La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle


3 farfale

M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte.

Le 3 Farfalle, c'est un restaurant italien qui marche très correctement pendant 6 mois de l'année. La terrasse installée sur la place permet de goûter à une cuisine soignée, avec des spécialités dont seuls les Italiens ont le secret.

Mais de mi-octobre à mi-avril, l'espace intérieur est trop réduit pour accueillir tous les clients. M. Bacchio a donc, tout naturellement, demandé au maire l'autorisation de construire une terrasse couverte, ouverte au printemps et en été et qui pourrait être chauffée ou au moins protégée des intempéries le reste de l'année.

Depuis trois ans, il essuie un refus. Toutes les excuses ont été trouvées : "Il faudrait l'autoriser à tous ceux qui le demanderont" (et alors ?), "Il faudrait écrire une charte à respecter" (il n'y a qu'à l'écrire !)...

A chaque année, à chaque demande, une excuse pour refuser. Et mettre en danger l'équilibre financier d'un des meilleurs restaurants d'Aubagne.

Ce propriétaire envisage de quitter Aubagne, d'autant plus que "c'est sale" dit-il. Et qu'il a un fort sentiment que l'on se moque de lui. Madame Pellen, adjointe au maire, déléguée au commerce et à l'artisanat, lui avait affirmé que les locaux disponibles sur la place Rau allaient être occupés par des bureaux. Il vient d'apprendre que ce sera un restaurant... italien.

De la concurrence directe, et, dit-il, "Eux ils auront, sans doute droit à une terrasse couverte". Il semble qu'à Aubagne les "chaînes" (Gelati Nino, Zia Concetta...) soit privilégiées. Peut être à cause d'une plus grande surface... financière ?

On comprend mieux pourquoi c'était le patron de "Zia Concetta" qui avait cru bon de venir vendre "les gigantesques travaux" de la place de Guin dans une vidéo à la gloire de l'équipe municipale.

Qu'on nous permette de souligner que ce serait une mauvaise image pour le centre d'Aubagne, si le propriétaire des 3 Farfalle mettait sa menace de départ à exécution. Rappelons que c'est lui qui a permis la reprise des animations musicales d'été, place Joseph Rau, alors que la ville les avait abandonnées.

Nous sommes sûr qu'à cette occasion, madame Pellen va abandonner son costume de politicienne pour reprendre celui de commerçante. C'est l'intérêt du dynamisme commercial du centre ville. C'est l'intérêt d'Aubagne.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay : le temps de semer l'illusion est revenu +

    Tout Aubagne le sait maintenant, deux oracles sondagiers successifs ont annoncé la défaite de Gazay aux prochaines élections municipales. Depuis, branle-bas de combat en mairie. Le maire se précipite dès qu'il aperçoit plus de deux personnes pour serrer des mains. Le directeur des services techniques et son adjoint courent dans Lire la suite
  • On vient de découvrir à quoi servent les caméras +

    Mardi 17 juillet 2019. Retenez bien cette date, elle est en passe de devenir historique pour Aubagne. Un véritable tournant pour la politique municipale. Grâce au Centre de Supervision Urbaine (un nom ronflant pour dire "les caméras de vidéo-surveillance"), la "Brigade Propreté Incivilités" (la BPI pour les professionnels) vient d'arrêter Lire la suite
  • Et la plainte ? +

    Après la condamnation de la ville d'Aubagne par la Cour d'Appel de Paris en janvier 2018 face à la banque RBS, concernant les emprunts toxiques, Gazay, dans une lettre enflammée adressée aux Aubagnais·es en juin 2018, écrivait : "en intentant une action pénale auprès du Procureur de la République, je souhaite Lire la suite
  • Les dogmes libéraux pour Aubagne ? +

    La Cour des Comptes et les Chambres Régionales des Comptes sont des juridictions financières. La Cour des Comptes en est l'institution financière supérieure et chaque CRC est présidée par un conseiller maître ou un conseiller référendaire à la Cour des Comptes. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec Maurice Marsiglia, militant associatif +

    Maurice Marsiglia : militant associatif « Je participe à toutes les initiatives de défense des services publics. J'ai souvenir de la chaîne humaine initiée par l'ancienne municipalité pour obtenir un équipement essentiel pour le développement de l'hôpital. Aujourd'hui, l'hôpital est gravement menacé dans ses missions par M. Gazay et la majorité actuelle Lire la suite
  • Rencontre Aubagne La Commune - CGT Territoriaux +

    Avant les départs en vacances, des représentants d'Aubagne La Commune et des syndicats CGT (cadres et agents) du personnel communal se sont rencontrés pour faire un état des lieux, en particulier, sur les attentes des uns et des autres. A l'issue de cette réunion, un communiqué nous a été transmis. Lire la suite
  • ALC : paroleS à la diversité avec David Jame, cadre de la fonction publique territoriale +

    David Jame, cadre de la fonction publique territoriale Je soutiens « Aubagne la Commune » parce que cette initiative citoyenne constitue le socle et la dynamique qui doivent permettre à notre ville de redevenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être : une ville solidaire, ouverte, créative et ambitieuse. Lire la suite
  • 1