerK

Articles récents

  • Gazay refait les mêmes promesses qu'en 2014 +

    Pas loin de 500 personnes ce jeudi 20 février à l'Espace des Libertés pour écouter le maire et son équipe nous présenter ce qu'ils appellent un "projet de ville" et qui n'est rien d'autres que la reprise des promesses du candidat Gazay que le maire Gazay n'a pas tenues. Lire la suite
  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • 1